AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L'entraide des anciens de la Légion étrangère

Envoyer Imprimer PDF

Bilan des actions conduites depuis le 5 avril 2011, date de la dernière réunion du comité

Depuis la dernière réunion du comité d’entraide, six dossiers ont été traités par notre assistante sociale bénévole, en liaison avec le Président de la FSALE et le secrétaire général : 

  • M. …, à qui la FSALE avait accordé un secours de 2000 euros le 21/12/2010, a grâce à l’action de notre assistante sociale bénévole, vu sa dette à la banque de France annulée, son invalidité reconnue et perçoit depuis, une pension mensuelle de 700 euros.
  • M. …, qui placé en urgence dans une maison de retraite non conventionnée, ne pouvait en régler la totalité et avait un impayé de 2612,16 euros que la FSALE avait soldé par un secours, a aujourd’hui rejoint une maison de retraite à TOULON, conforme à ses revenus et son dossier est maintenant suivi par le FELE, pour des raisons de proximité.
  • M. …, que nous avons décidé d’aider en dépit d’une fraude manifeste à l’institution, a été dirigé vers Puyloulier, où il s’est à nouveau montré irascible et peu enclin à accepter les règles de vie au sein de l’institution ; il risque donc de ne pas y rester.
  • M. …, SDF sur Paris, doit impérativement récupérer des papiers d’identité pour pouvoir faire valoir ses droits. De nationalité belge, nous lui avons déposé et payé (79 euros) une demande de passeport ; dès lors que ce dernier aura été récupéré, nous l’aiderons à déposer un dossier de retraite, puisqu’il a travaillé quelques années.
  • M. …, âgé de 83 ans et atteint d’un cancer, pour lequel nous avons quelques incertitudes sur son passé de légionnaire est cependant suivi par notre assistante sociale bénévole, qui a démarché son maire et son député (Compiègne), pour lui assurer une fin de vie digne, en milieu hospitalier.
  • M. …, décédé par suicide, pour qui le CBA MORISOT s’était proposé d’aider la famille à « gérer » les cendres, repose désormais en Hongrie où ses restes ont pu être transférés.

S’appuyant sur les cas évoqués, le secrétaire général a souligné à nouveau le dévouement et le travail considérable fourni par notre assistante sociale bénévole, dans la gestion de ces dossiers

Etude des dossiers d’aides individuelles

Deux dossiers sont présentés à la commission :

  • M. …, âgé de 76 ans, malade et alité, pour qui un placement en milieu hospitalier a été demandé, ne parvient pas à subvenir à l’ensemble des besoins nécessaires au maintien à domicile. Aussi en attendant son hospitalisation, le comité décide que le matériel nécessaire à ses soins d’hygiène (alèse, couches et pommade) estimés par devis d’une pharmacie mutualiste de proximité, à 170 euros par mois (avec livraison à domicile), puisse être payé par la FSALE tous les mois jusqu’à son admission en milieu hospitalier et jusqu’à quatre mois au plus (éventuellement prolongés si nécessaire et selon délibérations lors de la prochaine réunion du comité). 
  • M. …, âgé de 74 ans, malade et de plus en plus sourd, vit en Haute Savoie dans des conditions de dénuement avérées (malnutrition), alors qu’il loue un appartement à Paris de 450 euros de loyer mensuel, qu’occupe une personne (??), sans contrepartie financière pour notre ancien, qui touche une retraite de 650 euros. Un signalement et une enquête sociale ont été lancés. Selon les résultats et en attendant de savoir s’il reviendra dans son appartement parisien ou restera en Haute Savoie, la FSALE en liaison avec Maginot et l’AALP, pourraient l’aider à se faire appareiller auprès d’un laboratoire de correction auditive de proximité (coût estimé par devis à 2330 euros).

