AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2017




Marne : le régiment de Marche de la Légion étrangère honoré à Auberive

Envoyer

http://lhistoireenrafale.blogs.lunion.fr/

Posté le 13 octobre 2017

 

Une importante cérémonie est programmée le mercredi 18 octobre 2017 à 10 h 30, à la nécropole nationale Le Bois du Puits à Auberive dans la Marne, où sera inauguré un monument en hommage aux morts du Régiment de Marche de la Légion étrangère tombés lors des combats d’Auberive en 1917. Il ne faut jamais oublier l’intensité des combats qui ont eu lieu sur les monts de Champagne et autour entre Reims et Suippes durant cette année-là marquée par l’échec sur le Chemin des Dames.

On attend une très forte représentation des anciens de la Légion, du monde combattant mais aussi des jeunes pour un temps mémoriel et d’histoire autour des personnalités, le préfet de la Marne, Denis Conus, Myriam Achari, directrice des Patrimoines, de la mémoire et des Archives au ministère des Armées, Rose-Marie Antoine, directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), le maire d’Auberive, Pascal Lorin, le général de division Jean Maurin, commandant la Légion étrangère, le général de division (2S), Rémy Gausserès, président de la Fédération des sociétés d’anciens de la Légion étrangère. Ce temps mémoriel s’inscrit dans les célébrations du centenaire de la Grande Guerre.

La nécropole nationale d’Auberive s’étend sur une superficie de 23 461 m2. Ce cimetière militaire comprend les tombes de soldats français, allemands et polonais tués principalement pendant la Première Guerre mondiale mais aussi durant la Deuxième Guerre mondiale. La nécropole a été créée en 1920 pour y accueillir les dépouilles des soldats tombés au cours des différentes batailles qui se sont succédé en Champagne durant le conflit. Les corps qui y reposent ont été exhumés des cimetières situés à l’est de Reims, dans le secteur des Monts de Champagne et d’Aubérive : La Voie romaine, Ferme de Moscou, Village Gascon, Estival, Mont sans Nom, Mont Blond, Mont Haut, Mont Cornillet, Mont du Casque, Mont Téton, Bois Sacré, Bois Liévin, Bois de la Chapelle, Bois du Puits. La nécropole regroupe les corps de 6 424 soldats français. 2 908 se trouvent dans trois ossuaires. Elle est divisée en trois parties: sur la gauche reposent les Polonais, sur la droite les Français, dans le haut les Allemands.


HELIE DE SAINT-MARC, TÉMOIN DU SIÈCLE

Envoyer

Les Ensablés - Hans Bringolf, "Feu le lieutenant Bringolf" (1930)

Envoyer

https://www.actualitte.com/

01.10.2017

 

De l’escroquerie considéré comme un des beaux-arts… Né en 1876, fils d’un colonel de l’armée suisse et d’une russe, Hans Bringolf a connu une existence des plus agitées. Membre des services diplomatiques helvétiques, promis à une belle carrière, l’homme est doté d’une des meilleures éducations, d’une intelligence sans aucun doute des plus aigües et d’un courage hors-norme. Mais le démon du jeu, du paraître et des plaisirs le conduise à sa perte.

Par Carl Aderhold




Il recourt aux usuriers, signe reconnaissance de dettes sur reconnaissance de dettes, vit sur un pied trop grand. Jusqu’au jour où il ne peut plus rembourser. Il est contraint de s’enfuir en Amérique du Sud pour échapper au scandale. Radié, il mène alors une existence misérable dans différents pays, au Paraguay, en Bolivie, vivotant de petites arnaques auprès de la colonie suisse présente dans ces pays, s’engage dans l’armée américaine aux Philippines, passe trois années en prison. Des riches cours européennes aux geôles immondes de la Guadalupe de Lima, l’homme connaît tous les états, monte et descend les marches de la société avant de trouver une forme de rédemption en s’engageant dans la légion étrangère en 1914 et de participer activement à la Première Guerre mondiale notamment dans les Dardanelles et sur le front en Grèce et en Serbie.

Devenu après-guerre un riche banquier œuvrant dans la Sarre occupée, il décide alors d’écrire ses Mémoires, à la fois plaidoyer pro domo et récit édifiant, l’escroc repenti, au service des lecteurs.

 

Son livre est publié en 1927 en Suisse. Trois ans plus tard, il paraît en français aux éditions du Sans Pareil, dans la collection « Les Têtes brulées » dirigée par Blaise Cendrars.

 

À en croire Claude Leroy, le préfacier de la réédition qui vient de paraître aux éditions de La Table Ronde, la version française a été considérablement remaniée et réécrite par l’auteur de de L’Or et de Rhum.

 

À lecture des mémoires de Bringolf, on comprend aisément ce qui a pu séduire Blaise Cendrars, son compatriote, lui aussi engagé en 1914 dans la légion étrangère.

