AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Mot du rédac'chef KB


Mot du rédac'chef kB N° 819

Envoyer

Au cas où !

Mot du rédac'chef du Képi blanc N° 819

Quelques semaines nous séparent encore du 156e anniversaire du combat de Camerone.

Nous aurons le plaisir de vous présenter le dossier qui lui est réservé. Ainsi, vous pourrez découvrir les beaux parcours de soldat du colonel Corbel, le porteur de la main, et ceux de ses accompagnateurs. Vous pourrez aussi vous plonger (ou replonger) dans l’histoire de la campagne du Mexique. Peutêtre même que les plus calés d’entre vous pourront découvrir des aspects moins connus ?

Le thème de l’année 2019 est “l’esprit de sacrifice”. Celui-ci se confond si bien avec le thème de Camerone que, finalement, ils ne font qu’un. D’ailleurs, dans le langage du soldat, ne dit-on pas “faire Camerone” lorsque la situation est désespérée et que l’on a décidé de ne pas baisser les bras ?

Ne pas baisser les bras, jamais ! C’est aussi le style Légion au quotidien, l’ADN commun d’une confrérie de guerriers venus des quatre coins du monde. Cela se pratique aussi chaque jour car il faut gagner le combat contre l’adversité, la médiocrité, la routine et parfois soi-même.

L’esprit de sacrifice se vit au combat, certes, dans ce qu’il y a de plus noble, et Camerone en est un exemple parmi d’autres. Mais il se vit aussi au quartier, à l’entrainement, et même derrière l'ordinateur… moins glorieux, et pourtant tellement nécessaire.

L’esprit de sacrifice c’est aussi être prêt, “au cas où”... Enfin, certains parmi nous, ne connaitrons le destin du capitaine Danjou ni celui du caporal Maine, et c’est ainsi. Mais chacun a le devoir d’être prêt à son poste.

Esprit de sacrifice, Camerone, code d’honneur, esprit de corps : même combat !

Je vous souhaite une bonne lecture et un joyeux Camerone légionnaire.


Mot du rédac'chef kB N° 818

Envoyer

“On le prendra comme on voudra mais, dans une certaine mesure, la terre tourne à l’ombre du képi blanc…

Un organe de liaison, un journal… qui racontera à Tong ce qui se passe à Taroudant, à Ouargla ce que l’on pense à Ké, un journal qui permettra à toute la Légion de savoir ce qui se passe dans toute la Légion.

Un journal qui serait la LETTRE DE FAMILLE”.

Capitaine Gheysens, premier rédacteur en chef,

Képi blanc du 30 avril 1947.

Mot du rédac'chef du Képi blanc N° 818

Tout est dit, et les mots de mon grand ancien et illustre prédécesseur se suffisent à eux-mêmes.
Toutefois, si le monde tourne effectivement toujours à l’ombre du képi blanc, je crois pouvoir dire aujourd’hui qu’il tourne plus vite qu’hier, en matière de communication.


Pour autant, il ne s’agit pas seulement de courir après le temps pour arriver le premier.
Donner des informations claires sur le monde de la Légion à notre communauté d’active et aux anciens, telle est l’ambition de notre rédaction et la ligne éditoriale fixée par le père Légion.


S’adapter et toujours s’adapter sans rien renier, utiliser les moyens de notre temps pour communiquer vers l’extérieur, telle est aussi l’ambition de la Division rayonnement et patrimoine dans laquelle KB est intégré.


Ainsi, ce mois-ci, dans votre magazine, je vous invite à suivre les directives de notre général qui nous fixent les objectifs et nous indiquent les axes, pour les six années à venir, quels que soient notre unité et notre rang.


Vous pourrez les retrouver dans son éditorial, mais aussi sous forme d’une illustration détaillée en page centrale ou encore dans l’interview à retrouver par lien QR code en page 41.


