AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Carnet de route des forçats de Provence

Envoyer

Le mardi 28 juin 2011

 
 

Samedi 18 juin : après sept heures de route, le convoi parti de Castelnaudary prend ses quartiers dans un gymnase à Nice. A 18 h, les militaires participent à la cérémonie du 18-Juin, en tenue.

Dimanche 19 juin : départ, majestueux, de la promenade des Anglais à Nice, donné par le préfet et l'adjointe aux sports de la ville. Le convoi est escorté par la police nationale jusqu'à la sortie de Nice, puis commence l'ascension par la vallée de la Tinée du col de la Bonette, la route goudronnée la plus haute de France, culminant à 2 802 mètres. Les derniers mètres étant fermés pour cause de neige, la quarantaine de cyclos répartie en trois groupes bascule à 2 704 m pour fondre sur Jausiers et le centre de repos des sous- mariniers de La Condamine- Châtelard. Sur place, l'équipe de soutien prépare déjà le barbecue, les fûts de bière fraîche, bienvenus après 143 kilomètres d'ascension sous le soleil écrasant du Mercantour.

Lundi 20 juin : remonter en selle par environ 5 °C, dans la fraîcheur de la vallée de l'Ubaye n'est pas évident, jambières et gants sont de mise. Le convoi est attendu par le maire de Barcelonnette, un ancien de la Légion. À l'ombre des maisons de maître des ancêtres partis faire fortune au Mexique, les coureurs encadrés par la police militaire, les camionnettes de soutien et le staff de direction s'engagent, direction Saint- Christol sur le plateau d'Albion. Dès les premiers kilomètres, un trou dans la chaussée est à l'origine d'un accident impliquant trois coureurs. L'évacuation vers l'hôpital de Gap est rondement menée. Si les dégâts matériels sont irréversibles, les participants s'en sortent sans fractures et rejoignent le campement le soir même, au 2e REG sur le plateau d'Albion. Après 198 km en montagne russe, on confond les lits picots disposés dans le gymnase avec des sommiers grands luxe. Spartiates, les lieux offrent aux combattants de l'asphalte la sérénité inquiétante de l'ancienne rampe de lancement des missiles nucléaires français. Le chef de corps du 4e R. E, le colonel Denis Mistral a rejoint ses hommes.
Tout le monde parle de demain, de la rencontre avec les anciens.

Mardi 21 juin : vingt coureurs supplémentaires ont rejoint le groupe. 117 kilomètres au programme. Le général commandant la Légion Etrangère, Alain Bouquin, a rejoint le groupe des "forts" et finira l'étape en leader, entouré par la jeune garde des "têtes brûlées", qui, les jours précédents, ont avalé le bitume avec la même aisance et volupté que le groupe des rescapés avalait ses litres d'eau, puis ses bières désaltérantes les soirs d'étape. Le colonel Mistral, entouré de ses officiers clôt l'aventure en franchissant (avec les derniers) le portail de l'Institution des Invalides de la Légion installée sur 40 hectares à Puyloubier, au pied de la Montagne Sainte Victoire.

A 17 h, une chaleureuse cérémonie d'accueil en présence du chef d'état-major de la Légion, le colonel Guyot, du colonel adjoint au général, Stéphane Lecour Grandmaison, du directeur de l'institution le lieutenant-colonel Jouannic, et de Patrick Maugard et André Taurines venus de Castelnaudary un peu plus tôt dans la journée, tout comme le délégué aux affaires militaires de la ville de Nice.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5027
mod_vvisit_counterHier8496
mod_vvisit_counterCette semaine13523
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois74667
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098275400

Qui est en ligne ?

Nous avons 1476 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17953003
You are here PRESSE XXI° 2011 Carnet de route des forçats de Provence