 

Bringolf appartient à la race de ces aventuriers qui, entre 1850 et 1914, ont quitté la vieille Europe pour tenter leur chance dans le Nouveau Monde. Comme le général Sutter, héros de L’Or parti en Californie ou Jean Galmot, le héros de Rhum, qui lui débarque en Guyane, Bringolf quitte tout pour rejoindre l’Amérique.

 

À une époque où le monde se désenchante à grande vitesse, ce genre de personnage a tout pour séduire Cendrars. Les mémoires de Bringolf témoignent de cette dernière effervescence avant la grande guerre. Les cours européennes, les grands palaces mais aussi la jungle amazonienne, les guerres aux Philippines, partout où il se passe quelque chose, on trouve Bringolf ! À cela s’ajoute une touche de mauvais garçon, d’aigrefin malin et joyeusement jouisseur. Oui vraiment ce Bringolf a tout pour plaire à Cendrars. Car comme pour les héros de ces romans, la quête, le mouvement, le départ comptent beaucoup plus que la réussite. L’argent, le pouvoir ne sont pas des buts en soi, la poésie d’entreprendre, de renverser des montagnes, de bruler ce qui a été construit sont des choses finalement beaucoup plus primordiales.

 

Chez Bringolf, ce ne sont pas les événements (comme la ruée vers l’or qui détruit les plantations de Sutter) ou les éléments (la forêt amazonienne qui vient à bout de Galmot) mais l’adversité, la méchanceté des autres qui conduisent sa destinée. Chaque fois qu’il est en passe de réussir, de se sortir de la misère ou bien d’enfin accéder à la gloire que ses mérites devraient lui valoir, un adversaire, un jaloux l’en prive, réduit à néant ses efforts, oblige le malheureux à tout recommencer, sans repos ni pause.

 

Finalement le plus important ne réside ni dans la réalité des faits, ni même dans la multiplicité des aventures de Bringolf mais dans son récit, sa reconstruction qui en fait une véritable œuvre : au bout du bout, ce pourquoi ces péripéties nous captivent, réside dans le fait que Cendrars en fait de la littérature.

 

De la littérature qui s’inscrit dans une tradition vieille de plusieurs siècles. Par sa forme et sa vision, les mémoires de Bringolf font songer aux romans picaresques espagnols, telle La Vie de Lazarillo de Tormes. Ou bien encore aux romans de Scarron au XVIIe ou de Lesage au XVIIIe, aux romans feuilletons qui paraissent dans les journaux du XIXe

 

Cendrars s’en inspire manifestement. Il en reprend la disposition, avec des têtes de chapitres qui en résument le contenu, des débats moraux sur la nature mauvaise du héros, le désir de réhabilitation qui l’anime.

 

Si Bringolf avait voulu faire de ses mémoires un plaidoyer pour retrouver sa place dans la société après des années d’errance, Cendrars lui en fait un roman. Un véritable roman qui tout en reprenant des problématiques morales anciennes sur le mal inhérent à l’âme humaine, l’adapte au monde moderne par un récit haletant et sans fioriture. Une façon de lancer sa collection consacrée aux Têtes brulées, ceux qui sont à la marge de la société, cherchent à faire leur chemin en dehors des codes tout en essayant de s’y fondre…

 

La comparaison entre les petites escroqueries du début en Amérique du Sud, où Bringolf tente de grapiller un séjour dans un hôtel confortable, de bons repas, une nouvelle garde-robe en se faisant passer pour un consul de Suisse et l’escroquerie à grande échelle à la fin du roman où le héros participe au pillage des richesses de l’Allemagne vaincue est à cet égard significative. Autant les premières ont un caractère romanesque, poétique même, à la fois dérisoires et imaginatives, les dernières sont méthodiques, froides et en passent de procurer une reconnaissance sociale à leur auteur.

 

Dépassant largement le but poursuivi par Bringolf, somme toute un baroudeur sans grande envergure, ses mémoires, revues par Cendrars deviennent ainsi un hymne à un monde mort avec la guerre de 14-18 où un homme par sa seule volonté pouvait parcourir la planète, à coups d’aventures, faire de sa vie un roman. Le monde d’après 14 est alors le triomphe des escrocs à grande échelle, la consécration du profit, la fin de l’escroquerie considéré comme un des beaux-arts…


BAGNOLS Nouvelle promo pour l’atelier défense et citoyenneté du lycée Ste-Marie

Envoyer

http://www.objectifgard.com/

21 septembre 2017

Le jury a sélectionné les participants à l'atelier défense et citoyenneté (DR)

Le jury a sélectionné les participants à l'atelier défense et citoyenneté (DR)

L’atelier défense et citoyenneté, initié par le lycée professionnel privé bagnolais Sainte-Marie, est reconduit et renouvelé.