Je vous souhaite une bonne lecture, pour savoir effectivement tout ce qui se passe dans la Légion et tout ce qui va s’y passer demain.


Mot du rédac'chef kB N° 817

Envoyer

Un milieu exigeant !

Parmi les terres d’aventure que la Légion affectionne depuis toujours, il est commun de citer le désert ou la jungle.


Or, il existe aussi un environnement particulier où le combattant doit développer de grandes qualités physiques, une force morale à toute épreuve et la maitrise de compétences techniques sans lesquelles le moindre manquement peut lui être fatal. Cet environnement est celui de la montagne : il oblige, pour ceux qui la pratiquent, force, rigueur, volonté et humilité. Il conviendra d’ajouter, à ces qualités fondamentales, toutes celles du combattant, qu’il soit fantassin, cavalier ou sapeur.


Ce mois-ci, dans votre magazine, il sera donc question du 2e REG. Il a 20 ans, et même si cela fait encore plutôt jeune à l’échelle du temps, sa maturité en matière d’opérations et de maitrise du milieu montagne est bien réelle. Vous pourrez en juger par vous-même en parcourant, dans le dossier qui lui est consacré, la longue liste des opérations majeures effectuées.


Et bien sûr, je vous invite à retrouver vos rubriques habituelles et les différents rendez-vous incontournables de notre institution. À ne pas manquer : le prochain congrès de la FSALE, Camerone qui avance invariablement à 88 pas-minute, la prochaine exposition de notre beau musée, et plein d’autres choses.


Je vous souhaite une bonne lecture, de belles sorties en montagne,en toute sécurité, avec le sourire et toujours beaucoup d’humilité.

 


Mot du rédac'chef kB N° 816

Envoyer

Chers lecteurs,

Ce magazine est à la fois le dernier de l’année, puisque mis en page en décembre, et le premier de la suivante, puisqu’il s’agit du numéro de janvier 2019.

Mot du rédac'chef du Képi blanc N° 816


En plus de vos rubriques habituelles, il sera question de solidarité. Non pas celle que tout soldat au combat doit à son frère d’armes, car nous prenons le parti que celle-ci se pratique naturellement à la Légion et ne nécessite pas de dossier.


Il s’agit en faite de la solidarité que notre Institution offre à tout légionnaire et ce, jusqu’au bout du chemin. Il est possible et même probable, pour les plus jeunes, que cette notion soit quelque peu lointaine, voire abstraite, ce qui est fort compréhensible.


Pourtant, à la Légion, unité à vocation combattante, les cadres et légionnaires doivent savoir pouvoir compter sur une solidarité quasi familiale. Au même titre qu’un soldat combattra mieux sachant qu’il sera bien soigné en cas de blessure, il est important pour Monsieur légionnaire de savoir qu’en cas de coup dur, pendant ou après le service, une “Maison” et une famille seront toujours là pour lui.


Parmi les différents piliers de la Solidarité, existe l’Institution des invalides de la Légion étrangère (IILE). Cette Institution est celle des légionnaires et vit principalement de la solidarité de ceux-ci.

Cela a un coût car rien n’est gratuit ici-bas.


Comme chacun sait l’argent est le nerf de la guerre.


Ainsi, chez nous, celui de la solidarité émane pour l’essentiel des combattants eux-mêmes, offi ciers, sous-offi ciers, militaires du rang d’active, mais également du cercle élargi de notre communauté, anciens et autres vrais bons amis.


Si vous avez ce magazine entre les mains, et que vous êtes déjà abonné, l’acte de Solidarité est déjà en partie accompli.


Faire plus consisterait peut-être à abonner un membre de votre famille, un ami ou une connaissance. Sans doute la première bonne résolution pour 2019 ?


Merci de votre fi délité, de vos encouragements, de votre soutien, et surtout de votre solidarité.


Je vous souhaite tout simplement le meilleur pour cette nouvelle année.

Et bien sûr une bonne lecture.


