AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un R.M.L.E. à Madagascar dans les années 1900... (1901)

Envoyer

Pour que l’oublie ne se creuse au long

des tombes closes, pour qu’ils ne soient

pas morts, pour une chose morte.

 

Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 25/12/1901

 

Nominations, mutations, médaille militaire

TROUPES MÉTROPOLITAINES

INFANTERIE

M. Daniel d'Aumont, lieutenant au 1er régiment étranger, a été mis hors cadres (bataillon étranger de Madagascar).

 

MÉDAILLE MILITAIRE


La médaille militaire a été conférée au sergent Buèche, du bataillon étranger de Madagascar.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 21/12/1901

 

PARTIE NON OFFICIELLE


NOUVELLES ET INFORMATIONS

Le programme des aménagements et améliorations à apporter à la ville de Majunga, tel qu'il a été indiqué au Journal Officiel N° 627 du 10 août dernier, est poursuivi avec activité.


L'avenue de Mahabibo est terminée depuis le boulevard extérieur jusqu'à l'entrée du Bostany, où l'on a rencontré, dans l'axe de la rue du Colonel Barre, un mamelon rocheux que l'on nivelle en ce moment. Les rues desservies par l'avenue de Mahabibo ont été faeile jusqu'à extraction complète des terres faciîement transportables. Le boulevard de ceinture est achevé sur une longueur de cent soixante  mètres, et un fossé suffisamment profond a été creusé le long de l'avenue et du boulevard extérieur afin d'assurer l'écoulement des eaux.


La rue du Colonel Barre a été poussée jusqu'à vingt mètres de l'avenue de France prolongée, dont la partie restant à exécuter sera Commencée aussitôt que le mamelon rocheux visé plus haut aura été enlevé. La rue de l'infanterie de Marine a été nivelée dans toute sa longueur ainsi que la rue de Flacour; la rue du Commerce et la Grande-Rue, qui coupent perpendiculairement  la rue du Colonel Barre, sont très avancées.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 11/12/1901 

 

ORDRE GÉNÉRAL 368

 

Sur proposition de M. le colonel commandant supérieur du Sud, et en vue de perpétuer à Madagascar, le nom des militaires morts pour la patrie, le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances décide :

 

Le poste de Behara (cercle de For-Dauphin) recevra la dénomination de :

Poste Astoin
capitaine à la 4e compagnie du bataillon étranger de Madagascar, blessé mortellement au feu le 26 octobre 1901.

 

Le poste d'Ambondro (cercle de Fort-Dauphin) portera le nom de :

Poste Mousnier-Buisson

Lieutenant d'infanterie coloniale hors cadres, tué à l'ennemi le 10 septembre dernier.

 

Tananarive, le 15 Novembre 1901. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 16/11/1901 

 

Nominations, Mutations
Promotions


Ont été promus :

Au grade de lieutenant-colonel: MM. les chefs de bataillon Félineau, de la légion étrangère, et Méhouas, de l'infanterie coloniale,


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 13/11/1901

 

NOUVELLES ET INFORMATIONS

 

En attendant que des renseignements plus complets parviennent à l’État-major, on peut, dès maintenant, faire connaitre les résultats des premières opérations de pénétration chez les tribus Antandroy du Sud qui avaient refusé, jusqu'à ce jour, de reconnaitre notre autorité.

Ces opérations ont commencé vers le milieu du mois d'octobre écoulé; des détachements partis des postes d'Ambovombe, d'Ambondro et de Tsihombe ont battu le pays à l'Ouest du Mandrare et, par une action concentrique, ont refoulé vers la mer toutes les bandes rebelles. Ces opérations ont eu un succès complet. Le principal chef des dissidents, Tsitisy, vient, en effet, de faire sa soumission en remettant soixante-quatre fusils.