L’idée reste d’initier les lycéens au monde de la défense, avec le 1er REG de la légion étrangère, les pompiers, la marine ou encore l’armée de l’air.

Un jury s’est réuni en fin de semaine dernière sous la houlette du chef d’établissement Dominique Saget et du coordinateur de l’atelier André Simon pour sélectionner les futurs membres. Sur les 34 candidatures, filles et garçons, 16 ont été retenus pour participer à l’atelier cette année.

Un programme annuel leur fera découvrir les métiers de la défense, mais aussi participer à des cérémonies commémoratives, des manoeuvres militaires, découvrir la police scientifique, apprendre les gestes qui sauvent ou encore s’entraîner avec les commandos parachutistes.

Chaque participant sera parrainé par un officier ou un sous-officier du 1er REG. Ils seront accueillis ce mercredi 20 septembre au 1er REG de Laudun-l’Ardoise pour une première session de découverte.


A Calvi, dépôt de gerbes et cocktail avec les anciens chefs de corps du 2e REP et les élus

Envoyer

http://www.corsenetinfos.corsica/

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Samedi 23 Septembre 2017

Les cérémonies du 50e anniversaire de l'installation du 2e Régiment Etranger de Parachutistes et de la Saint-Michel, patron des légionnaires ont été ponctuées en début de soirée de samedi par un dépôt de gerbes au Monument aux morts et un cocktail à l'Hôtel de Ville de Calvi.

A Calvi, dépôt de gerbes et cocktail avec les anciens chefs de corps du 2e REP et les élus

Après la prise d'armes de ce matin présidée au Camp Raffalli  par la ministre des armées Florence Parly, les festivités de la Saint-Michel se sont poursuivies avec l'ouverture de la kermesse au sein de laquelle bon nombre d'activités étaient proposées comme le paint-ball, l'escalade, le tir aux armes de poing, le parcours commando, les balades en véhicules blindés...
En début de soirée, une douzaine d'anciens chefs de corps et leurs épouses, ainsi que deux épouses d'anciens chefs de corps décédés, accompagnaient le colonel Jean de Monicault, chef de corps du 2e REP, le maire de Calvi Ange Santini et plusieurs élus se sont retrouvés dans la citadelle pour la clôture des expositions organisées dans le cadre de ce cinquantenaire.
Ensuite, c'est au Monument aux morts, en toute simplicité que deux gerbes de fleurs étaient déposées par le maire Ange Santini, le chef de corps du 2e REP Jean de Monicault, le Conseiller départemental et adjoint au Maire Jean-Toussaint Guglielmacci et les anciens chefs de corps du Régiment. Sur l'une aux couleurs "rouge et verte" de la Légion on pouvait lire: " Le Régiment et sa Ville" et sur l'autre au ruban tricolore: " La Ville et son Régiment". En présence d'un piquet d'honneur, la sonnerie aux morts retentissait avant qu'une minute de silence ne soit observée.


C'est ensuite dans la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville que tous se retrouvaient pour un cocktail offert par le maire Ange Santini et sa municipalité;
"Avec le chefs de corps, mon ami Jean, moi-même, nous nous sommes dit que ce 50e anniversaire de la présence du REP à Calvi, Calvi et son Régiment, le 2e REP et sa Ville,  ne pouvait pas se terminer seulement à l'occasion d'une visite ministérielle, sur un tempo officiel. Nous avons souhaité réunir la famille tout simplement entre nous, les anciens chefs de corps, leurs épouses et les quelques représentants disponibles de la Ville de Calvi pour ce dépôt symbolique de deux gerbes au monument aux morts de Calvi qui est notre Monument commun.
Lorsque sur un Monument aux morts d'une ville  il y a les enfants de cette ville, qu'ils soient nés ou qu'ils soient adoptés comme c'est le cas des légionnaires parachutistes, la symbolique elle est là et il ne faut pas aller la chercher ailleurs.
Je vous remercie d'y avoir participé. Et puis, on ne pouvait pas se séparer comme cela. Tous ceux qui m'entourent ici sont des amis de longue date, aussi je tenais que l'on se retrouve en Mairie, tous ensemble pour boire le verre de l'amitié. Mme Maurin a dit en montant:  "c'est le prolongement des noces d'or, c 'est finalement le lunch qui suit ces noces d'or". C'est très bien ainsi. Merci à toutes et à tous. J'espère que l'on se reverra très rapidement mais vous savez de toute façon que vous êtes ici chez vous et que vous serez toujours accueillis ici à bras ouverts et en toute affection".

