AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Légion étrangère saute sur Aurillac 27102010

Envoyer

mercredi 27 octobre 2010

De lundi à mercredi, 133 soldats de la Légion étrangère ont investi la cité géraldienne et ses alentours pour une simulation d'évacuation de ressortissants organisée par le 4e régiment de Castelnaudary.


«Le pays est entré en guerre avec une autre nation et nous devons évacuer les ressortissants français. » Le commandant François Darthoux briefe ses hommes prêts à partir en mission vêtus de leur tenue de camouflage, armes et munitions à la ceinture, rangers aux pieds et sac à dos de survie sur les épaules.

Il est 16 h 45, ce lundi, le posé d'assaut a lieu au niveau de l'aérodrome d'Aurillac. « C'est le moment le plus délicat, nous arrivons en territoire ennemi et nous avons beaucoup de pertes à cette étape », commente François Darthoux. Une fois la zone sécurisée, les légionnaires s'attacheront à évacuer les ressortissants?

De lundi à mercredi, les Aurillacois ainsi que les habitants des villages voisins ont pu apercevoir plus de 130 légionnaires qui sillonnaient les routes. L'exercice, organisé par le 4e régiment de Castelnaudary, faisait partie d'un stage de deux semaines basé au camp militaire de Caylus pour apprendre à devenir cadre.

Par exemple, dans la nuit de lundi à mardi, la compagnie a été informée d'une capture de ressortissants à Roannes-Saint-Mary. Leur mission a consisté à prendre d'assaut le village pour libérer les otages.

Dans la troupe qui a sauté sur le Cantal figuraient douze stagiaires qui apprennent à prodiguer des soins au combat. « Ces auxiliaires sanitaires ont un rôle très important car la vie d'un soldat se joue dans le premier quart d'heure », souligne le commandant Darthoux.

Mais en plus d'un stage en vue de monter en grade, l'exercice avait pour vocation d'évaluer les légionnaires sur des savoir-faire de mission très importants. « Le meilleur des apprentissages est le drill, c'est-à-dire l'apprentissage par répétition. Le jour où la situation arrive réellement, chaque geste devient un automatisme », explique le commandant.

« La Légion étrangère est là pour défendre la patrie mais d'un point de vue humain, elle permet de donner une chance incroyable aux étrangers de devenir Français par le sang versé », précise François Darthoux, qui tient également à gommer tous les préjugés : « Nous n'acceptons ni meurtrier, ni violeur ou drogué au sein de nos compagnies ».

Marion Lapeyre

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4774
mod_vvisit_counterHier7226
mod_vvisit_counterCette semaine26355
mod_vvisit_counterSemaine dernière46309
mod_vvisit_counterCe mois33649
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098464242

Qui est en ligne ?

Nous avons 2652 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18262638
You are here PRESSE XX° 1933 - 1900 1927 La Légion étrangère saute sur Aurillac 27102010