AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

1900

Le Progrès de Bel-Abbès du 10/11/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 27/10/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 24/10/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 03/10/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 12/09/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 08/09/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 05/09/1900

Envoyer

Les désertîons dans l'Armée

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès

05/09/1900

Le journal Le Petit Parisien publie une statistique sur le nombre des désertions qui se produisent dans l'armée, où on en compte actuellement 10,061 cas depuis le 1er janvier 1900.

Les régiments d'infanterie, à eux seuls, comptent 3,229 déserteurs, et ce sont les régiments frontières qui fournissent le plus gros contingent,

Les régiments de Bretagne et de la Vendée en fournissent le moins. !

Le corps d'armée d'Afrique en fournit un contingent important : les chasseurs d'Afrique, 40 ; les spahis, 108 ; les spahis sahariens, 2 : les zouaves, 93 : les tirailleurs algériens, 926; le bataillon d'Infanterie légère d'Afrique, 33 ; les compagnies de discipline, 42 ; les ateliers de travaux publics, 25; les régiments étrangers, 2.202.

C'est le canal de Suez que choisissent de préférence les soldats comme lieu d'évasion. Ainsi, au mois d'avril dernier 51 légionnaires embarqués a Oran à destination de Diégo-Suarez sur l'Uruguay, désertèrent, ensemble , pendant la-traversée du canal. Il en est de même â chaque transport.

Au.cours de la. traversée du canal, le pont étant toujours encombré, la surveillance est plus difficile; aussi les déserteurs en profitent pour se jeter à l'eau et gagner à la nage Port Saïd, où ils se réfugient dans leurs consulats respectifs.

Les 51 déserteurs dont nous parlons comprenaient 31 allemands, 7 alsaciens, 5 italiens, 4 autrichiens., 2 belges et 1 suisse.

Tous, sauf une dizaine, étaient bons soldais. .

Les ministères de la Guerre et de la Marine étudient le moyen de prévenir le retour de pareils faits. On songe à faire suivre les transports; par un canot à vapeur pendant la durée de la traversée du canal. Les marins de ce canot seraient chargés de repêcher les déserteurs.


Le Progrès de Bel-Abbès du 01/09/1900

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès du 29/08/1900

Envoyer

Page 1 sur 5

  • «
  •  Début 
  •  Précédent 
  •  1 
  •  2 
  •  3 
  •  4 
  •  5 
  •  Suivant 
  •  Fin 
  • »

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui71
mod_vvisit_counterHier2515
mod_vvisit_counterCette semaine4631
mod_vvisit_counterSemaine dernière17744
mod_vvisit_counterCe mois31099
mod_vvisit_counterMois dernier63392
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/095797838

Qui est en ligne ?

Nous avons 501 invités en ligne

aaleme.fr

aaleme.fr les News en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13225
Affiche le nombre de clics des articles : 13343433
You are here PRESSE XX° 1933 - 1900 1900