Jean de Monicault, chef de corps du 2e REP prenait à son tour la parole:
" Pour cette commémoration nous avons essayé de tout faire à deux voix et je me devais donc de dire quelques mots après Ange.
Beaucoup de choses ont été dites sur ce cinquantenaire, beaucoup de choses sans doute restent à dire, en revanche ce qui reste et ce qui est très marquant ce sont les liens d'amitié qui ont été créés au cours de ces années. Et, par présence de douze anciens chef de corps, de deux veuves de chefs de corps aujourd'hui, c'est un signe très marquant de cette amitié qui existe entre la Ville et son Régiment et le Régiment et sa Ville.
Merci à Ange de nous rassembler pour ce moment d'intimité familiale après le tumulte de cette journée".

Au nom des anciens, le Général (er) Bouquin ajoutait: 
" Je voudrais vous dire à quel point nous prenons plaisir à nous retrouver ici. Nous anciens, nous aimons passionnément ce Régiment, nous aimons passionnément cette terre et lorsque nous nous retrouvons ici nous revivons notre jeunesse, les moments forts d'une existence passionnée.
Et, si je devais tenter d'expliquer cette passion et tente de démêler l'écheveau de ce qui me rattache au Régiment et de ce qui me rattache à Calvi, à la Balagne, je crois que j'en suis incapable parce que en moi c'est trop intimement mêlé".

Enfin, le mot de la fin revenait au Général  (er)Dary avant un échange de cadeaux, suivi du cocktail.


Calvi : Florence Parly, ministre des Armées, a remis la croix de la Valeur militaire au drapeau du 2e REP

Envoyer

http://www.corsenetinfos.corsica/

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Samedi 23 Septembre 2017

Le 2e REP de Calvi fêtait samedi matin au Camp Raffalli la Saint-Michel, patron des parachutistes et les 50 ans de son installation à Calvi. La prise d'armes était présidée par la Ministre des Armées Florence Parly qui a cette occasion a décerné la Croix de la Valeur militaire au drapeau du 2e REP

Calvi : Florence Parly, ministre des Armées, a remis la croix de la Valeur militaire au drapeau du 2e REP

C'est à 10h30 ce samedi matin, au camp Raffalli qu'a eu lieu la prise d'armes de la Saint-Michel, patron des parachutistes. Une prise d'armes présidée par la ministre des Armées Florence Parly qui coïncidait avec le 50e anniversaire de l'installation du 2e REP à Calvi.
Comme la veille pour le concert exceptionnel donné au théâtre de verdure de Calvi par la Musique de la Légion Etrangère et la chorale Cantemu Inseme, il y avait énormément de monde pour assister à cette cérémonie de la Saint-Michel.
Depuis 50 ans, Calvi et le 2e REP marchent d'un même pas. Aussi, on imagine combien l'émotion était forte dans les rangs et près du public et combien militaires et civils étaient en communion.
Autour de la voie sacrée, exceptionnellement, le Régiment était au grand complet.
La Musique de la Légion Etrangère rehaussait cette prise d'armes de sa présence.


Impressionnants dans leurs tenue de ville, blaser frappé de l'emblème des légionnaires parachutistes, les anciens, qui ont écrit les première pages de l'histoire glorieuse des légionnaires parachutistes, regagnaient au pas de la Légion leur emplacement en entonnant leur chant de tradition.
Au moment de l'arrivée des autorités civiles et militaires, quatre mirages 2000 effectuaient un survol au-dessus de la voie sacrée.
Les autorités saluaient le Drapeau avant que la ministre des armées suivie par le Général Maurin, patron de la Légion Etrangère et le colonel Jean de Monicault ne passent les troupes en revue.


La Croix de la Valeur militaire au Drapeau
Le Drapeau sans sa garde se plaçait au centre de la voie sacrée, avant que Florence Parly, ministre des armées ne décerne la Croix de la Valeur militaire au Drapeau du 2e REP. Distinction exemplaire  qu'elle épinglait au Drapeau et qui représente l'attitude exemplaire et méritante du Régiment dans le cadre de l'opération "Barkhane" au Sahel en 2015..
Suivait une autre remise de décorations à trois combattants méritants.
L'adjudant-chef (er) Kuhlmann était élevé au rand d'Officier de la Légion d'honneur par le colonel (er) Lhopitalier.
Ensuite, en reconnaissance de la qualité de leur action commune en opération, deux sous-officiers ont été mis à l'honneur en étant décorés par le général de Division Jean Maurin, commandant la Légion Etrangère et le Général de Brigade Patrick Collet. Il s'agit du sergent Martin Zamora et du sergent Grégory Gnahoui.

