AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Des (ex) légionnaires comme salariés, un gage de qualité ?

Envoyer

Publié le mardi 11 octobre

La reconversion de militaires intéresse les entreprises comtadines

A côté des légionnaires chargés de la reconversion, les représentants d'entreprises comme Artemat ou Lafarge.
Le capitaine Claret, d'Aubagne, a expliqué aux entrepreneurs le fonctionnement de la Légion.

Les militaires ne sont pas là que pour faire la guerre: ils sont formés aux travaux publics, aux transports, à la sécurité… Ils sont susceptibles d'être dans tous les corps de métiers." Pour Sébastien Camus, directeur de Sécuriforce à Carpentras et formateur instructeur au deuxième Régiment étranger de génie, cela ne fait aucun doute: les compétences des légionnaires sont vastes et le monde du travail a tout intérêt à faire appel à eux.

Ainsi, vendredi, une réunion était organisée à Carpensud pour les entreprises et les administrations susceptibles d'embaucher. But de la manoeuvre: les informer sur les modalités de reconversion des personnels de la Légion étrangère. La SRMV, Algovital, les Voyages Arnaud, les Transports Vincent, Lafarge Plâtres, Artemat ou encore McCormick et le Pôle santé avaient répondu présent.

Que peuvent-ils attendre d'un (ex) légionnaire? "Du respect, de la rigueur et être à l'heure au travail", répond Joaquim Fernandes, 40 ans, en poste depuis trois ans à Sécuriforce. "J'ai été magasinier à la Légion en compagnie de combat, raconte-t-il. Puis au bout de 18 ans, j'ai quitté l'Armée et retrouvé du travail dans le civil."

Un certificat de bonne conduite

Pour les entreprises, un ancien légionnaire serait une valeur sûre, c'est en tout cas le message que le capitaine Claret, d'Aubagne, transmet à ses interlocuteurs. "Quand ils quittent la Légion, nos personnels ont un certificat de bonne conduite", souligne-t-il. "Les gens que l'on vous propose ont retrouvé leur vrai nom et peuvent rester sur le territoire français car ce certificat leur permet d'obtenir leur carte de séjour."

La stabilité de leurs salariés, c'est en effet exactement ce que recherchent les entreprises. Et justement, "ces militaires ne sont plus des jeunes, ils sont souvent mariés, ont une famille…", ajoute le capitaine Philippe Garnier, du 2e Régiment étranger de génie sur le plateau d'Albion. Pour Sébastien Camus, il est loin le temps où"l'on pensait que les légionnaires étaient des alcooliques, des méchants. Ce n'est plus ça du tout: ils sont formés à un code d'éthique, ils ont des valeurs, savent vivre en communauté. On est là clairement pour redorer le blason des légionnaires." Visiblement, vendredi, une partie de l'auditoire était déjà convaincue.

Pourquoi préféreraient-ils engager d'autres demandeurs d'emploi? "C'est plus sécurisant d'embaucher des légionnaires, ils respectent les horaires, ne fument pas…, explique Jean-Michel Bassoul, directeur de Lafarge Plâtres à Carpentras. Je suis plutôt positif à leur égard, sans être exclusif." Des employés plus disciplinés, c'est aussi ce que recherche Philippe Gimeno, d'Artemat, à Pernes-les-Fontaines. "Les jeunes, c'est une plaie: qu'on les éduque d'abord, puis je les forme!" lance-t-il. De là à dire: sois légionnaire d'abord, tu trouveras plus facilement un emploi après, il n'y a qu'un pas… Que l'adjudant-chef Aurelio Buccafurni, de la Légion d'Aubagne, franchit en souriant: "Soyez légionnaire. Vous irez au purgatoire et après, vous aurez un travail…"

Stéphanie ESPOSITO

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3314
mod_vvisit_counterHier9393
mod_vvisit_counterCette semaine21203
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois82347
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098283080

Qui est en ligne ?

Nous avons 1446 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17964088
You are here PRESSE XXI° 2011 Des (ex) légionnaires comme salariés, un gage de qualité ?