AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Newsletter 13/05 de l'AALEME

Envoyer

La Newsletter 13/05 de l'AALEME

La Légion saute sur Tombouctou, Opération Serval, 28 Janvier 2013

Les anciens de la Légion sur le pont

Lundi 28 janvier 2013

L’assemblée générale des anciens de la Légion étrangère de Nancy s’est tenue au Grand-Sauvoy dimanche matin .

La légion va sauté sur Tombouctou

Crédit : EMA / armée de Terre

James Hariot : la Légion perd un képi blanc

Publié le mardi 29 janvier 2013

Le légionnaire James Hariot a notamment reçu la Médaille militaire.

Avec le décès de James Hariot, la Légion perd un de ses plus fidèles serviteurs.

«IL était le seul à porter haut le message de Camerone, sans micro. Sa voix portait partout. Il vivait chaque seconde du message. Quand l'ancien président est mort en 2005 il était venu me voir pour me dire qu'il fallait que quelqu'un reprenne l'association. Il ne voulait pas qu'elle meure. J'ai hésité, et puis j'ai dit oui. Alors, il est allé à sa voiture et Il m'a rapporté un sabre de cavalerie pour me remercier. Cette association, il l'avait dans les tripes ».
Camerone. Une incroyable bataille, au sein d'une auberge de la commune de Puebla située au Mexique, opposant l'armée du pays aux képis blancs de la Légion. Les premiers étaient 2 000, les seconds 63.
Trois d'entre ces derniers seulement s'en sortiront à l'issue d'une bataille héroïque, toujours célébrée. Bernard Haleux, président de l'association le martèle : James Hariot, son vice-président, ancien légionnaire, emporté samedi par la maladie dans sa 75e année, était imprégné de cette histoire. Imprégné de cette arme de prestige qu'il servit durant cinq ans après un passage au troisième groupement nomade. Ancien frère d'armes, Alexandre Zentner se souvient : « A la légion, il avait terminé chef de peloton au deuxième Régiment d'infanterie ».

Un homme libre

James Hariot était né en 1938, à Saint-Memmie. Jeudi, à l'heure de ses obsèques, il sera soulevé quelques pans de la vie ce personnage atypique. Bernard Haleux soulignera notamment qu'en Algérie, « il commandait une harka (troupe de harkis) dans le sud de l'Algérie. On l'appelait le gladiateur ». Il rappellera qu'il était titulaire notamment de la croix de la Valeur militaire synonyme de deux citations, donc de faits d'armes et de la Médaille militaire : « C'était également un mec bien. Un mec droit ».
Fils adoptif de James Hariot, Thierry Perardelle, journaliste à l'union (envers qui vont toutes nos pensés, ainsi qu'à la famille du défunt et sa compagne Marie-Thérèse) n'a pas de mots différents. Jeudi, lui aussi mettra en exergue les qualités de cet ancien combattant « courageux et fort ». Lui aussi dira quelques mots sur la vie mouvementée de cet homme libre, de son amour pour la mer, les grandes étendues, les contrées reculées, et « son goût indéfectible pour l'aventure » : James en effet n'avait-il pas été orpailleur en Guyane Française durant dix ans ?
Amoureux des arts, philosophe, curieux, l'ancien légionnaire avait fait également mille métiers. Thierry, qui partageait parfois de longues journées de pêche avec lui, soulignera qu'il avait été toujours en phase avec la nature « qu'il aimait tant ».
Fabrice MINUEL
James Hariot sera incinéré jeudi à 10 heures au crématorium de Châlons. Le verre de souvenir sera partagé avec le boudin, une des symboliques des képis blancs.

Ce qui est en ligne depuis la dernière Newsletter...

47 nouveaux képis blancs à la Légion étrangère

Publié le mercredi 30 janvier 2013

Avant de se couvrir du fameux képi blanc, les légionnaires ont déclamé leur

"serment d'honneur et de fidélité". Ph. ange esposito

Alors que les légionnaires du 3e Escadron du 1er Régiment étranger de cavalerie de la cité des princes sécurisent la ville de Tombouctou au Mali, le chef de corps du 4e Régiment étranger de Castelnaudary, le colonel Talbourdel "accueillait" dans la Légion étrangère, 47 "petits nouveaux". Cérémonie pleine d'émotions (de souvenirs pour certains) qui avait pour cadre l'avant-scène du théâtre antique. Simple, rapide (ce n'est pas le froid qui explique cela, mais la tradition), cette prise d'arme a réuni plusieurs officiers du 1er REC ainsi qu'une toute petite poignée de représentants de la ville.