​L'implication du 2e REP dans la vie de la cité

Calvi : Florence Parly, ministre des Armées, a remis la croix de la Valeur militaire au drapeau du 2e REP

Florence Parly se dirigeait ensuite au pupitre pour proclamer son ordre du jour.
" Voila 50 années, le dernier légionnaire parachutiste quittait la terre algérienne pour rejoindre la Corse et le Golfe de Calvi où une nouvelle page déjà glorieuse du 2e Régiment Etranger de Parachutistes allait s'écrire.
"Il est des rencontres qui ont marqué l'histoire de nos armées. Celle du 2e REP et de la Corse en est une car plus qu'une simple garnison Calvi est un foyer.
C'est dans ce régiment, sur cette île, que vous faites vivre le sens du mot HONNEUR.
Honneur et fidélité à vos anciens dont vous suivez le pas et qui sont  à la fois votre devise  et votre modèle. Honneur à vos camarades qui  comptent plus que tout, honneur enfin à votre magnifique unité, à la valeur universellement reconnue.
Les légionnaires ne connaissent pas le sens du mot PEUR.. Les parachutistes du 2e REP  en sont les exemples mêmes.
Tout comme Saint-Michel votre Saint Patron que nous célébrons aussi aujourd'hui, vous êtes les combattants, prêts à descendre du ciel pour affronter un ennemi, quelle qu'en soit  la  forme, quelle qu'en soit  la force".

Et de poursuivre en parlant des 11 citations qui ornent le Drapeau du régiment  et de  valeurs:
" Ces valeurs vous les partagez avec la Corse. partager le respect des anciens, de leur mémoire. Vous connaissez ensemble cette fraternité dans la joie comme dans les souffrances. Vous incarnez aussi la fidélité à ce qui est juste.
C'est une même communauté que vous formez maintenant légionnaires et Calvais. Une communauté fondée sur le respect et l'amitié. Une communauté ou chacun s'entraide et prend part à la vie de la cité. Je connais aussi votre lutte conjointe contre les feux de forêt ou encore l'implication de vos médecins à l'Hôpital Calvi-Balagne. C'est par  cette estime et cette reconnaissance que le 2e REP sent son coeur battre avec celui de la Corse".

Et de conclure: 
" Vous n'avez pas seulement  des armes chantez vous, je le crois aussi,  vous avez avec vous la force des actes héroïques de vos ainés, vous avez avec vous l'exigence et la bravoure de la Légion. Vous avez avec vous enfin le courage, la fierté et l'honneur de la Corse.
Vive le 2e Régiment Etranger de Parachutistes, vive la République, vive la France".



La ministre des armées, le chef d'Etat-Major de l'Armée de terre, le chef de corps du 2e REP et les anciens chefs de corps présents ont ensuite déposé des gerbes au pied du Monument  "More Majorum", rendant ainsi hommage aux hommes tombés au champ d'honneur pour défendre la nation, ses idéaux et ses valeurs auxquels ils croyaient passionnément.
A l'issue du défilé des troupes, un cocktail devait suivre au Parc Borelli.
Au cours de celui-ci, ont pris la parole: le Colonel Jean de Monicault, le Maire de Calvi Ange Santini et la ministre des armées Florence Parly, avant le traditionnel échange de cadeaux.
Le public était invité à assister à une démonstration de sauts avant l'ouverture de la kermesse.


Calvi et le 2e Régiment Etranger de Parachutistes: Un destin commun depuis 50 ans

Envoyer

http://www.corsenetinfos.corsica/

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Vendredi 22 Septembre 2017

Dans le cadre des festivités du 50e anniversaire de l'installation du 2e REP à Calvi, un concert exceptionnel mêlant Chants traditionnels corses et Musique de la Légion Etrangère a été donné vendredi soir au Théâtre de verdure de Calvi en présence de nombreuses personnalités civiles et militaires, d'anciens du régiment, des calvaises, calvais et Balanins

Calvi et le 2e Régiment Etranger de Parachutistes: Un destin commun depuis 50 ans

A 19 heures, heure du concert programmé dans le cadre des "noces d'or" entre la Ville de Calvi et le 2e REP, il a fallu ajouter à la hâte des chaises pour tenter de satisfaire tout le monde mais cela n'y suffisait pas.
Le ton de cette soirée qui s'annonçait exceptionnelle, c'est le chef de corps du 2e REP, le Colonel Jean de Monicault qui l'a donné, après avoir souhaité la bienvenue à tous la rappelé que cette soirée s'inscrivait dans le cadre des festivités programmées à l'occasion des "Noces d'or" entre la Ville et le 2e REP.
" Ces manifestations ont débuté au mois de mars dernier avec une prise d'armes que nous avons souhaité au coeur de la ville, près de la population, d'expositions dans la citadelle, un feu d'artifice tiré par la Ville de Calvi sur le thème de "Calvi et son régiment".
Ce soir, nous avons le plaisir de vous offrir un concert qui est conçu sur le principe d'un "Chjama è rispondi"
avec deux ensembles musicaux qui vont se répondre avec, d'un côté la Musique de la Légion Etrangère dirigée par le Major Jean-Philippe Dantin et de l'autre côté la Chorale "Cantemu Inseme" qui nous fait l'honneur, le plaisir d'être la voix corse ce soir et qui répondra à la voix les musiques de la Légion Etrangère dirigée par Alex Giuly".