Nous avons malheureusement à déplorer la perte de deux officiers; le capitaine Astoin, de la Légion étrangère, et le lieutenant Mousnier-Buisson, de l'infanterie coloniale, tués dans des embuscades tendues par les Antandroy dans ce pays difficile et couvert d'épais massifs de cactus; en outre, trois tirailleurs sénégalais, un caporal de milice et quelques partisans ont été tués ou blessés.

Le commandant Blondlat qui dirige ces opérations avec une activité remarquable et une méthode sûre, a reçu lui même à la jambe une blessure peu dangereuse, qui ne l'a pas empêché de conserver son commandement. 


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 09/11/1901

 

PARTIE NON OFFICIELLE

 

NÉCROLOGIE

Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances a le regret de porter à la connaissance de la Colonie les décès de M. le capitaine Astoin et R.P. Brunetti.

 

Né le 10 avril 1867, à Fort de France (Martinique), M. le capitaine Astoin entrait à l’École spéciale militaire le 28 octobre 1885. A sa sortie, il était affecté au 61e régiment d'infanterie, et, nommé lieutenant restait classé au même régiment.

Promu capitaine le 30 décembre 1896, et affecté tout d'abord, au 30e de ligne, il passait le 16 janvier 1899, au 1er régiment de la Légion étrangère et était désigné, en septembre 1900, pour servir à Madagascar, où il débarquait le 2 octobre.

Il y fut nommé au commandement du secteur d'Ambohibe (cercle de Tulear), et s'acquitta, jusqu'au 2 septembre 1901, de ses fonctions administratives et militaires à la satisfaction de tous.

Affecté, à cette date, à la 4e compagnie du bataillon étranger, dans le cercle de Fort-Dauphin, le capitaine Astoin prit part, dès son arrivée, dans cette région, aux opérations dirigées contre les tribus Antandroy, réfractaires et fut, le 26 octobre, près d'Ambovombe, atteint à l'abdomen d'un coup de feu tiré par un rebelle du groupe Maroaloka. Il mourut sans agonie, le 29 octobre, à Ambovombe, des suites de cette blessure.

M. le capitaine Astoin était un officier du plus grand mérite; à ses remarquables qualités militaires, à une bravoure à toute épreuve, il joignait une instruction très étendue.Ses chefs l'avaient en haute estime et il était profondément aimé de ses hommes, qu'il traitait toujours avec justice et bonté.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 06/11/1901   

 

ORDRE GÉNÉRAL 367

 

Il cite plus particulièrement :

le sergent-major du génie Chanat, les sergents du génie Cauzique, Broissin, Deprunt, Dufour, le sergent d'infanterie coloniale Volpesnil, les sergents de la légion étrangère David et Mangin, les dessinateurs Bayer et Romersa, le comptable Flahaut, le magasinier Aguesse, le secrétaire Boerner, le caporal du génie Collomb, le caporal Dechaize, de l'infanterie coloniale, le soldat Cravaillac, de la légion étrangère, le soldat Grousset, du génie, qui n'ont cessé de se montrer des auxiliaires utiles et dévoués dans les divers services auxquels ils ont été attachés;

Anivorano, le 21 Octobre 1901. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 26/10/1901  

 

Nominations, Mutations,
Légion d’honneur, Médaille Militaire

Médaille Militaire 

La Médaille Militaire a été conféré :


Au sergent Parcellier, du bataillon étranger de Madagascar;

Au sergent Bichet, du bataillon étranger de Diego-Suarez.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 05/10/1901 

 

EXTRAITS

Par arrêté du 1er septembre,


M. le lieutenant Duboy, de la 1re compagnie du bataillon étranger de l'Imerina, mis à la disposition de M. l'administrateur chef de la province d'Ankazobe pour remplir des fonctions administratives, est rendu au service général à la date du 15 août 1901.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 21/09/1901

 

COMMANDEMENT SUPÉRIEUR DU SUD

(2e PARTIE)

CERCLE DE FORT-DAUPHIN

Le Général a répondu comme suit à ces paroles :

MESSIEURS,
« Je vous suis très reconnaissant à tous pour l'aimable accueil qui m'est fait à Fort-Dauphin.
« Le jour de mon arrivée, c'était le commandant Blondlat, ainsi que les officiers et fonctionnaires du cercle, qui s'étaient réunis pour me recevoir; aujourd'hui, ce sont les colons

 

LA SITUATION ACTUELLE DU CERCLE DE FORT-DAUPHIN

...

