AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Alexandre Zinoview, un peintre au combat

Envoyer

http://www.lemonde.fr/

28.07.2017

 

Pour le centenaire de la révolution d’Octobre, le musée de Péronne (Somme) consacre une exposition à l’artiste russe francophone.

« Le joueur d'accordéon » d’Alexandre Zinoview

« Le joueur d' accordéon » d’Alexandre Zinoview Collection historial de la Grande Guerre

Depuis son ouverture , il y a vingt-cinq ans, l’Historial de la Grande Guerre de Péronne (Somme) donne accès à la complexité de l’ univers combattant, à travers les regards de ceux qui appartiennent à ce qu’on a appelé la «  génération du feu ». En cette année du centenaire de la révolution d’Octobre, le musée consacre une exposition à un peintre russe méconnu : Alexandre Zinoview (1889-1977).

Son œuvre avait déjà été exposée aux archives départementales d’Amiens , en 1990, mais on ne savait pas tout ce qu’ elle renfermait. C’est la première bonne surprise de cette exposition : elle s’accompagne de travaux de recherche historique exhaustifs. Le spécialiste de l’histoire de la Russie Alexandre Sumpf a reconstitué l’ itinéraire atypique de Zinoview. L’historienne de l’art Cécile Pichon -Bonin a, pour sa part, replacé son œuvre dans son contexte culturel.

Une place à Montparnasse

Né au sein de la bourgeoisie ­cultivée de Moscou, Alexandre ­Zinoview bascule au moment de la première révolution russe de 1905. Attiré par les idées du Parti ouvrier social- démocrate, ce peintre francophone est inculpé en 1908 pour «  propagande  ». En échange de sa libération , l’Okhrana, la police politique tsariste, lui propose d’infiltrer les milieux révolutionnaires russes en exil à Paris. Dès 1909, il se fait une place dans la bohème de Montparnasse. Ses peintures exposées alors à Paris montrent qu’il a exploré aussi bien l’art russe réaliste et symboliste de la fin du XIX e siècle que l’ art français contemporain – postimpressionnisme, cézannisme et fauvisme.

Engagé comme volontaire dans la Légion étrangère en août 1914, Zinoview combat comme mitrailleur dans l’ Aisne et en Champagne , avant de devenir infirmier à l’ Ambulance russe puis interprète au sein du corps expéditionnaire russe en France . C’est un soldat qui peint autant qu’un peintre qui se bat. La guerre sert de décor à sa pratique . Ainsi retrouve-t-on dans ses peintures peuplées de poilus des motifs...


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1901
mod_vvisit_counterHier6155
mod_vvisit_counterCette semaine1901
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois56952
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098487545

Qui est en ligne ?

Nous avons 2053 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18301490
You are here PRESSE XXI° 2017 Alexandre Zinoview, un peintre au combat