Prise d'armes  demain au Camp Raffalli présidée par Florence Parly, ministre des Armées
Et de conclure:

"Avant de laisser la parole à Ange Santini, maire de Calvi à notre Maire, je voudrais juste souhaiter un bon anniversaire des 50 ans du Régiment à Calvi et de vous dire également que vous êtes très nombreux ce soir et que vous êtes tous invités à venir demain assister à la prise d'armes de la Saint Michel à 10 heures  au Camp Raffalli qui vous est ouvert. Cette prise d'armes sera présidée par notre ministre des Armées Florence Parly, ce qui montre l'importance de cet anniversaire, non seulement ici mais aussi auprès des plus hautes instances. Bonne soirée à tous, Vive Calvi, Vive le 2e REP".


Premier magistrat de la Ville, Ange Santini devait à son tour souhaiter à tous la bienvenue, avant de saluer la présence du Général de Division Jean Maurin, commandant la Légion Etrangère, le sous-préfet de Calvi Jérôme Séguy et bien d'autres personnalités.
" C'est  naturellement avec beaucoup d'émotion, beaucoup de plaisir, beaucoup de fierté que la Ville de Calvi participe, encourage, soutient ces cérémonies du 50e anniversaire de la présence  du  Régiment dans sa ville et de la Ville avec son Régiment, tant il est vrai que maintenant depuis 50 ans des liens d'affection, d'amitié, traversés par des moments de joie, mais aussi  des moments de peine ont forgé de manière  indéfectible des liens entre je dirais deux communautés à l'origine qui ne font plus qu'une aujourd'hui tant il est vrai que la population Calvaise naturellement est composée autant de militaires que de civils. Le temps passe. Il y a 50 ans j'ai vu arriver ici, alors que je n'avais que 8 ans les premiers éléments suivis par l'ensemble du 2e Régiment Etranger de Parachutistes. Et, c'était pour nous, gamins de la cité calvaise un événement de voir ces combattants de l'extrême débarquer en Corse pour y faire souche. Combien de temps cela pouvait-il durer?, nul ne le savait. Aujourd'hui, je suis heureux, 50 ans après,  de constater que le Régiment est bien là, qu'il est là dans sa Ville et qu'il est là pour très très très longtemps".

"Le 2e REP participe à  l'essor de la Ville et à sa notoriété".
Et de poursuivre 
Merci à vous toutes et tous de vous être déplacés en grand nombre. Merci naturellement aux militaires d'active, merci aux anciens qui sont très nombreux et que nous accueillons avec un grand plaisir à Calvi, merci à la population, merci à vous aussi qui êtes sans doute de passage, touristes dans cette  belle Ville de Calvi et qui pourraient être aussi nos ambassadeurs en regagnant vos pays d'origine et montrer que:  oui il y a Calvi il y a un beau régiment, le 2e  Régiment Etranger de Parachutistes  qui participe à l'essor de la Ville et qui participe à sa notoriété.
Alors, Mon Colonel, Mon cher Jean quelle idée géniale que de mêler à la fois la Musique de la Légion Etrangère qu'on ne présente plus naturellement et qui est une de nos ambassadrices de par le monde et puis aussi le Groupe  cher à mon ami Alex Giuly que je salue et à son épouse, Cantemi Inseme, qui a aussi une particularité et ça il n'y avait que le REP qui pouvait la réaliser: c'est une chorale île-roussienne. Imaginez-vous une chorale île-roussienne à Calvi, Pascal Paoli, la cité gènoise "Semper Fidélis" pour venir participer avec nous, à nos côtés en cette commémoration. Et, vous allez voir, lorsque les voix vont s'élever, lorsque la Musique va répondre, nous allons atteindre le firmament. C'est, s'agissant de ce cinquantenaire avec la prise d'armes de demain qui va être magnifique,  c'est le point d'orgue de ces festivités. …
Calvi patria nostra, Calvi patria vostra".