Mot du rédac'chef kB N° 815

Envoyer

À la onzième heure du onzième jour du onzième mois, des milliers de clairons sonnent le cessez-le-feu...Une grande partie de l’Europe est dévastée, les victimes se comptent par millions.

Au-delà du souvenir et de la reconnaissance, lesquels vont sans doute fatalement s’estomper avec le temps, les chiffres sont là, plutôt froids sur le papier glacé, et rappellent l’immensité du sacrifice d’une génération entière. Ces chiffres nous parlent du sacrifice d’une Nation où la Légion a payé un lourd tribut et a contribué à la victoire, avec honneur et fi délité.


Après la fureur des combats, imaginons ce premier Noël 1918 loin des tranchées et dans la paix retrouvée. Imaginons les familles endeuillées qui se réunissent enfi n autour du sapin, imaginons aussi ces unités Légion qui forment une seule et même famille “ recomposée ” ou de substitution...


De fait, le “pourquoi” fêter Noël à la Légion étrangère ne se pose pas, il s’impose comme une évidence.


Pourtant, il n’est pas interdit d’expliquer aux plus jeunes ou à ceux qui douteraient. Aux cadres de faire œuvre de pédagogie, de montrer le chemin. À son niveau, le magazine peut modestement donner des pistes, les symboles sont là, il suffi t de piocher ou de creuser un peu.


Noël en 2018 est-il si différent de celui de 1918 ? à vous de voir... Notre monde évolue sans doute, mais une famille que l’on se choisit demeure un refuge confortable et sûr.


Dans votre magazine, vous retrouverez les rubriques habituelles, des légionnaires dans l’effort, à l’instruction, à l’entrainement ou au combat. Bref, la “ routine ” légionnaire dans ce qu’elle a de plus noble. Et bien sûr Noël, fête de la famille de Monsieur légionnaire, le compte à rebours a débuté.


Certains regards cherchent déjà une étoile. Et vous ?


Avec un peu d’avance, je vous souhaite à toutes et à tous, un joyeux Noël.

 

Mit du chef


Mot du rédac'chef kB N° 814

Envoyer

Il y a un siècle, après des efforts colossaux et de très lourdes pertes, une poignée de braves marquaient les esprits en réalisant la percée de la ligne Hindenbourg. Ce fait d’armes du Régiment de marche de la Légion étrangère (RMLE) a durablement impressionné nos alliés et confi rmé la fi abilité de la Légion comme troupe d’assaut décisive auprès des états-majors français.
De plus, cette percée très meurtrière de part et d’autre, contribua d’une certaine manière à faire douter un ennemi qui se voyait pour la première fois repoussé brutalement au-delà de ses retranchements. Ce fut sans doute pour lui le signe tangible du commencement de la fin.


30 ans après, en 1948, c’est le même esprit redoutable, résolu et farouche, qui va fournir la matrice pour la création d’une nouvelle confrérie de guerriers : les “ légionnaires parachutistes ” !

La filiation semble assez évidente, à la solidité implacable du “ légionnaire-poilu ” de la Grande Guerre, venait s’ajouter la “ foudroyance ” du bras armé tombant du ciel... C’est également au cours de cette même année 1948 que l’archange Saint Michel devient le Saint Patron des parachutistes français.


Ces trois anniversaires vous sont présentés dans votre magazine. Ils permettront d’apporter, nous l’espérons, un éclairage aux plus jeunes d’entre nous. Pour les autres qui connaissent un peu ou bien l’Histoire, ce sera l’occasion de se faire plaisir et de se souvenir...


Vous trouverez aussi l’actualité de la Légion étrangère, les activités sportives, l’entraînement, la vie de nos anciens et bien sûr le volet opérationnel, ce dernier étant notre raison d’être.

 


Nous saluons aussi avec émotion ceux qui partent trop tôt, bien trop tôt...


Je vous souhaite une bonne lecture.


