AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Castelnaudary. La Légion étrangère «débarque» sur la ville

Envoyer

Publié le 07/06/2013

Manœuvres, libération d'otages, défilé,...../Photos DDM Gladys

Cinq cents militaires, en tenue de combat qui crapahutent en ville... Il était impossible de passer à côté de la guerre qui faisait rage, hier, dans la cité dans le cadre de l’exercice régimentaire en zone urbaine. «Le but, c’est d’entraîner nos cadres et nos légionnaires à ce type de combats de plus en plus fréquents», explique le capitaine Serge Joffredo. «80% de la population mondiale vit en zone urbaine, les combats d’armées étatiques, face à face, comme Waterloo ou Austerlitz, cela n’existe plus. L’ennemi a changé, «poursuit l’officier supérieur adjoint du 4e R.E. qui en veut pour preuve les récents combats en Afghanistan et au Mali , face à des groupuscules terroristes; «Un ennemi qui aime à se mêler à la population des villes pour mieux se rendre invisible. Ce sont des combats particulièrement difficiles, puisqu’il faut composer avec la population civile, extrêmement meurtriers aussi qui nécessitent beaucoup d’entraînement». Reste que les Chauriens , pourtant peu aguerris à ces manœuvres en ville, extrêmement rares, ont stoïquement fait face à l’occupant venu les secourir.

Les légionnaires sont arrivés de Caylus, à deux heures d’ici, un camp militaire du Tarn-et-Garonne et depuis n’ont eu de cesse de monter en puissance avec d’abord une compagnie pour chaque petit village traversé, un bataillon ensuite pour les communes plus importantes et d’un niveau régimentaire pour les villes de Lavaur et Castelnaudary. En Lauragais, les militaires auront extrait des ressortissants regroupés en ambassade, des ressortissants qui ressemblaient à s’y méprendre au directeur de cabinet du maire, à la chargée de communication, à Fleur...Bref à des membres du personnel de la mairie. Pour le reste, tant pis pour ceux qui râlaient. «Les quelques désagréments sonores ne sont rien en comparaison de l’importance capitale que revêt cet entraînement , d’une utilité sans pareille quand il s’agit d’aller chercher nos compatriotes retenus à l’étranger», explique le capitaine. Côté ennemi, le «4» a reçu la collaboration des marins et fusilliers marins du centre de transmission de France sud , ennemis, pour l’occasion. En fin de soirée, cours de la République, les 500 militaires ont quitté» la ville... en chantant.

Gladys Kichkoff

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui9472
mod_vvisit_counterHier9339
mod_vvisit_counterCette semaine9472
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois132977
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098333710

Qui est en ligne ?

Nous avons 1427 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18053505
You are here PRESSE XXI° 2013 Castelnaudary. La Légion étrangère «débarque» sur la ville