Or, la raison d'être de nos opérations militaires coloniales est toujours, et avant tout, économique, et c'est précisément le cas pour l'Androy, puisqu'il est désormais établi que ce pays est un sérieux marché d'importation et d'exportation: importation de toiles, exportation de bœufs.

Mais il faut aussi que l'effort à donner soit proportionné au rendement, c'est-à-dire, en l'espèce, qu'il ne soit pas besoin d'énormes effectifs et de tout ce qu'ils entraînent.

Or, ici, il faut exclure a priori l'idée de gros effectifs. Le cercle de Fort-Dauphin tout entier comporte :
1 compagnie 1/2 de tirailleurs sénégalais, 2 compagnies de tirailleurs malgaches, 1 compagnie de légion; sauf, probablement, un peloton de Sénégalais de plus, il n'en faut pas davantage.

De gros effectifs dans l'Androy ne trouveraient pas à vivre et ne pourraient pas se mouvoir, faute d'eau et faute de porteurs. J'ai dit combien les points d'eau étaient rares; quant aux porteurs, les Antandroy se refuseraient absolument à les fournir spontanément et il ne faut pas songer à les exiger de vive force, dans leurs impénétrables abris, sous peine de déterminer une situation qu'il est nécessaire, à tout prix, d'éviter.

...

A : Dans le secteur de Behara, le capitaine Met a définitivement assuré la soumission du groupe Antaisimo, entre Behara et Ampasimpolaka et, comme sanction, lui a fait exécuter les routes de ravitaillement d'Andrahomena à Ampasimpolaka et de Behara à Manambaro. 

...


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 11/09/1901

 

EXTRAITS

Par arrêtés du 13 août,


M. Rocchietti Joseph-Antoine, soldat de la Légion étrangère, libéré dans la colonie et employé en qualité de journalier à la station d'essais de Nahimpoana (cercle de Fort-Dauphin), est nommé jardinier-stagiaire du service de l'agriculture, au traitement annuel de 2000 francs, et maintenu à la station d'essais de Nahimpoana.

La durée du stage est fixée à une année, à l'expiration de laquelle M. Rocchietti pourra être licencié ou titularisé.

 

COMMANDEMENT SUPÉRIEUR DU SUD

Le gouverneur Général a continué son voyage autour de l'île.

CERCLE DE TULEAR

Le lendemain 1er août, il a inspecté successivement les divers détachements de la garnison : Légion étrangère, conducteurs sénégalais et milice; il a visité leurs divers casernements, qui sont fort bien tenu, et, en particulier, celui de la Légion étrangère, pavillon en pierre, construit par les légionnaires eux-mêmes.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 04/09/1901

 

ORDRE GÉNÉRAL

de félicitations pour les travaux de construction de postes et de routes exécutés dans le cercle de Fort-Dauphin.

 

A son passage à Fort-Dauphin, le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, a pu se rendre compte des résultats remarquables obtenus dans le cercle depuis deux ans, tant au point de vue de la construction de routes charretières qu'à l'installation de poste définitifs

Dans un pays particulièrement difficile, où la main-d’œuvre est rare, avec des crédits très modestes, les commandants du cercle de Fort-Dauphin et leur collaborateurs ont réussi à relier les uns aux autres tous les postes de l'intérieur, soit par des routes charretières, soit par d'excellent chemin muletiers.

Actuellement, dans tout le cercle de Fort-Dauphin, les bourjanes ne sont employés qu'exceptionnellement. Tout le ravitaillement se fait, soit par voiture, soit par les mulets. Les officiers se servent également de mulets pour leur tournées et les reconnaissances. Ce résultat a eu les plus heureuses conséquences sur la pacification du cercle.

