AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aubagne : la Légion retrace sa première conquête de l'océan Indien

Envoyer

http://www.laprovence.com/

Lundi 02/10/2017

 

L'exposition "Entre terre et mer" invite au voyage jusqu'au 15 janvier

Société - Aubagne : la Légion retrace sa première conquête de l'océan Indien - 1
Richard Nirdle et Yann Domenech de Celles présentent "Entre terre et mer", qui s'inscrit dans un circuit d'expositions coordonnées par Bouches-du-Rhône Tourisme. Photos c.c.

Société - Aubagne : la Légion retrace sa première conquête de l'océan Indien - 2

Embarquez dans le sillage des légionnaires à la conquête de l'océan Indien. L'exposition "Entre terre et mer" a été pensée et se vit comme une invitation au voyage. Un plongeon au goût iodé dans les vagues de l'appel du large pour ces soldats, traditionnellement plus habitués au désert, vers de nouvelles dominations territoriales. 1895, marquée par les luttes d'influence entre l'Angleterre et la France, les oblige à apprivoiser le pied marin, direction Madagascar.

Photos d'époque et contemporaines signées Charles Fréger et Emanuel Martin, toiles commérant les batailles victorieuses sur l'île rouge et scènes de vie du quotidien des habitants et des légionnaires à leurs côtés durant cette première expédition entamée dans la région, signées Louis Tinayre... D'hier à aujourd'hui, la Légion dévoile un pan important de son histoire.

Des pièces uniques

"Cette rétrospective, à l'image de notre musée, rappelle aux visiteurs nos valeurs : "Les étrangers au service de la France"", se félicite le commandant Yann Domenech de Celles, nouveau conservateur des lieux depuis le 1er août dernier. La première exposition qu'il porte à Aubagne semble lui tenir particulièrement à coeur. "Cette rencontre représente un an de travail, loin d'être aisé, reconnait-il, il n'a pas été évident de collecter ces objets exotiques à droite à gauche de par la France entière, contrairement aux souvenirs des grands chefs à la tête de nos hommes." Grâce à la contribution de nombreux généreux partenaires, la visite offre pourtant à découvrir des pièces rares, uniques, à forte symbolique, jusqu'au 15 janvier 2018. Parmi lesquelles un globe d'inspiration 17e siècle - première escale de la visite - commandé par François Mitterrand à son effigie tout juste élu président de la République, il en fera offrir un exemplaire à chaque ministère.

Le monde survolé, le public est invité à plonger dans les eaux des souvenirs filmés par Jacques Perrin, dans Océans, sorti en salles en 2009. Le film est projeté sur un rideau qu'il faut traverser, la sensation d'immersion est totale. "C'est le témoignage de notre amitié avec la Marine nationale, souligne Richard Nirdle. Un lien fort uni les képis blancs aux pompons rouges, sourit-il, ils nous transportaient en opérations quand nous étions basés en Afrique du Nord. Cette fraternité d'armes perdure".

Remonté à la surface en un souffle, le visiteur a le privilège de contempler la voiture du général Gallieni, une Coche 1897. "Il a été l'administrateur de Madagascar en 1900, succédant au général Duschènes. À la tête d'une colonne de légionnaires c'est lui qui a vaincu les Malgaches après qu'ils aient prêté allégeance aux Anglais, sous l'égide de leur reine. On passe alors du protectorat aux colonies, rappelle le conservateur du musée. Ce modèle est le dernier existant, une pièce exceptionnelle." Elle trône fièrement devant une immense toile de scène de guerre de Louis Tinayre. Les entourent des objets du quotidien sur la grande île à l'époque.

Voyager, une rencontre

De conquêtes, en pacifications, jusqu'en 1947 où les peuples des colonies se soulèvent simultanément dans un désir vif d'indépendance, les souvenirs des légionnaires défilent. On les suit ensuite à Mayotte, le DLEC - détachement de Légion étrangère aux Comores - s'y installe en 1956, puis devient le DLEM - détachement de Légion étrangère de Mayotte -, où il garde aujourd'hui encore un rôle de sentinelle. Salle suivante, les amarres sont larguées à Djibouti, en 1962. "Jusqu'en 2011, la Légion y assurait une présence stratégique, mais ce que nous voulions appuyer avant tout ce sont les liens humains", intervient Richard Nirdle. Un film, tendrement romantique, tourné en boîte de nuit diffuse des danses à deux, des rencontres sous l'oeil de la caméra, les séductions qui s'opèrent... "Nombreux sont ceux à avoir épousé des Djiboutiennes." Ces expéditions synonymes de zones d'entraînement, de climats extrêmes, évoquent aussi fortement les rencontres. De ces hommes aux multiples voyages, d'escales en escales, d'autres multiples souvenirs ont été rapportés. "Entre terre et mer est une exploration où l'on voit du pays !", conclue le commandant Domenech de Celles.

Ouvert du mardi au dimanche. 10h-12h et 14h-18h. Entrée gratuite. Exposition visible jusqu'au 15 janvier 2018.

Chanaël Chemin


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui6393
mod_vvisit_counterHier6265
mod_vvisit_counterCette semaine34239
mod_vvisit_counterSemaine dernière46309
mod_vvisit_counterCe mois41533
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098472126

Qui est en ligne ?

Nous avons 1256 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18275882
You are here PRESSE XXI° 2017 Aubagne : la Légion retrace sa première conquête de l'océan Indien