AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Duncan Kipkurgat la locomotive kenyane

Envoyer

 lundi 20.06.2011

Duncan Kipkurgat n'a laissé à personne le soin de mener la

course et a franchi la ligne d'arrivée en vainqueur.

 

Pour sa première sous le label international et sur un nouveau parcours, le semi-marathon de Phalempin, disputé hier, a vécu une édition placée sous le signe de l'Afrique.

Partis à toute allure dès le départ, Duncan Kipkurgat le Kenyan et Jean-Berchmans Ndayisenga le Burundais provoquaient rapidement un sérieux écrémage.

Alors qu'ils n'étaient déjà que sept à l'avant après quelques centaines de mètres, les deux acolytes n'étaient plus accompagnés que du Marocain Saïd Ouguerd au passage du panneau indiquant la fin du deuxième kilomètre. Derrière, c'était déjà la course aux places d'honneur, les trois locomotives étant tout simplement au-dessus du lot.

Dernier à résister au duo, Ouguerd finissait par lâcher prise dans le sixième kilomètre. On retrouvait alors les deux coureurs d'Afrique noire seuls devant.

Après s'être jaugés pendant plusieurs minutes, c'est finalement le jeune Kipkurgat (22 ans) qui accélérait peu après la mi-course. Dans la forêt, et avec le vent de face, le Kenyan creusait mètre par mètre un écart qui ne faisait que grandir jusqu'à l'arrivée.

Le frère du grand Moses Kiptanui (premier homme sous les huit minutes sur 3 000 m steeple) franchissait finalement la ligne dans le très bon temps de 1 h 05'48, assez loin toutefois de son record personnel de 1 h 01.

« J'ai déjà gagné une course hier (samedi), mais j'avais bien récupéré », avouait le vainqueur après la ligne, dans l'anglais approximatif de beaucoup de jeunes venus des hauts plateaux. « Je ne m'entraîne plus vraiment depuis que je suis dans la légion étrangère, et ces courses en France le week-end sont comme des entraînements. Il y avait beaucoup de vent de face, mais j'ai fait une bonne course et je reviendrai l'année prochaine. » Loin derrière lui, c'est le vétéran russe du Lille Métropole Athlétisme, Alexandre Krestianinov, qui terminait premier régional, juste devant Grégory Lemaître.

Chez les féminines, c'est une autre étrangère installée dans la région, l'Allemande Romy Mey (LMA), qui l'emportait relativement facilement. Un peu plus loin, ses premières poursuivantes, Marie Rosart et Isabelle Gillodts, passaient la ligne main dans la main.

Côté handisport enfin, le Villeneuvois Ali Mehiaoui devançait au sprint le coriace Havrais Robin Crepel, grâce à une accélération décisive dans le dernier virage. Le suspense ne pouvait décemment pas ne pas être de la partie. •

CHRISTOPHE KUCHLY PHOTO BRUNO MARUSZAK


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7755
mod_vvisit_counterHier8496
mod_vvisit_counterCette semaine16251
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois77395
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098278128

Qui est en ligne ?

Nous avons 1942 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17956760
You are here PRESSE XXI° 2011 Duncan Kipkurgat la locomotive kenyane