AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le légionnaire Niyonzigiye a pris du galon

Envoyer

Lundi 14 mars 2011

 

 

Semi-marathon d'Orvault. Il a 23 ans, 8 mois de Légion Étrangère et du talent à revendre le 2e classe Jean-Claude Niyonzigiyie. Pour sa première visite à Orvault, il l'a démontré avec une sérénité de vieux briscard.

Si Jérôme Bernard (Endurance 72) n'avait pas eu un petit coup de mou, les sept premiers étaient déjà connus après un kilomètre de course. C'est dire que dès le coup de pistolet du starter Philippe Demy, les hommes forts du peloton prirent le commandement pour ne plus le lâcher. Il y avait là Richard Musagirije (Burundi), Peter Musyoki (Kenya), Jean-Claude Niyonzigiye, Audace Baguma (tous les deux du Burundi) et Richard Gardiner (Pays de Galles). Suivaient à une dizaine de mètres, Jérôme Bernard (Endurance 72) et Carwyn Jones (Pays de Galles).

Après 21,100 km de course, vous remplacez Jérome Bernard par Christian Berthomé (ASPTT Nantes) et vous avez le classement final, mais dans le désordre. Ce n'est pas une surprise, seulement la confirmation que la hiérarchie a été respectée. Et ce jusque vers le 8e kilomètre, le temps que le légionnaire Niyonzigie décide que la plaisanterie avait assez duré et qu'il était l'heure de secouer le cocotier, de voir comment se comportaient ses compagnons de fugue.

A priori moins bien que lui, puisque seul Musagirije mettra ses pas dans les siens. Le Kenyan Musyoki en aurait bien fait autant mais : « J'ai ressenti une petite douleur derrière la cuisse, j'ai préféré lever le pied ! » Il avait raison d'autant que devant Niyonzigiye en a remis une couche peu après le 10e km, malgré : « les montées et les descentes qui rendent le circuit difficile... » Ce qui ne l'a pas empêché de confirmer sa supériorité.

Des départs canons, Christian Berthomé en a connu une bonne dizaine à Orvault. Plus les années passent moins il s'en occupe. Ce qui ne l'empêche pas de terminer premier Français, une nouvelle fois : « J'ai fait 800 km en voiture hier pour rentrer des sports d'hiver. Je l'ai payé en course mais heureusement c'est un parcours où l'on peut gérer. » L'expérience du vieux briscard !

En féminines, Immaculate Chemutal (Ouganda) a confirmé son succès de l'an passé aux dépens de la Burandaise Francine Niyonizigiye. Quant à la troisième place elle revient, comme en 2010, à Stéphanie Briand : « J'ai été très vite dans le rouge, je ne pouvais pas aller plus vite... » Une phrase que beaucoup des 1 700 concurrents peuvent reprendre à leur compte.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3322
mod_vvisit_counterHier8487
mod_vvisit_counterCette semaine30032
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois153537
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098354270

Qui est en ligne ?

Nous avons 1883 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18084146
You are here PRESSE XXI° 2011 Le légionnaire Niyonzigiye a pris du galon