AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Une centaine de Parisiens pour le retour des cercueils des deux soldats tués dimanche

Envoyer

Publié le 10/08/2011

Les dépouilles des deux légionnaires tombés le week-end dernier en Afghanistan ont été accueillies par des

centaines de Parisiens. Une démarche exceptionnelle en France. © Fanny Lesbros / Le Point.fr

Il est midi sur le pont Alexandre-III, baigné par le soleil d'août. Depuis quelques minutes, le cortège venant de Roissy était arrêté aux abords des Champs-Élysées. À l'heure dite, il redémarre. Les corbillards sont entourés d'une majestueuse escorte de motards de la garde républicaine et de la police nationale. Ils conduisent aux Invalides les cercueils des deux légionnaires tués dimanche en Afghanistan, le caporal d'origine népalaise Kisan Bahadur Thapa et le légionnaire de 1re classe d'origine sud-africaine Gerhardus Jansen. Ils seront accueillis dans la cathédrale Saint-Louis par leurs familles arrivées la veille au soir de leurs pays respectifs, par des camarades de leur régiment, le 2e régiment étranger de parachutistes, et par les autorités militaires. Mais en petit comité et sans cérémonie officielle, celle-ci devant avoir lieu vendredi à Paris.

Avec la bénédiction des armées qui organisent le "plan hommage", mais sans leur appui explicite, un rassemblement informel est organisé depuis la fin juin à chaque retour d'un cercueil d'Afghanistan. À ce jour, cette manifestation n'a guère fait recette et, ce jeudi matin, les associations d'anciens combattants ou une amicale de la légion n'avaient délégué qu'une demi-douzaine de porte-drapeaux, dont les emblèmes se sont inclinés au passage des cercueils. Mais il y avait aussi quelques individuels parisiens, venus rendre hommage à ces soldats venus d'ailleurs pour combattre sous l'uniforme français. En tout, y compris les touristes et les journalistes, l'assistance comptait une centaine de personnes. Les armées étaient représentées par l'équipage d'un fourgon d'intervention de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, en tenue d'incendie. D'autres pompiers s'étaient alignés sur les Champs-Élysées et une grande échelle a été déployée à l'entrée des Invalides. Le mot des autorités est clair : sobriété...

Dans l'esprit des organisateurs de ce rassemblement, c'est un succès. Pour le journaliste Bernard Edinger, un ancien du 1er régiment de parachutistes de marine très engagé dans la popularisation de la manifestation auprès des médias venus en grand nombre, le symbole est fort mais "doit prendre de l'ampleur", pour atteindre les sommets que sont les retours des soldats, notamment britanniques ou canadiens . Ils reçoivent l'hommage de milliers de concitoyens lorsqu'ils rentrent au pays dans un cercueil. En France, ce n'est pas l'usage, y compris dans les villes de garnison. Cela changera-t-il ?

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8429
mod_vvisit_counterHier9685
mod_vvisit_counterCette semaine44824
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois168329
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098369062

Qui est en ligne ?

Nous avons 2034 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18111318
You are here PRESSE XXI° 2011 Une centaine de Parisiens pour le retour des cercueils des deux soldats tués dimanche