AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Où repose le caporal Berg ?

Envoyer

https://www.clicanoo.re/

6 mai 2018, 18h02

Le 30 décembre 2013, un détachement du 3ème régiment Etranger d’infanterie de Marine commémore au Mexique le 150e anniversaire du combat.

Le 30 décembre 2013, un détachement du 3ème régiment Etranger d’infanterie de Marine commémore au Mexique le 150e anniversaire du combat.

Bruno Mancin, jeune légionnaire à 18 ans.

Bruno Mancin, jeune légionnaire à 18 ans.

En mai 2005, le Journal de l'île relate une cérémonie en hommage au caporal Berg au carré militaire du cimetière de l'Est à Saint-Denis lors d'une commémoration des combats de Camerone. Historien entre autres des rues de Saint-Denis, Albert Trotet est interpellé par cet article.

Dans le cadre de ses recherches sur la rue Evariste Berg au Chaudron il s'était renseigné auprès du Service historique de l'armée de Terre qui avait transmis sa requête au bureau des anciens au commandement de la Légion Etrangère. Ce dernier avait répondu  à Albert Trotet : "Le monument de Camerone existe depuis 1963. Il s'agit du mémorial élevé à l'occasion du centenaire du combat de Camerone. La première tombe commune dans laquelle ont été enterrés les légionnaires tués le 30 avril 1863 à Camerone n'existe plus depuis la construction du mémorial. Les cendres des légionnaires en ont été retirées pour être déposées dans le nouveau mémorial. La dalle qui recouvrait cette tombe et qui porte l'inscription latine "Ils furent ici moins de soixante...” a été également transférée au mémorial et recouvre l'urne contenant les cendres.

Seule la grille de fer forgé qui ceinturait la première tombe a été récupérée puis envoyée en France. Elle a été déposée dans le carré Légion au cimetière de Puyloubier où elle y est toujours visible. Le lendemain du combat de Camerone, les corps des légionnaires tués la veille et découverts par le colonel Jeanningros, ont été enterrés dans le fossé où les Mexicains les avaient jetés pêle-mêle, non loin des ruines de l'hacienda. Les légionnaires morts postérieurement des suites de leurs blessures (dont le sous-lieutenant Maudet) n'ont pas pu être enterrés avec leurs camarades de combat.

Le caporal Berg fait prisonnier par les Mexicains avant la fin du combat, est décédé en juin 1864 à l'hôpital de Puebla. Les blessures ayant occasionné sa mort n'ont rien à voir avec celles qu'il aurait pu recevoir à Camerone car il aurait été mortellement blessé après un duel. On peut alors en déduire que le caporal Berg a été enterré soit au cimetière des militaires français de Puebla, soit dans celui de l'hôpital”.

La Légion n'oublie pas

L'empereur Napoléon III décide que le nom de Camerone sera inscrit sur le drapeau du Régiment Étranger et que, de plus, les noms de Danjou, Vilain et Maudet, seront gravés en lettres d'or sur les murs des Invalides à Paris.

Le Capitaine Danjou et ses hommes sont d'abord inhumés dans une fosse commune le 1er mai 1863. Un monument est élevé en 1892 sur l'emplacement du combat sur le territoire de la commune mexicaine de Camaron de Tejeda à l'initiative du consul de France à Veracruz qui fait aménager une tombe unique. Le monument porte l'inscription : "Ils furent ici moins de soixante opposés à toute une armée. Sa masse les écrasa. La vie plutôt que le courage abandonna ces soldats français à Camerone, le 30 avril 1863." Son abandon incite en 1948 le colonel Penette à en dresser un nouveau, inauguré officiellement en 1963. C'est sur ce dernier que figure aujourd'hui l'inscription. Les militaires mexicains rendent toujours hommage aux soldats mexicains et français tombés ce jour-là en présentant les armes lorsqu'ils passent devant ce monument.

En 1906, l'anniversaire du combat de Camerone devient la fête de la Légion Etrangère. Chaque 30 avril a lieu une cérémonie militaire à Aubagne, maison mère de la Légion. Devant le front des troupes est lu le récit de Camerone, dans chaque unité de Légion, où qu'elle se trouve, et quelles que soient les circonstances. A cette occasion, un légionnaire porte sur un coussin la main de bois du capitaine Danjou. Il remonte la voie sacrée qui conduit au monument aux morts rapporté morceau par morceau de Sidi-bel-Abbès.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2150
mod_vvisit_counterHier2045
mod_vvisit_counterCette semaine4195
mod_vvisit_counterSemaine dernière17744
mod_vvisit_counterCe mois30663
mod_vvisit_counterMois dernier63392
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/095797402

Qui est en ligne ?

Nous avons 621 invités en ligne

aaleme.fr

aaleme.fr les News en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13225
Affiche le nombre de clics des articles : 13342164
You are here PRESSE XXI° 2018 Où repose le caporal Berg ?