Etude des dossiers d’aides au titre de la mémoire

Un dossier est présenté à la commission :

Le Président de l’amicale de Toulouse, apprenant que la tombe d’un ancien légionnaire serait récupérée par les autorités communales, a décidé avec son amicale, que « notre » ancien n’irait pas dans la fosse communale et a donc acheté un caveau de six places destiné aux anciens légionnaires sans famille de Toulouse. Le coût de l’opération s’élève à 6398 euros et l’amicale a déjà participé à hauteur de 4260 euros. Un dossier initié par la FSALE a été transmis à la « Fédération Nationale André Maginot » pour lui demander une participation : le comité propose d’aider l’AALE 31 en complément de ce que donnera « Maginot », pour arriver à une somme totale de 2138 euros, montant  restant dû.

Soutien aux blessés et hospitalisés

Le secrétaire général rappelle que notre plan d’action social définit cinq axes majeurs. Le troisième est d’« assurer en complément de l’active (Régiments, GRLE, CABAT …) le soutien de nos blessés ». Comme convenu lors de la dernière réunion du comité, il nous faut maintenant définir une procédure visant à être informé des hospitalisés et à leur rendre visite. Au-delà du réconfort moral, il s’agit aussi d’aider et de soutenir nos hospitalisés, dans de nombreux domaines (administratifs, financiers, réorientation, sorties, information etc. …) ; c’est là aussi une des raisons d’être de nos amicales.

            C’est également une préoccupation forte de la Légion d’active, puisque le Général COMLE a de son côté mis en place une commission au sein de son État-major pour garantir le soutien administratif et social aux blessés et aux familles dans l’urgence, et de les accompagner dans la durée ; il s’agit de la C2AS « Commission d’Accompagnement Administratif et Social ».

            Cette commission, à laquelle la FSALE était invitée à participer (secrétaire général) s’est réunie le 20 juin dernier. Elle suit aujourd’hui 159 personnels au plan administratif [SAI A1 (instance de réforme), SAI A9 (indisponibilité sup. à 2 mois et inf. à 6 mois), SAI A 10 (non activité par CLM ou CLDM) ou non encore SAI], au plan médical ou au plan social. La FSALE, sera destinataire du PV mensuel de cette commission et ce dernier sera notre source d’information des hospitalisés sur l’ensemble du territoire national ; les délégués et les présidents d’amicales seront alors informés de l’hospitalisation d’un des nôtres sur leur zone de responsabilité (ex. Bordeaux, Metz ou Toulouse …). A charge ensuite aux délégués et présidents concernés d’organiser localement, ce soutien aux hospitalisés.

Pour la région parisienne, cette information sera devancée ou complétée par la « SPA des hospitalisés » arrêtée par le GRLE à destination du COMLE dont nous serons également destinataire.

Pour autant, les conditions de visite ne sont pas toujours simples. C’est le cas au sein de l’hôpital PERCY de Clamart où arrivent généralement tous nos blessés des différents théâtres et où une « charte du visiteur », encadrant de façon restrictive les visites a été mise en place.

De ce fait, pour le soutien de nos hospitalisés en région parisienne :

-                     les volontaires (FSALE, amicale de Paris, AALP …) pour visiter nos hospitalisés, devront se faire connaitre pour le 15/09/2011 auprès de la FSALE (secrétaire général), qui les identifiera auprès de l’hôpital PERCY et de la CABAT (réalisation d’un badge nominatif),

-                     la FSALE organisera au siège de la Fédération et avant la fin septembre, une séance d’information au profit de ces volontaires, pour leur permettre d’appréhender au mieux ce type de visite,

-                     l’effort de soutien sera porté prioritairement auprès de nos pensionnaires de l’INI (Institut National des Invalides).


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2450
mod_vvisit_counterHier8460
mod_vvisit_counterCette semaine20673
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois144178
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098344911

Qui est en ligne ?

Nous avons 1039 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18069483
You are here Entraide L'entraide des anciens de la Légion étrangère