AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Camerone 2 018. Un Rennais dans les premiers rangs de la grande fête de la Légion

Envoyer

https://www.ouest-france.fr/

Pascal Simon Publié le 30/04/2018

Ce lundi 30 avril 2018, l’adjudant-chef (ER) Francis Ruiz participe à la commémoration de la bataille de Camerone, à l'occasion de la cérémonie traditionnelle de la Légion étrangère, à Aubagne.

Ce lundi 30 avril 2018, l’adjudant-chef (ER) Francis Ruiz participe à la commémoration de la bataille de Camerone, à l'occasion de la cérémonie traditionnelle de la Légion étrangère, à Aubagne. | D.R.

Ce lundi 30 avril 2018, l’adjudant-chef (ER) Francis Ruiz participe à la commémoration de la bataille de Camerone, à l’occasion de la cérémonie traditionnelle de la Légion étrangère, à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Il a été désigné pour être l’un des accompagnateurs du porteur de la main du capitaine Danjou.

Ce lundi 30 avril est un grand jour pour l’adjudant-chef (ER) Francis Ruiz. Ce lundi matin, il accompagnera le porteur de la main du capitaine Danjou à l’occasion de la cérémonie traditionnelle de la Légion étrangère, à Aubagne.C’est en 1 863 qu’un détachement de 60 hommes commandés par le capitaine Danjou et effectuant une mission de sécurité, doit affronter 2 000 Mexicains ; réfugiés dans l’hacienda de Camerone, ces légionnaires se battent pendant huit heures ; avant de mourir, le capitaine Danjou fait jurer à ses hommes de se battre jusqu’au bout et de ne pas se rendre.

Francis Ruiz a été désigné pour être l'un des accompagnateurs du porteur de la main du capitaine Danjou. | D.R.

Ce serment sera tenu. Plus tard, la prothèse de la main gauche de Danjou qu’il portait à la suite d’une blessure reçue à la bataille de Solférino, fut récupérée et déposée au musée de la Légion. Au travers du serment du 30 avril 1863, elle symbolise désormais le lien qui unit le chef avec ses légionnaires et l’engagement à remplir la mission, jusqu’au sacrifice ultime s’il le fallait.

"Honneur et Fidélité"

La première commémoration de Camerone eut lieu en 1906 dans le poste isolé de Ta-Lung au Tonkin mais ce n’est qu’en 1930 que Camerone devint officiellement la fête de la Légion étrangère. Les légionnaires en activité ou retraités commémorent ce fait d’armes, qui donne tout son sens à la devise de la Légion : Honneur et Fidélité ; ce faisant, ils tiennent à honorer la mémoire des leurs, tombés depuis 1 863, au service de la France, dans des combats un peu partout dans le monde et dans bien des Camerone demeurés inconnus, ainsi que celle de leurs camarades tombés au champ d’honneur depuis le Camerone de l’année précédente.

 

à lire aussi

 

À Aubagne, au Quartier Viénot où sont installés le 1er régiment étranger et le Commandement de la Légion étrangère, la cérémonie connaît un moment fort avec la remontée par le porteur de la main, escorté de ses accompagnateurs, de l’allée d’honneur, appelée « Voie sacrée », celle qui conduit au Monument aux morts, ramené de Sidi Bel Abbès (Algérie) en 1962.

En 2018, c’est le médecin colonel Jean-Louis Rondy, qui était le médecin lieutenant du 1er B.E.P. (Bataillon Étranger de Parachutistes) à Dien Bien Phu qui a été choisi comme porteur de la main du capitaine Danjou, pour rendre hommage aux médecins ayant servi dans les unités de la Légion.

Un Rennais accompagnateur

Choisi parmi les plus méritants de la Légion pour être accompagnateur, l’adjudant-chef (ER) Francis Ruiz s’est engagé en Algérie au R.M.L.E. (Régiment de Marche de La légion Étrangère), avant ses 17 ans, en mars 1944 ; il a fait la campagne de France et d’Autriche ; il a été un des tout premiers à rejoindre les unités parachutistes de la Légion étrangère créées en 1948 ; sergent-chef au 1er B.E.P. lors des combats de la RC4 (Route Coloniale 4), en Indochine, il verra disparaître au combat la totalité de son unité en octobre 1950 ; il sera alors fait prisonnier et il connaîtra les camps du Viet-Minh pendant 14 mois.

L’adjudant-chef Ruiz servira encore à la Légion jusqu’en 1956 et il quittera l’armée en fin 1963.Rendu à la vie civile, il travaillera 15 ans à Rennes, comme responsable logistique dans l’entreprise de transport Prost.

Il est officier de la Légion d’Honneur, médaillé militaire, titulaire de Croix de guerre 1939-1945 (au titre Indochine 1946) ; il participe régulièrement aux cérémonies patriotiques organisées à Rennes et dans l’Ille et Vilaine au sein de l’Amicale des Anciens Légionnaires et de l’Union Nationale des Parachutistes.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui132
mod_vvisit_counterHier2515
mod_vvisit_counterCette semaine4692
mod_vvisit_counterSemaine dernière17744
mod_vvisit_counterCe mois31160
mod_vvisit_counterMois dernier63392
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/095797899

Qui est en ligne ?

Nous avons 612 invités en ligne

aaleme.fr

aaleme.fr les News en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13225
Affiche le nombre de clics des articles : 13343580
You are here PRESSE XXI° 2018 Camerone 2 018. Un Rennais dans les premiers rangs de la grande fête de la Légion