AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Pierre Dubiton avait le coeur OM

Envoyer

Publié le mardi 12 mars 2013

Homme de chiffres et de passion, l'ancien directeur administratif et financier du club a tiré sa révérence

Pierre Dubiton était âgé de 70 ans. Ancien de l'OAS, ancien mercenaire, expert-comptable,

il s'était installé à Marseille en 1972 où il a d'emblée voué une profonde admiration à l'OM.

Adieu, Pierre ! Incorrigible, Pierre Dubiton ! Il y a ceux qui vous aimaient, ceux qui vous détestaient, mais nul ne pouvait rester indifférent à votre personnalité. Ah, ça non ! Qui ne se souvient de vos vertes colères, au temps où Ségolène Royal n'avait pas encore inventé les siennes, de vos rires homériques, de vos anecdotes toujours croustillantes, de votre goût pour le sport et de vos larmes, oui, vos larmes, on vous a vu pleurer comme un enfant, un jour, du côté de la Madrague de Montredon ?

On vous a vu gronder aussi, quand l'OM, le club de votre passion, perdait ou ne parvenait pas à recruter les joueurs que vous auriez aimé voir venir jouer ici, dans votre jardin marseillais en forme de pelouse olympique. D'ailleurs, dans la sémantique Dubiton, quelque chose revenait sans cesse : "Mon club ! Mon club !" comme s'il vous appartenait. Mais non, ce n'était pas de l'appropriation, c'était juste de l'amour immodéré pour le beau jeu, les belles combinaisons et le club marseillais.

"Il ne supportait pas l'injustice, l'égoïsme des autres"

Dans la nuit de dimanche à lundi, dans un vil croche-pied au destin, que vous avez sans doute vécu comme un vilain dribble de footeux, vous avez tiré votre révérence. À 70 ans, l'expert-comptable, le commissaire aux comptes, qui savait lire dans les chiffres comme personne, l'ancien juge-commissaire du tribunal de commerce de Marseille, l'ex-trésorier de l'OM des années 1970 devenu en 2001 directeur du club, s'en est donc allé. Il est décédé à l'hôpital Ambroise-Paré d'une longue maladie, comme on dit. Une maladie qui vous a fauché dans la surface de réparation. Tout cela n'est pas très fair-play. Vous vous en seriez forcément indigné.

Pierre Dubiton avait le coeur sur la main et le coeur sur l'OM. "Il ne supportait pas l'injustice, l'égoïsme des autres, l'égoïsme de la vie et la vie ne lui avait pas fait de cadeaux !", se souvient avec émotion l'avocat marseillais de la Fédération et de la Ligue de foot, Me Jean-Jacques Campana.

Marié et père de trois enfants, cet as du chiffre occupera les fonctions de directeur administratif et financier de l'OM jusqu'en septembre 2001, date à laquelle il avait asséné un mauvais coup de tête à son successeur Étienne Ceccaldi, un ancien magistrat marseillais et ex-préfet de police de Nice, nommé directeur général du club par Robert Louis-Dreyfus.

Pour ce natif d'Oran, les racines étaient plus fortes que tout

Pierre Dubiton, c'était aussi un ancien de l'OAS. Et pour celui qui était né en octobre 1942 à Oran, les racines étaient plus fortes que tout. Il n'avait pas son pareil pour évoquer son enfance, son adolescence, la mémoire de son père fonctionnaire municipal tué en 1956 dans un attentat attribué au FLN. Sa famille était installée en Algérie depuis 1830. Le foot, il l'avait commencé à Oran, comme milieu de terrain au Club des Joyeusetés. Ensuite, il s'était engagé à 17 ans dans la Légion étrangère.

Il y restera vingt mois. Blessé au bras droit par une balle explosive tirée par un tireur d'élite de la gendarmerie. L'aventure de l'OAS se terminera au printemps 1962. En 1963, il sera pourtant mercenaire au Katanga durant un an. En 1967, on le retrouvera en Israël pendant la guerre des six jours pour remplacer des soldats dans les kibboutz pendant trois mois. En 1972, il s'installe définitivement à Marseille et ouvre un cabinet d'expert-comptable, la SCM.

Le 11 mai 2007, le tribunal correctionnel de Marseille l'avait condamné à 12 mois d'emprisonnement avec sursis et 7 500 euros d'amende, pour "abus de biens sociaux" dans le cadre du transfert du joueur argentin Eduardo Tuzzio, du Servette de Genève à l'OM. Le 20 mai 2008, sa peine avait été confirmée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence. "Je suis le dindon de la farce", avait-il lancé à son procès, avant d'être en désaccord avec Bernard Tapie, nommé responsable du secteur sportif de l'OM. Le 27 septembre 2001, Robert Louis-Dreyfus l'évince définitivement du club. Dubiton s'en retourne à sa passion pour "son club", comme tant d'autres supporters anonymes.

Là-haut, il doit bien encore avoir de la ressource pour compter les nuages du foot et du talent pour distribuer cartons, jaunes ou rouges, à ses coéquipiers devant l'Éternel. La Provence présente à tous ses proches ses plus sincères condoléances.

 

Jean-Pierre Klein : "Il a servi le club corps et âme"

Jean-Pierre Klein s'est montré très affecté par le décès de son ami. L'actuel président de la Commission d'appel de la Ligue de football professionnel (récemment réélu à l'unanimité pour quatre ans) n'a finalement travaillé que quelques mois avec lui à l'OM, mais "nous nous étions déjà souvent croisés quand je travaillais avec Fernand Méric, au milieu des années 70. Pierre est entré ensuite à l'OM quand je n'y étais plus. Mais c'est Robert Louis-Dreyfus qui nous a permis de bosser ensemble en 2001 et nous avons développé une vraie relation d'amitié."

"C'était à la fois un être impulsif, colérique, soupe-au-lait, et un brave type, une sorte de gueulard au grand coeur, qui s'est dévoué pour l'OM, qui l'a servi corps et âme. Un honnête homme, chez qui le positif l'emporte sur le négatif." José Anigo, l'actuel directeur sportif de l'OM, a connu Pierre Dubiton en deux périodes distinctes. "Il m'a vu tout jeune, lorsque j'étais stagiaire au centre de formation et lui dirigeant aux côtés de M. D'Agostino. Je l'ai retrouvé par la suite comme entraîneur et directeur du centre.Un homme souvent controversé, mais qui aimait profondément l'OM. Comme tout dirigeant passé au club, qui y a travaillé avec passion, il mérite à mes yeux le respect. J'ai beaucoup de tristesse pour sa famille."

Ajoutons que l'OM rendra un hommage à Pierre Dubiton, vendredi soir au Stade Vélodrome, avant le match contre Ajaccio.

Denis TROSSERO avec Mario ALBANO


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5027
mod_vvisit_counterHier8496
mod_vvisit_counterCette semaine13523
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois74667
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098275400

Qui est en ligne ?

Nous avons 1473 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17953005
You are here PRESSE XXI° 2013 Pierre Dubiton avait le coeur OM