Mot du rédac'chef kB N° 813

Envoyer

Une pierre à l’édifice…

On évoque souvent le caractère monolithique de l’institution. Des pierres, des cailloux ou des grains de sable se seraient donc amalgamés pour ne faire qu’un ?

Pas si simple, la pierre est libre de rester un pauvre caillou isolé sur le chemin. Une pierre peut aussi décider de rouler sur la route de sa destinée, c’est moins facile mais tellement plus passionnant.

Le passant idiot peut choisir de shooter dans le caillou, mais il réfléchira à deux fois avant d’élancer son pied vers un bloc.

Cet été nombre d’unités ont changé de chefs, mais la continuité est assurée par la cohérence minérale de l’ensemble, c’est cela aussi le monolithe.

L’aventure…
Ce mois-ci, il est question du 1er REC au Levant, une belle aventure au service de la paix qui semble se répéter depuis un siècle.

Autres aventures contemporaines, des jeunes légionnaires vont coiffer leur képi blanc et rejoindre leur régiment.

De jeunes sous-officiers aventuriers vont se lancer eux aussi dans la mêlée et vivre leur plus beau rêve de chef.

Comme il n’y a pas de petites missions, il n’y a pas de petites aventures. À chacun de vivre la sienne au mieux, en la provoquant, en la défiant, et en s’éclatant. Le monolithe tout figé qu’il semble être par nature offre le choix d’une aventure collective à taille humaine.

Les plus forts entraînent l’ensemble dans un même élan et le monolithe s’anime... Il ne faut pas trop chercher à comprendre comment cela marche, c’est ainsi. Ça relève sans doute du mystère.

Bonne lecture à tous…


Mot du rédac'chef kB N° 812

Envoyer

Il me faut rédiger le mot du rédacteur en chef, et c’est le premier. Alors mieux vaut alors ne pas se rater…

Après avoir été un fidèle lecteur depuis déjà un certain nombre d’années, j’avoue parfois sauter des pages pour ne lire que celles qui m’intéressent. Ce n’est pas bien grave mais cela m’amène aujourd’hui à me poser une question :

à qui vraiment s’adresse ce magazine ?

À la communauté légionnaire bien sûr, réponse évidente et un peu facile, mais soyons plus précis. Pour y parvenir le cahier des charges suivant pourrait-il se résumer ainsi ?

• Livrer aux légionnaires un magazine moderne et attrayant ;

• Informer sur la vie des régiments au gré des activités et des opérations ;

• Être la tribune fidèle de la vie associative de nos anciens ;

• Être le magazine de référence sur la Légion étrangère que les états-majors s’arrachent ;

• Faire la part belle à la formation, l’entrainement et les activités sportives ;

• Faire rêver le jeune engagé volontaire et finalement l’orienter dans son choix de régiment ;

• Susciter la curiosité d’un jeune homme et lui faire pousser la porte de notre maison ;

• Faire un magazine de guerriers pour des guerriers ;

• Coller bien sûr à la ligne fixer par notre Père légion ;

Voilà, j’en oublie sans doute et vous l’aurez compris, votre magazine est par nature une synthèse.

Avec humilité, modestie et enthousiasme je m’efforcerai d’être le digne héritier de mes prédécesseurs, du premier au 26e.

C’est une belle mission que de contribuer des mots et des images. Pour tout dire je suis fi er d’être à la Légion étrangère “rédac chef ” de KB de continuer de la servir.

Je vous souhaite une bonne lecture et le plus beau des étés.


Mot du rédac'chef kB N° 811

Envoyer

 

Chers Amis, Au terme de onze années dans vos rangs dont trois à la tête de Képi blanc magazine, aspirant à d’autres fonctions hors Légion, je vous dis au-revoir et merci.

Au-revoir, car servir à la Légion est une expérience si riche et si singulière que je ne peux pas me résoudre à n’y jamais revenir…

Merci enfin, car la Légion est une œuvre collective, et je ne serai arrivé à rien sans l’aide précieuse de ceux qui m’ont encouragé et soutenu dans cette magnifique aventure.

