AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

"Nouvelle histoire de la Légion étrangère : un ouvrage de référence mais qui manque un peu de souffle

Envoyer

Atlantico, un vent nouveau sur l'info

Publié le 10 Mars 2017

"Nouvelle histoire de la Légion étrangère : un ouvrage de référence mais qui manque un peu de souffle

Nouvelle histoire de la Légion étrangère

La Légion, une deuxième patrie

De Patrick de Gmeline

Éditions Perrin

L'AUTEUR

Patrick de Gmeline, né en 1946, est historien et écrivain ; ses racines familiales sont un concentré de l’histoire de l’Europe. Parmi sa quarantaine d’ouvrages d’histoire militaire, sa « Nouvelle histoire de la Légion étrangère » est sa première œuvre consacrée à cette troupe légendaire.

THEME

La Légion a une chance, elle ne connaît pas l’indifférence et maîtrise l‘art d’ancrer la modernité dans la tradition : "More Majorum".

Médiatique, elle fait rêver mais, au bilan, peu écrire en dehors d’un cercle d’amis fidèles et d’auteurs « maison » qui l’ont souvent connue de l’intérieur.

Le Livre d’or publié lors de son centenaire en 1931, réédité depuis, propose une histoire institutionnelle et imagée de la geste légionnaire.

Nombre de célébrités y ont trouvé refuge pour une parenthèse anonyme dans leur vie d’artiste mais ont rarement témoigné de cette expérience.

Après l’épais dictionnaire de la collection « Bouquins », paru en 2013, cette nouvelle histoire se veut une référence à jour.

Elle campe dans le registre classique de la contribution des « képis blancs » aux aventures militaires, coloniales et métropolitaines, de la France depuis 183 ans.

POINTS FORTS

Nouvelle, l’histoire de la Légion étrangère proposée par Patrick de Gmeline l’est assurément car à jour des engagements opérationnels récents de ce corps singulier, pas insensible à son aura et à cultiver son côté mythique.

La Légion a, depuis sa constitution originale de 1831 pour achever la conquête de l’Algérie, rénové la ressource ancestrale de l’Ancien Régime de « l’appel à l’étranger ».

Rarement seule comme en 1835 où elle est prêtée à l’Espagne, elle a enchaîné les guerres, engagée aux côtés de ses frères et sœurs d’armes.

Toujours admirée par ses chefs, tel Lyautey, qui reconnaissaient à cette « chère troupe » des qualités hors normes d’endurance et d’esprit de sacrifice. Ses volontaires ont déployé les mêmes vertus pour bâtir que pour combattre, toujours et partout.

POINTS FAIBLES

On ne peut pas tout demander à l’Histoire et l’historien. Mais j’en attends le souffle comme le marin espère le vent de l’océan pour tenir son cap. Au-delà de quelques formules malhabiles de « pékin » et d’une fin d’ouvrage tenant davantage du reportage que de l’histoire, je regrette son registre purement historique même s’il est solidement ficelé. Ce livre quittera donc le chevet de mon lit pour tenir son rang au « rayon Légion » de la bibliothèque de l’amateur de l’art de la guerre...


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui411
mod_vvisit_counterHier7221
mod_vvisit_counterCette semaine22051
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois156279
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098857757

Qui est en ligne ?

Nous avons 653 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18913918
You are here BREVES 2017 "Nouvelle histoire de la Légion étrangère : un ouvrage de référence mais qui manque un peu de souffle