"Un Dio Vi Salvi Régina époustouflant entre la Musique de la Légion Etrangère et la Choral "Cantemu Inseme"
Ange Santini ne croyait pas si bien dire en annonçant que cette soirée serait le point d'orgue de ces festivités.
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce  "Chjama è rispondi" annoncé a bien eu lieu et qu'il a été tout simplement époustouflant.
Séparé de quelques mètres, chacune sur une scène, la Musique de la Légion Etrangère a ouvert les hostilités par "La marche du 1er REP". La Chorale "Cantemu Inseme" a répondu en écho avec "Terra Corsa" de Michel Mallory.
Tout s'est alors enchaîné, le public était sous le charme. La Musique de la Légion Etrangère reprenait la main avec "Adieu vieille Europe".
L'ambiance montait crescendo. A "A te Corsica", la réponse venait avec un "Bolero Militaire".
"Hosanna", "Concerto de l'Adieu", "Barcarolle", "Non, je ne regrette rien", "Seri, Sera", "Amazing Grace""Tribbiera", "Méditerranée", Corsica", "Marche du 2e REP", 
Enfin, en apothéose,  à l'unissons la Musique de la Légion Etrangère et Cantemu inseme mêlait voix et instruments pour interpréter le Dio Vi Salvi Regina" qui a donné le frisson aux centaines et centaines de participants privilégiés à cette soirée qui restera à jamais gravée dans les mémoires.
Un cocktail sur invitation devait suivre dans la citadelle, dans la salle du Palais des Gouverneurs à la Caserne Sampiero,



Cérémonie au carré militaire de Calvi avec les anciens du 2e REP

Envoyer

http://www.corsenetinfos.corsica/

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Jeudi 21 Septembre 2017

Le 2e Régiment Etranger de Parachutistes de Calvi va fêter en cette fin de semaine Saint Michel, patron des parachutistes et son 50e anniversaire de son installation à Calvi. A cette occasion, un dépôt de gerbe a eu lieu en début de soirée de jeudi au Carré Militaire de Calvi en présence des anciens venus tout spécialement

Cérémonie au carré militaire de Calvi avec les anciens du 2e REP

Depuis le mois de Mars, le 2e Régiment Etranger de Parachutistes fête ses noces d'or en partageant avec la population et les anciens du Régiment des temps forts.
Parallèlement à ces manifestations, qui se poursuivront jusqu'à la fin de cette semaine, le 2e REP, Régiment d'élite de l'Armée Française, fête Saint-Michel, patron des parachutistes.
Pour l'occasion les anciens du REP se déplacent de Corse et du continent pour partager ensemble ce double événement.


Jeudi en début de soirée, ils étaient déjà nombreux au carré militaire de Calvi pour rendre hommage à ceux qui malheureusement nous ont quittés.
Le colonel Jean de Monicault, chef de corps du 2e REP, le Général de corps d'armée (er) Alain Bouquin et  de l'adjudant (er) Heer, président de l'Amicale des anciens légionnaires de Calvi, déposaient une gerbe au pied de la stèle, avant qu'une minute de silence soit observée et qu'un hommage soit rendu par un piquet d'honneur.
Outre les anciens, étaient également présents une délégation d'officiers et sous-officiers du Régiment, des  familles et anonymes.
La traditionnelle veillée de la Saint Michel devait suivre au Camp Raffalli.


Musique de la Légion Etrangère et Polyphonies Corses  au Théâtre de verdure
Ce vendredi 22 septembre, après une démonstration de sauts les différentes associations et amicales seront accueillies par le chef de corps du 2e REP avant la réunion du comité des sages et un repas des sections dans les différents établissements de la ville.
L'après-midi, présentation des matériels et démonstrations dynamiques avant un spectacle exceptionnel au Théâtre de verdure de Calvi avec la Musique de la Légion Etrangère et des Groupes de polyphonies corses.
Une réception (sur invitation) suivra à la caserne Sampiero dans la citadelle.


Prise d'armes de la Saint Michel samedi au Camp Raffalli
Samedi 23 septembre, à 10 heures, au Camp Raffalli, prise d'armes de la Saint Michel, suivie d'un défilé.
12h30, ouverture de la kermesse de la Saint Michel ouverte au public
Cette kermesse se poursuivra le dimanche, jpournée au cours de laquelle il y aura le tirage de la tombola.


Le 2e Régiment Etranger de Parachutistes fête Saint Michel et ses 50 ans de présence à Calvi

Envoyer

http://www.corsenetinfos.corsica/

Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Lundi 18 Septembre 2017

Depuis le mois de mars dernier, à travers différentes cérémonies et expositions, le 2e REP de Calvi fête ses 50 ans de présence dans la célèbre station touristique. Le régiment d'élite de l'Armée Française clôturera ces manifestations en apothéose du 21 au 24 septembre en accueillant des anciens de la grande famille du REP pour fêter avec la population ces noces d'or mais aussi la Saint Michel, patron des parachutistes

2017, c'est l'année du 50e anniversaire de l'installation du 2e Régiment Etranger de Parachutistes à Calvi.
50 ans de vie commune où chacun a appris à se connaître et à se respecter. Pour fêter ce 50e anniversaire, le 2e REP de Calvi organise depuis le mois de mars dernier plusieurs manifestations.
Celles-ci ont débuté le 18 mars 2017 avec une prise d'armes que le chef de corps a souhaité en ville, sur le port de commerce pour être au plus près de la population. Elles se sont poursuivies le 19 août avec le vernissage d'une exposition dans les salles de garde à l'entrée de la citadelle consacrée aux peintres des armées et une exposition de photographies d'art, salle du Palais des Gouverneurs, à la Caserne Sampiero sur le thème des légionnaires de Calvi. Une exposition regroupant les clichés de quatre photographes issus d'univers très différents et les clichés des personnels de la cellule audio du Régiment.