S’agissant du journal, car c’est bien là le plus important, permettez-moi ces quelques mots supplémentaires :

Merci au Père Légion, garant de notre belle lettre de famille,

Merci à mes chefs de m’avoir fait confiance et de m’avoir donné la direction de la rédaction,

Merci à notre directeur de publication et à toute l’équipe de KB, aux premiers chefs desquels, je tiens à citer le major Ambrosino et l’adjudant-chef Kalubowila, qui ont été pour moi des adjoints fidèles et bienveillant autant que des ambassadeurs rigoureux de notre journal.

Merci à vous, lecteurs assidus de notre magazine, pour vos encouragements à persévérer dans la modernisation de notre journal.

Merci encore à ceux qui parmi vous, nous ont parfois offert une critique constructive, nous invitant à la remise en question et nous poussant à une constante progression.

Merci à nos anciens rédacteurs, correspondants des régiments, nos partenaires et amis, notre imprimeur, nos bienfaiteurs et tous ceux qui concourent à la réussite quotidienne du magazine de la vie de la Légion étrangère

Enfin, chers képis blancs, ce journal est le vôtre, il sert au quotidien au rayonnement comme à la solidarité légionnaires alors défendez le comme votre dernier carré !

Bonne lecture à tous.


Mot du rédac'chef kB N° 810

Envoyer

“Un Camerone d’exception ! La Légion à l’honneur!”

Outre la venue du Chef du gouvernement, qui présidait la cérémonie de Camerone à la “Maison-mère”, la commémoration du fameux combat était rehaussée cette année, de la présence de la Ministre des Armées ainsi que de celle du Chef d’état-major de l’Armée de terre ; le major général de l’armée de Terre se trouvait quant à lui à Calvi au même moment. Cette année, la traditionnelle cérémonie sur la voie sacrée, mettait en valeur nos blessés mais également le Groupement de recrutement de la Légion étrangère.

En effet, le chef de Corps du GRLE s’est vu confi er le drapeau du 11e REI, dont l’histoire aussi éphémère que glorieuse, ne sera plus menacée de tomber en déshérence et sans doute faut-il y voir un symbole.

À l’heure ou le GRLE a redoublé d’effort pour réaliser la remonté en effectifs de la Légion et à l’heure où nous célébrons nos blessés autant que nous honorons nos morts, pouvait-il y avoir plus bel emblème pour réunir les deux ; car enfin, il n’y a pas de héros qui ne soit passé au préalable par les mains expertes de nos “sergents recruteurs”.

Ce fût encore pour nous l’occasion de chercher dans nos sources, quelques illustres récits sur le 11e REI et ses héros. Certains faits d’armes sont relatés dans : avec les héros de “40” de Marc-André Fabre, ouvrage qui agrémentait naguère la “réunion des Officiers” de Sidi-Bel- Abbès mais je vous invite surtout ce mois-ci à découvrir ou redécouvrir l’excellent ouvrage de Dominique Lormier intitulé : “la bataille de France jour après jour”.

Loin des poncifs sur la défaite de 40, il rend honneur aux soldats qui défendirent le sol de France avec une ténacité hors du commun, en particulier à ceux de la 6e division d’infanterie nord-africaine dont le fameux 11e REI.


Page 1 sur 12

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3244
mod_vvisit_counterHier7688
mod_vvisit_counterCette semaine41258
mod_vvisit_counterSemaine dernière50435
mod_vvisit_counterCe mois162521
mod_vvisit_counterMois dernier206495
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/097014151

Qui est en ligne ?

Nous avons 1538 invités en ligne

aaleme.fr

aaleme.fr les News en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13349
Affiche le nombre de clics des articles : 15983137
You are here LEGION ETRANGERE COMLE Mot du rédac'chef KB