 

Dans les postes, les officiers et les sons-officiers ont su dresser des ouvriers indigènes, installer des briqueteries, des ateliers de menuisiers et de charpentiers et réussir ainsi, à la fois, à installer des postes dans des conditions particulièrement favorables et à créer dans le pays des industries nouvelles.

Ces excellents résultats n'ont pu être obtenus que grâce au dévouement et à l'intelligente collaboration de tous les officiers, fonctionnaires, sous-officiers et soldats stationnés dans le cercle de Fort-Dauphin.

Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances félicite particulièrement :


MM. les capitaines Met, CoIombat, les lieutenants Pettelat, Vallod, Lamy, Girard, l'inspecteur de la garde indigène Morelli, M. le commis des affaires civiles de Villèle, pour l'intelligence avec laquelle ils ont organisé les chantiers de route et le dévouement dont ils ont fait preuve pendant toute la durée des travaux.

L'adjudant Moutillot, le sergent-fourrier Chatelain : « Ont prêté au commandant du secteur d'Ambovorombe le concours le plus dévoué pour l'installation du poste et le percement des puits d'Ambovombe ».

Le sergent-fourrier Bellivier, le sergent Cassagnet : « Pour l'activité et l'intelligence dont ils ont fait preuve en dirigeant les travaux de la région d'Imanombo ».

Les sergents Mercier, Lechardeux, Mariani : « Chargés de surveiller la construction de routes, sesont acquittés de leur tâche avec beaucoup d'intelligence et d'activité ».

Les soldats Gervais, Walbot, Crinalla, Hotke, du bataillon étranger : « Ont rendu beaucoup de services dans l'exécution des travaux de Fort-Dauphin, de Ranomafana et de Behara ».

Les caporaux Bern, Lebran, Elvert, les soldats Hutker, Lauthuis, Steinlocher, Waltener, Schrebler, Witsch, Qhaddlig, Heliez, Claudon. Stareck, Berchom, le caporal de milice Tsilizy : « Pour le dévouement de tous les instants dont ils ont fait preuve dans la surveillance des chantiers de construction des routes du cercle ».

Le Gouverneur Général tient également à signaler les chefs indigènes Rajoanary, Tsaranivo, Behempo, Dimby, Isambo, Retara, Reanievo, Befandily, dont l'activité et le zèle ont permis de recruter la main-d’œuvre nécessaire pour mener à bien ces travaux.

Fort-Dauphin, le 13 Août 1901.
Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 24/08/1901

 

Nominations, Mutations, Tableaux de concours
pour la Légion donneur et la médaille militaire 

Armée
Mutations

M. le capitaine d'infanterie hors-cadre Colombat a été réintégré au 2e Régiment étranger.

Médaille militaire

A l'adjudant Simon,  aux sergents Guillaume, Archiéri, aux soldats  Wirtz, Refloch, Lobreaux, Stevens, Leveillé, Hardy, Dehaut du bataillon étranger de Madagascar.

Au sergent Weisskopf, aux caporaux Kohler et Kerl, aux soldats Rosenow, Kinting, Lüick du bataillon étranger de Diego-Suarez.

Au sergent-major Gangel, aux sergents Battini et Fine, au clairon Wehrling du 1er Régiment étranger.

