AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Canton de Faches-Thumesnil : y aurait-il des tensions au sein de la section locale du Front national ?

Envoyer

Publié le 26/03/2015 Par BENOÎT FABISZAK

 

Comme tout parti politique qui se respecte, le Front national a aussi ses querelles internes… Dans notre journal de lundi, nous indiquions que les deux candidats frontistes dans le canton de Faches-Thumesnil ne semblaient vraiment pas à la fête, malgré leur résultat à l’issue du premier tour...

 Vénus Baudechon et Jean-Claude Guëll, binôme FN candidats dans le canton de faches-Thumesnil, lors de la proclamation des résultats à Faches-Thumesnil, dimanche soir.

Un Seclinois, militant frontiste de longue date – ancien officier dans la légion étrangère, il aurait « accueilli Jean-Marie Le Pen en Indochine » –, a tenu à apporter quelques précisions. « Les raisons en sont simples, et depuis pas mal de temps, assure-t-il. On refuse de travailler pour la fédération du Nord tant qu’Éric Dillies en est à la tête. Il nous a trahis quand il a placé sa femme candidate aux municipales de Marcq-en-Barœul. Dans la cinquième et la septième circonscription, il y a une fronde contre lui. On a envoyé une quinzaine de lettres à Paris, sans retour. C’est pour cela que nous n’avons pas soutenu les candidats FN aux départementales ».

Dans un premier temps étonné, Éric Dillies réagit soudainement : « Ah, je crois savoir qui est ce monsieur. Il faut savoir que l’on parle de quelqu’un qui est en rébellion depuis 40 ans. La nostalgie camarade, c’est bon… Cette personne, je n’en veux plus à Seclin, c’est un repoussoir à militants », estime le secrétaire fédéral du FN de Lille. Selon lui, « tout va très bien dans la cinquième et la septième circonscription. Vénus Baudechon et Jean-Claude Guëll ont rejoint leurs militants à la permanence ».

« Il n’y a plus de problèmes »

Ce que Jean-Claude Guëll confirme. « Beaucoup de militants sont directement allés passer la soirée électorale à Lille, explique-t-il. C’était plus normal d’aller boire un coup tout de suite. On s’y est également rendus avec Vénus Baudechon. Au niveau local, un est malvoyant, un est trop âgé pour conduire, et deux autres avaient des repas de famille ». Concernant des bisbilles dans le canton, le candidat note qu’il y a eu « des histoires il y a longtemps. Mais il n’y a plus de problèmes. On a contacté les militants pour faire campagne. Certains se sont portés volontaires, d’autres n’ont pas répondu. Il peut exister des rancœurs, mais je ne suis pas au courant. »

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7221
mod_vvisit_counterHier9339
mod_vvisit_counterCette semaine7221
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois130726
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098331459

Qui est en ligne ?

Nous avons 1655 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18050041
You are here PRESSE XXI° 2015 Canton de Faches-Thumesnil : y aurait-il des tensions au sein de la section locale du Front national ?