AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Centenaire de la Légion étrangère.

Envoyer

L'Impartial oranais. 28/02/1931

 

Le 9 mars, la Légion étrangère aura cent ans.

Le gouvernement se propose de les fêter et il aura grandement raison,car cette troupe peut bien, pour une fois, être à l'honneur après avoir été si souvent à la peine.

Son histoire et aussi son épopée méritent d'être rappelées : sa création officielle, alors qu'elle continuait déjà, depuis longtemps, officieusement, la tradition des bataillons-étrangers qui, au cours des siècles avaient existé en marge de l'armée française et les innombrables actions d'éclat qui ont illustré son drapeau aux quatre coins du monde.

On a beaucoup décrié la Légion; on l'a généralement mal connue.

Elle n'a guère vécu que de légendes; la vérité lui serait bien due, enfin.

Des voix plus autorisées célèbreront son héroïsme;disons simplement que, depuis cent ans, la Légion étrangère a bien mérité de la patrie.

Bien qu'elle fut surtout composée d'étrangers, elle a servi la France, avec une loyauté, un dévouement, un courage incomparables et on reconnaîtra qu'elle ne ne l'a pas fait sans risques, quand on indiquera que, dans une période de dix ans, elle a perdu sur un effectif de six mille hommes 33 officiers et 3643 soldats.

Encore négligeons-nous les blessés innombrables...

On sait comment est constituée la Légion, par l'unique engagement de volontaires anonymes.

Celui qui se présente pour l'enrôlement n'est l'objet d'aucune enquête.

Le nom qu'il donne est admis comme le sien et il ne lui est posé aucune question indiscrète.

Qu'il s'agisse d'un étranger qu'attire l'aventure, d'un déserteur, d'un condamné de droit commun qui aspire à se racheter, ou plus simplement d'un dévoyé ou d'un malheureux écrasé par une lourde peine, chacun est accueilli de la même manière.

C'est, pour certains naufragés de la vie, le refuge et la paix.

Et l'expérience a prouvé que, sous une discipline ferme et bienveillante, ce mélange d'éléments si divers constitue le plus admirable foyer d'énergie morale et de vertus militaires.

Une remarque curieuse, c'est le grand nombre d'allemands qui s'engagent dans la Légion.

Avant 1870, ils en formaient la majorité; plus tard, l'effectif des Alsaciens - Lorrains était aussi très élevé.

Il s'agissait généralement de déserteurs. Les uns comme les autres servirent bravement la
France.

On a connu aussi un général prussien et un prince cousin de Guillaume II dans cette troupe d'aventure où l'on découvre couramment, quand ils avouent leur identité ; des professeurs, des médecins, des officiers, des prêtres, et où a passé jusqu'à un évêque bulgare qui fut un admirable soldat.

Guy de la Blancarde


N.D.L.R. Nous profitons de l'occasion pour demander à qui de droit, la raison ayant jusqu'ici retardé l'avancement du brave Colonel Rollet, commandant le 1er étranger ?

Est-ce parce qu’il est trop militaire et pas assez civil ?


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5881
mod_vvisit_counterHier7206
mod_vvisit_counterCette semaine13087
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois147315
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098848793

Qui est en ligne ?

Nous avons 897 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18902360
You are here PRESSE XX° 1933 - 1900 1931 Le Centenaire de la Légion étrangère.