Au sergent Bourgeois, aux soldats Loos et Tourtois du 2e Régiment étranger.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 21/08/1901

 

Nominations, Mutations, Tableaux de concours
pour la Légion donneur et la médaille militaire 

 

LÉGION D'HONNEUR

Sont promus ou nommés :

Au grade de chevalier :

M. le capitaine Bourdieu, du bataillon étranger;

M. le lieutenants Méchin, du bataillon étranger;

M. l'adjudant De Lapisse, du bataillon étranger. 

A été inscrit d'office au tableau de concours, pour le grade de chevalier: M. le lieutenant Pettelat, du bataillon étranger.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 17/07/1901  

CABL0GRAMMMES DE PARIS

(Agence Havas)

Paris, 12 juillet

Sont nommés chevaliers de la Légion d'honneur,

les capitaines Bourdieu et du Bois de la Villerabel, de la légion étrangère, 

Paris. 13 juillet, 6h. 25 soir.
Le capitaine Détrie est promu chef de bataillon.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 06/07/1901 

Nominations, Mutations, Tableaux de concours
pour la Légion donneur et la médaille militaire

LÉGION ÉTRANGÈRE


Par décision du 29 mai,

M. le lieutenant de Marquessac a été affecté au 1er étranger.

M. le lieutenant Keller a été affecté au bataillon étranger de Madagascar.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 03/07/1901



Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 26/06/1901

NOMINATIONS, MUTATIONS, TABLEAU D'AVANCEMENT

ARMÉE

Promotions

Par décret en date du 16 mai 1901, a été nommé
Au grade de chef de bataillon [choix] : M. Solmon, capitaine d'infanterie hors cadres (bataillon étranger de Madagascar).

 

Visite du Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar dans la région de Diego-Suarez

Dans l'après-midi du 9, le Général et les officiers qui l'accompagnaient ont visité les travaux d'une route que construit en ce moment le lieutenant Landais, du bataillon étranger de Diego-Suarez. Cette route, partant du camp d'Ambre, pénètre dans le massif forestier et sera dirigée, plus tard, dès qu'elle aura atteint le versant sud, d'une part, sur Vohemar, de l'autre sur le cercle de la Grande-Terre. Elle permettra le ravitaillement facile des troupes de Diego-Suarez et présentera aussi cet avantage considérable de constituer une excellente voie commerciale entre le port de Diego et les régions fertiles et peuplées du sud. On sait combien est difficile actuellement la circulation sur les chemins qui suivent le littoral et se dirigent, soit sur la Grande-Terre, soit sur Vohemar.

C'est cette voie que le lieutenant Landais a été chargé de construire,à partir du camp d'Ambre.

Les travaux, commencés le 24 octobre dernier, ont permis d'établir déjà, à ce jour, 17 kilomètres de piste muletière. Enfin, pour faire apprécier la salubrité de la montagne, on ne saurait trop mettre en lumière que les travaux sont complémentent exécutés par des soldats européen du bataillon étranger, dont l'effectif a varié, aux différentes périodes, de 60 à 110 hommes. A part une interruption motivée par la saison des pluies, du 24 mars au 14 mai, les travaux se sont poursuivis sans interruption et l'état sanitaire des hommes n'a cessé d'être  excellent. Il faut signaler aussi qu'en aucun point, les pentes de la route ne dépassent 8%, que le tracé permettra la transformation ultérieure en route praticable aux voitures légères et qu'enfin, on n'a pas eu, jusqu'à présent, a effectuer de traversées de cours d'eau ou de ravins nécessitant la construction de ponts ou d'ouvrages d'art.

Le Général a aussi visité au camp d'Ambre les potagers militaires des troupes d'infanterie coloniale et de la légion étrangère, qui sont tous deux fort bien tenus. Celui du bataillon étranger, établi dans la partie élargie d'un ravin situé à l'ouest du camp et sur une superficie de 3 hectares environ, a été fort intelligemment installé par M. le capitaine Martin. Il n'a cessé de donner les meilleurs résultats depuis sa création, et a permis, par des fournitures journalières de légumes, d'améliorer considérablement les ordinaires de la troupe, Le jardin est pourvu d'une canalisation d'eau qui permet d'en irriguer toutes les parties et d'y faire pousser indistinctement tous les légumes d'Europe.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 19/06/1901  

 

EXTRAITS

Par arrêtés du 3 juin,

M. le lieutenant Dumonceau, de la 2e compagnie du bataillon étranger de Majunga, est nommé officier de renseignements du cercle de Maintirano, en remplacement du capitaine Rey, rapatriable.
Cet officier continuera à compter à sa compagnie et aura droit, à dater du jour de son entrée en fonctions, aux indemnités prévues par les arrêtés en vigueur.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 29/05/1901 

 

NOMINATIONS, MUTATiONS, AVANCEMENT

Sont mis hors cadres pour servir au bataillon étrannger de Madagascar :

les capitaines : Bourdieu, Solmon, Canton, les lieutenants : Beynet, Bablon.