Enfin, dans l'ancienne salle des écuyers de la citadelle, une autre exposition se tient jusqu'à dimanche. Cette exposition annuelle est consacrée aux activités du 2e REP et elle est réalisée et présentée par les Légionnaires. 
 La Saint Michel fêtée ce week-end Enfin, ces festivités se termineront en apothéose avec la fête de Saint Michel, patron des légionnaires. A cette occasion, les anciens légionnaires des Amicales de toute la France seront les hôtes du Régiment et de la Ville de Calvi. Pour l'occasion, la prise d'armes de la Saint Michel sera avancée au samedi 23 septembre mais, auparavant, plusieurs manifestations seront organisées en ville et au camp Raffalli. 



Le programme
Jeudi 21 septembre : 18 heures : Cérémonie au Carré Militaire
Vendredi 22 septembre :
19 heures : aubade, spectacle en ville, animation par la Musique de la Légion Etrangère et Polyphonies corses au Théâtre de verdure, port de commerce
Samedi 23 septembre : 10 heures : Prise d'armes de la Saint Michel au Camp Raffalli 12 heures : ouverture kermesse au Camp Raffalli 18 heures : clôture de l'exposition photos caserne Sampiero Citadelle 18h45 : Dépôt de gerbes au Monument aux morts Calvi
Dimanche 24 septembre : 11 heures : Ouverture Kermesse Camp Raffalli 17 heures : Tirage de la Tombola 19 heures : Fermeture des stands de jeux 22 heures : Fermeture de la Kermesse


Letters From Indochina, 1952-54: The Tragic Story Of A 18 Year Old Enrolled In The Legion Etrangere

Envoyer

http://www.science20.com/

By Tommaso Dorigo | September 17th 2017

In 1952 my uncle Antonio, then 18 years old, left his family home in Venice, Italy to never return, running away from the humiliation of a failure at school. With a friend he reached the border with France and crossed it during the night, chased by border patrols and wolves. Caught by the French police Toni - that was the abbreviated name with which was known by everybody - was offered a choice: be sent back to Italy, facing three months of jail, or enrol in the French legion. Afraid of the humiliation and the consequences, he tragically chose the latter.

He was first sent to Sadi Bel Abbes, in Algeria, and then to Indochina, where France was engaged in a difficult war. There, he was forced to fight, and quickly grew a man much wiser than oue could think possible for what was little more than a child. Then, in April 1954, he was caught in the middle of the catastrophe called Dien Bien Phu, where France knew a horrible defeat. Resisting in Fort Isabelle until the end, he was killed in an ambush as he tried to rescue a comrade.

The tragic story of Antonio Cocco has remained an open wound in my family. It was documented in over 100 letters he sent back home during the two years of his ordeal. These letters tell not just his story, but also a bit of history of a senseless conflict, full of atrocities and inhumanity. 

The letters have been conserved for over 50 years, almost untouched after the news of the death of Toni reached a family torn apart. But recently, thanks to the painstaking effort of Sergio Serra, my mother's husband, they have been carefully transcripted into a readable document, adorned with pictures Toni had sent along, banknotes, and other memorabilia. The whole package is being judged today at the "Premio Pieve Saverio Tutino", a literary prize that selects the best diary. It has reached the final phase and is among the eight finalists. If it wins, the story will be published - but I will see that it gets published anyway, if I have a chance to do so.

So, wish me luck - or better, root for the publishing of the story of a 18 years old who was kidnapped by the brutal practices of colonial France. Still underage and psychologically in an inferior position, he could never have been asked to enrol to be a soldier in the Legion Etrangere, but France was in desperate need of infantry reserves, and all the diplomatic efforts of Toni's family to get him back home hit a rubber wall.


Page 1 sur 15

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3783
mod_vvisit_counterHier4544
mod_vvisit_counterCette semaine17111
mod_vvisit_counterSemaine dernière29968
mod_vvisit_counterCe mois84165
mod_vvisit_counterMois dernier129641
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/094893018

Qui est en ligne ?

Nous avons 751 invités en ligne

aaleme.fr

aaleme.fr les News en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 12337
Affiche le nombre de clics des articles : 11235701
You are here BREVES 2017