La marche du képi blanc

Avant de pouvoir se couvrir du fameux képi blanc, les élèves ont effectué la fameuse "marche du képi", soit 55 km qui, en deux jours les a mené du Plan de Dieu à Villes-sur-Auzon en passant par le massif des Dentelles de Montmirail avec une nuit à Bedoin où ils ont été hébergés dans la salle polyvalente.

Avant de retrouver la caserne de Castelnaudary et son centre de formation pour tous les futurs engagés de la Légion étrangère, les 47 légionnaires ont déclamé le fameux serment de la Légion. Promesse ou code d'honneur qui, pour les cinq premières années de leur vie de légionnaires, va les suivre, les guider, les transformer pour certains. La cérémonie s'est terminée par un petit défilé devant le grand mur. "Ensuite, devait nous confier le lieutenant Fraysse, chargé de communication du 1er REC, ces hommes ont encore trois mois de formation. À l'issue de celles-ci, et en fonction de leur classement, ils rejoindront l'un des régiments de la Légion."

Pour l'année 2013, la Légion étrangère va accueillir dans ses rangs près de 7 000 engagés. Ce qui représente près de 5 % des effectifs de l'armée de terre.

Hervé Aujames

L'esprit de Camerone, aussi

Dimanche 27 janvier 2013


Lors des obsèques d’un camarade, quelques pensées m’assaillent.
La mort n’est, hélas, plus ce qu’elle était.
Pour m’en convaincre, je regarde l’alignement des dates muettes dans un cimetière d’aujourd’hui. Notre “art funéraire” ne dit rien de plus qu’un registre d’état civil: un nom, deux dates. L’emblème religieux éventuel conjugue encore au passé une espérance ensevelie. Un constat bien malheureux.
Le silence éternel d’un espace confiné. Quel contraste avec l’art funéraire des Romains et notamment avec ces extraordinaires sarcophages ornés dont la mode fit fureur aux II° et III° siècles de notre ère. Ils m’avaient toujours intrigué par le fusionnement des images enchevêtrées, criantes de présence, de vie, d’amour et d’humour.
Cercueils de pierre, message d’outre-tombe, les morts parlent aux vivants, les impliquent dans l’aventure qu’ils ont vécue et qui se poursuit dans l’au-delà. C’est parce qu’ils l’ont vécu de bout en bout que leur message porte si loin, que nous en percevons encore l’écho dans notre morne silence.
L’art tout court, dit-on, est solidaire de celui de vivre. L’art d’être mort, sans l’être tout à fait, mais il ne vit plus dans les pensées des générations à venir.
Bientôt le 150° anniversaire du combat de Camerone, la valeur militaire héroïsée. La vie des hommes du capitaine Danjou se déroulait sur plusieurs plans, engageant ce que nous appelons aujourd’hui le réel et le symbolique, le naturel et le surnaturel, l’historique et le mythique, le sacré et le profane.
La commémoration du combat célèbre nous unit, elle nous amène jusqu’au bout de nos valeurs et le moment surgira, insaisissable, où il nous faudra, comme chaque année, faire apparaître l’ordre éternel des choses. Ce destin, pour fameux qu’il soit, devra continuer de prendre sa place, rien que sa place, sans déborder jamais dans la démesure.
Ainsi le temps pourra dévoiler sa plus imperfectible dimension, celle de l’impalpable et insaisissable instant présent.
L’esprit de Camerone nous fait découvrir l’alchimie propre  à ces magiciens que furent les légionnaires de Camerone, à transposer leurs actions et les comparer à un présent qui pose aujourd’hui, avec l’actualité, plus de questions que  de réponses auxquelles il ne répondra jamais.
More Majorum.
Christian Morisot
Signature MOMO

Légion étrangère, Roger de Beauvoir, 1896

Sois fier

Se désabonner


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8317
mod_vvisit_counterHier8460
mod_vvisit_counterCette semaine26540
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois150045
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098350778

Qui est en ligne ?

Nous avons 1663 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18077965
You are here AALEME LES NEWSLETTERS DE L'AALEME 2013 La Newsletter 13/05 de l'AALEME