 

Sont affectés au 1er Régiment étranger :

MM. les capitaines Morel, Lamarque, du Bois de la Villerabel.

Sont réintégrés au 2e régiment étranger :

M. les lieutenants Petit et Dubroca.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 11/05/1901

 

EXTRAITS

Par arrêtés du 20 avril,
M. le capitaine Mauvillain, de la 2e compagnie du 13e régiment d'infanterie coloniale, est nommé provisoirement administrateur de la province d'Ankazobe, en remplacement de M. l'administrateur Lacaze, appelé à d'autres fonctions.
Cet officier passera le commandement de sa compagnie au lieutenant Braud et le commandement des troupes de la province à M. le capitaine Solmon, de la 1re compagnie du bataillon étranger.
M. le lieutenant Duboy, de la 1re compagnie du bataillon étranger de Majunga, est mis à la disposition de M. le capitaine faisant fonctions d'administrateur de la province d'Ankazobe, pour y remplir des fonctions administratives.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 01/05/1901

 

EXTRAITS

Par décision de M. l'administrateur chef de la province d'Ankazobe, du 27 mars,
M. le lieutenant Duboy, de la 1re compagnie du bataillon de légion étrangère, remplira les fonctions de chef du district de Kiangara.

 

NOMINATIONS

dans l'ordre de l'Etoile d'Anjouan

Le Ministre des Colonies informe, par cablogramme N° 92, du 24 avril dernier, le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, que les propositions dans l'Ordre de l'Etoile d'Anjouan des Comores, faites à l'occasion du 1er janvier 1901, sont approuvées.

En conséquence, sont nommés :

Pour le grade de Commandeur:
Taupin Maurice-Charles-Alphonse, chef de bataillon, commandant le bataillon étranger.

Pour le grade de Chevalier:
Petit Louis-Victor, soldat de 2e classe à la légion étrangère, Etat-Major.

Jullien Jean-Pierre, lieutenant à la légion étrangère.

Schneider Antoine, sergent à la légion étrangère, Diego-Suarez.

Drescher Karl-Frédéric-Bruno, soldat de 1re classe à la légion étrangère, Diego-Suarez.

Archiéri Alessandro-Francesco, sergent à la légion étrangère, territoire du Sud.

Fichter Adolphe, sergent-fourrier à la légion étrangère, territoire du Sud.

Vanstraelen François-Antoine, sergent à la légion étrangère, territoire du Sud.

Richelet Emile-Eugène, soldat de 1re classe à la légion, service des postes et télégraphes.

Fait à Tananarive, le 30 avril 1901. Le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 27/04/1901 

 

EXTRAITS

Par arrêlés du 13 avril,

Le caporal libérable Vétromile, du bataillon étranger, faisant fonctions de géomètre au service topographique, est nommé géomètre de 3e classe du service topographique à titre provisoire.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 20/04/1901

 

NOMINATIONS ET MUTATIONS

LÉGION ÉTRANGÈRE

M. le lieutenant Létondot, du bataillon étranger de Madagascar, est affecté au 1er régiment.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 13/03/1901

 

ORDRE GÉNÉRAL 349

M. le capitaine Détrie, de la Légion étrangère, rentrant en France, son séjour colonial accompli, va quitter le commandement du cercle de Fort-Dauphin.

