AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Castelnaudary. Hommage à Henri Cazanave

Envoyer

Publié le 12/11/2011

M. André Taurines, remercie chaleureusement Mme Rose Thomas et sa fille Hélène./Photo DDM

C'était hier le 11 novembre. C'était hier que l'on rendait hommage à tous ces hommes et ces femmes, français de métropole ou d'ailleurs, morts pour que nous vivions libre. Un peu légèrement, on peut encore entendre parler de « grande » guerre, à propos de 1914-18. Comme si une guerre pouvait être « grande ». « Sale guerre », avec ses un million et demi de morts, est bien plus approprié. Les seules choses qui soient grandes, sont l'esprit patriotique, le sens de l'honneur et du sacrifice qui animaient ces millions de personnes, se dirigeant sans ciller (ou tout du moins sans rien montrer), vers un front transformé en véritable « boucherie ». L'ordre terrible, celui de la « mobilisation générale », est tombé le 2 août 1914, et ils furent des millions, qui n'exerçaient pas du tout le métier des armes, à tout abandonner pour se rendre à la guerre. C'est donc le souvenir de tous ces sacrifices qu'il faut impérativement perpétuer, et il faut reconnaître qu'à Castelnaudary, s'il est un secteur dans lequel les gens œuvrent avec le plus grand sérieux, c'est bien celui-ci. Le travail extraordinaire effectué par les associations patriotiques (merci au colonel Canalès), par les écoles, les collèges et les lycées (merci aux élèves, aux enseignements et aux chefs d'établissement), et par de nombreux particuliers, ont fait en sorte de rendre le souvenir à Castelnaudary, beaucoup plus vivace qu'ailleurs. Difficile de dire qu'une cérémonie aussi grave, était magnifique, et pourtant elle l'était. Elle l'était grâce aux nombreuses personnes qui y assistaient, et elle l'était également grâce à la présence des jeunes. Ces cérémonies dans notre pays lassé de tout ont connu des périodes de disette. Aujourd'hui ce temps des vaches maigres est terminé. C'est pour cela que ce fut une bien belle cérémonie. Merci encore à tous ceux qui ont œuvré pour qu'elle le soit. Le souvenir est un devoir, Castelnaudary l'a bien compris, et nous ne pouvons que nous en féliciter.

LE POILU CAZANAVE

Parmi les particuliers qui ont œuvré pour le devoir de mémoire, l'adjoint au maire André Taurines avait tenu à mettre à l'honneur Mme Rose Thomas et sa fille Hélène, qui ont porté à la connaissance du public et surtout des établissements scolaires, le magnifique manuscrit écrit par Henri Cazanave, ancien poilu, leur père et grand-père. Né en 1894, ce pur chaurien, n'a que 20 ans lorsque la guerre éclate et qu'il est envoyé au front. Blessé, décoré, il subira ces cinq longues années et ne sera démobilisé qu'en 1919. Un véritable héros, anonyme parmi les anonymes. Lui qui avait quitté l'école à 14 ans, s'installe comme courtier en grains, pailles et fourrages à Castelnaudary, et bien qu'il ne soit pas un homme de lettres, il laissera à la postérité un poignant témoigne écrit de ce que furent ces années terribles. C'est ce document qui a été remis à la ville et aux écoles. De son vivant, il avait bien tenté de faire publier ce témoignage, mais par manque de moyen il n'y était jamais parvenu. Ce n'est que justice que cet écrit soit enfin porté à la lumière. Le monde à besoin des témoignages de ceux qui ont vécu de tels événements afin de pouvoir en perpétuer le souvenir. Merci à la famille Thomas-Cazanave.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3475
mod_vvisit_counterHier10270
mod_vvisit_counterCette semaine56497
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois117641
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098318374

Qui est en ligne ?

Nous avons 3870 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18028696
You are here PRESSE XXI° 2011 Castelnaudary. Hommage à Henri Cazanave