AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Deux légionnaires portent plainte contre leurs chefs

Envoyer

Publié le vendredi 14 octobre 2011

Deux légionnaires du 1er Régiment étranger de cavalerie basé à Orange ont porté plainte contre leur hiérarchie. Ils contestent les conditions d'exécution d'un régime disciplinaire dont ils faisaient l'objet. "Atteinte à la liberté individuelle et détention arbitraire, abus d'autorité et outrage à subordonné, violences volontaires, conditions de travail et d'hébergement contraires à la dignité de la personne", telles sont les qualifications pénales que comportent les deux plaintes transmises par leur avocate, Me Elodie Maumont, à la chambre militaire du tribunal de grande instance de Nîmes.

Les deux hommes, engagés depuis 5 ans et en fin de contrat, ont écopé d'une sanction: de retour d'Afghanistan, le premier a refusé une mutation à Castelnaudary; le second s'est fait éditer un passeport à son nom, avant la rectification de son état civil. "Des motifs infondés et qui ne correspondent pas à la punition infligée", argue l'avocate. "J'accepte une sanction, mais dans la mesure où elle entrave les droits fondamentaux de l'homme, je dois la dénoncer", confie l'un des deux soldats. Pour l'officier de communication de la Légion étrangère, le commandant Daguillon, "le régime disciplinaire de la Légion ne se distingue pas des autres corps de l'armée. Les mesures de sanction sont conformes au règlement".

Les plaignants déclarent, entre autres accusations, avoir été "privé de liberté dans des locaux d'arrêts" et "humiliés en devant porter un couvre-chef autre que leur béret vert". Mais pour le commandant Daguillon, "le chapeau de brousse que les punis portent est un élément distinctif utilisé depuis les années 1950"; quant aux locaux d'arrêts, "les portes ne sont pas fermées à clés et les punis sont libres d'aller et venir". "Mes clients ne combattent pas la Légion. Ils dénoncent des dysfonctionnements caractéristiques d'infractions pénales au sein de l'institution", poursuit Me Maumont. L'association de défense des droits des militaires "soutient cette démarche et appelle à une révision complète du régime des sanctions disciplinaires dans les armées".

Caroline DENIME


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5949
mod_vvisit_counterHier9685
mod_vvisit_counterCette semaine42344
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois165849
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098366582

Qui est en ligne ?

Nous avons 2581 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18107867
You are here PRESSE XXI° 2011 Deux légionnaires portent plainte contre leurs chefs