AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aveyron : dans les coulisses du stage des légionnaires à Saint-Affrique

Envoyer

http://www.midilibre.fr/

12 juil. 2017

Aveyron : dans les coulisses du stage des légionnaires à Saint-Affrique

Au Rial, les légionnaires ont travaillé des procédures. DR

Des légionnaires étaient en stage au centre de loisirs du Rial de Vabres-l'Abbaye. Durant un mois, ils se sont spécialisés dans le combat d'infanterie.

Le régiment d'infanterie de la 13e demi-brigade de la légion étrangère (DBLE) est installé au camp du Larzac, à La Cavalerie, depuis juin 2016. Actuellement, il compte 800 légionnaires et cadres. Ils seront 1 300 en 2018. "Depuis l'année dernière, on est en phase de montée en puissance des effectifs, des infrastructures et du matériel, indique le lieutenant Maël Couty, officier de communication de la 13e DBLE. Parallèlement, on fait monter en puissance la préparation opérationnelle."

Dans ce cadre-là, deux sections de jeunes engagés, l'une de vingt-cinq militaires et l'autre de cinquante, ont effectué un stage d'entraînement d'une à quatre semaines sur les soixante hectares du centre de loisirs du Rial, situé sur la commune de Vabres-l'Abbaye. Centre de loisirs qui appartient à la mairie de Saint-Affrique.

Simulation de combat et tir à blanc

Âgés de 19 à 34 ans et engagés pour cinq ans, ces nouveaux légionnaires ont suivi quatre mois d'instruction à Castelnaudary, dans l'Aude, avant de se spécialiser dans le combat d'infanterie. Au programme quotidien, ils avaient un réveil à 5 h 30, suivi d'activités sportives et de plusieurs phases d'instruction technique (armement, transmission, génie). Les nouveaux légionnaires sont venus s'entraîner à deux reprises au bassin nautique de Saint-Affrique pour réaliser l'épreuve de base appelée le "100 + 10". Il s'agit de réaliser en un minimum de temps cent mètres à la nage, suivis de dix mètres en apnée sous l'eau.

Au Rial, les jeunes troupes ont effectué une journée de marche ainsi que deux ou trois exercices de nuit avec simulation de combat dans un bâtiment en ruine et tir à blanc. "On travaille aussi sur les réactions à avoir face à un terrain miné ou avec des bombes artisanales que l'on peut rencontrer en opérations extérieures, explique le sergent-chef Anthony, chef de section de la formation technique spécialisée".

"Le lieu est propice avec des vallées, du découvert, des pistes et de l'espace pour ne pas déranger les voisins"

"On apprend aux recrues les techniques d'interventions opérationnelles rapprochées. Il s'agit de combat en self-défense adapté aux missions Vigipirate en métropole. Comme par exemple, en cas d'agression et de légitime défense, maîtriser quelqu'un dans un aéroport ou dans la rue quand on fait des patrouilles, avec ou sans la Police." Côté armement, les légionnaires apprennent le montage et le démontage des fusils d'assaut Famas, mais également des HK416, la nouvelle arme des fantassins.

Au programme également, des exercices de nuit aux alentours du Rial, des marches d'approche, des courses d'orientation avec carte et boussole. "Le lieu est propice avec des vallées, du découvert, des pistes et de l'espace pour ne pas déranger les voisins, souligne le sergent-chef Anthony. On est allé se présenter dans les fermes et on a été bien accueilli. Il y a eu une bonne cohabitation avec des familles qui louaient la grande salle du Rial, ainsi qu'avec une école venue en sortie. Un grand merci à la mairie et aux voisins qui nous ont supportés." À noter qu'avant de prendre possession des lieux, les légionnaires ont nettoyé et remis en état une partie des bâtiments qui avaient été vandalisés.

A Vabres-l’Abbaye, la mairie n’était pas informée de la présence de la Légion

Le jeudi 6 juillet, Michel Bernat, maire de Vabres-l’Abbaye, est venu au Rial signifier son mécontentement aux gradés de la 13e DBLE : "J’ai reçu les doléances des chasseurs. Quelques agriculteurs disent que la présence de légionnaires pose problème avec le déplacement du gros gibier des parties boisées vers les parties cultivées de la plaine. Je ne suis pas contre l’armée, mais je ne suis au courant de rien."

De son côté, Alain Fauconnier, maire de Saint-Affrique, déclare avoir signé, il y a trois semaines, une convention d’utilisation du Rial avec la 13e DBLE : "Le petit malentendu vient du fait que le Rial est propriété de la ville de Saint-Affrique, mais son siège est sur la commune de Vabres. Il faut élargir la convention aux trois parties. A 90 %, tout le monde est ravi du comportement entre la Légion et la population". Serge Acié, président de deux sociétés de chasse à Vabres, souhaite aussi "être informé des périodes de présence de la légion au Rial", notamment pour des raisons de sécurité.

Une rencontre tripartie (13e DBLE, maire de Vabres et président de la société de chasse) a eu lieu lundi à la mairie de Vabres. "La Légion a promis d’avantage d’information à l’avenir", déclare Serge Acié. "La rencontre a été constructive et la Légion respectera le nombre de jours de chasse annuel prévu", ajoute Michel Bernat.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui6020
mod_vvisit_counterHier7754
mod_vvisit_counterCette semaine32050
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois87101
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098517694

Qui est en ligne ?

Nous avons 1447 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18361874
You are here PRESSE XXI° 2017 Aveyron : dans les coulisses du stage des légionnaires à Saint-Affrique