Le Général commandant en chef le Corps d'occupation saisit cette occasion pour adresser à cet officier les félicitations mérités par le zèle intelligent et le dévouement absolu dont il a fait preuve depuis son arrivée dans la Colonie, en septembre 1896.

Le capitaine Détrie s'est particulièrement distingué aussi bien au cours des opérations entre Manambolo et Morondava (août 1897), où son concours fut des plus précieux au chef de la colonne, que dans la reconnaissance du Bemahara (juin 1898), où le tact avec lequel il opéra lui valut, sans effusion de sang, la soumission de nombreux rebelles.

Placé, le 15 janvier 1899, à la tête du cercle de Fort-Dauphin, ses réelles qualités d'administrateur et son action prudente ont permis la pénétration profonde de notre influence dans un pays totalement inconnu, et où, grâce à son habileté, la pacification marche à grands pas.

Aussi le Général commandant en chef le Corps d'occupation est-il heureux d'adresser à M. le capitaine Détrie un témoignage particulier de sa satisfaction pour l'intelligente et active collaboration qu'il lui a apportée pendant son long séjour dans la Colonie.

Fait à Tananarive le 2 Mars 1901.
Le Général commandant en chef le Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI. 


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 23/02/1901   

 

PARTIE NON OFFICIELLE


NOUVELLES ET INFORMATIONS

Se sont embarqués à Diego-Suarez, le 15 février, à bord du paquebot Persépolis: MM. Canton,capitaine de la légion, et son ordonance; Henry, garde stagiaire, à destination de Majunga; M. Lakermance, commissaire de police et sa famille, un brigadier et un préposé des douanes, à destination de Nosi-Be; Laussu, lieutenant, à destination de Maintirano.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 20/02/1901  

 

EXTRAITS

Par arrêtés du 6 février,

M. le lieutenant de Marquessac est chargé de remplir provisoirement les fonctions de président du tribunal du 2e degré à Fetraomby aux cas d'absence du chef du district pour cause de service ou de maladie dûment constatatée.
Les causes d'empêchement ci-dessus seront mentionnées aux jugements.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 13/02/1901 

 

EXTRAITS

Par arrêtés du 29 janvier,

M. le lieutenant de Marquessac, de la 4e Cie du régiment étranger de marche à madagascar, est placé hors cadres et désigné comme officier adjoint au commandant du district de Fetraomby.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 23/01/1901

 

EXTRAITS


Par arrêté du 31 décembre 1900,


M. le capitaine Détrie, du bataillon étranger, est placé hors-cadres à compter du 6 novembre 1900 et nommé commandant du cercle de Fort-Dauphin.


Le Journal Officiel de Madagascar et Dépendances du 05/01/1901

 

NOMINATIONS

dans l'Ordre de l’Étoile d'Anjouan

Le Ministre des Colonies informe, par cablogramme N° 243, du 21 Décembre dernier, le Général commandant en chef du Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, que les propositions dans l'Ordre de l'Etoile d'Anjouan des Comores, faites à l'occasion du 14 Juillet 1900, sont approuvées.

En conséquence, sont nommés :

Au Grade de Chevalier :

Kozlowski Joseph-François, sergent, légion étrangère ;

Fait à Tananarive le 2 Janvier 1901.
Le Général commandant en chef le Corps d'occupation et Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances, GALLIENI.

 

EXTRAITS

Par décisions du 19 décembre,

Le sergent Kozlowski, sous-officier hors cadres, est détaché à l'école normale Le Myre de Vilers, en qualité d'instituteur.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui6703
mod_vvisit_counterHier17321
mod_vvisit_counterCette semaine6703
mod_vvisit_counterSemaine dernière107851
mod_vvisit_counterCe mois284105
mod_vvisit_counterMois dernier458091
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0913790388

Qui est en ligne ?

Nous avons 2761 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14061
Affiche le nombre de clics des articles : 28186602
You are here BREVES 2015 Un R.M.L.E. à Madagascar dans les années 1900... (1901)