AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Guerres mondiales : quand des pilotes afro-américains combattaient le fascisme en France et le racisme dans leurs rangs

Envoyer

RTL

par Pierre Julien publié le 21/04/2016

À gauche, Eugène J. Richardson 91 ans, et à droite, Théodore Lumpkin JR 96 ans Crédit Image : Pierre Julien / RTL

À l’occasion du centenaire de la création de l’escadrille La Fayette censée regrouper les pilotes américains engagés aux côtés de la France dans la guerre face à l'Allemagne, une cérémonie s'est déroulée le 20 avril au mémorial de Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine). Elle était présidée par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministère de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire, en présence d’autorités civiles et militaires, françaises et américaines. 

Cette cérémonie était aussi l'occasion de rendre un hommage aux pilotes noirs américains engagés lors des deux guerres mondiales. Ils durent lutter contre le racisme dans leur propre pays. En 14-18 il n'y eut qu'un seul pilote afro-américain, Eugène Bullard qui vola sous les couleurs françaises, et seulement un groupe aérien en 39-45. Deux vétérans de plus de 90 ans avaient été invités à Marnes-la-Coquette.

Deux guerres et deux pilotes nommés Eugène contre le fascisme

Arrivé tout droit de Géorgie, l'un des États du sud profond des États-Unis, Eugène Bullard s'était tout d'abord engagé dans la Légion étrangère avant de rejoindre en 1916 le corps aérien La Fayette composé de pilotes volontaires américains. Mais quand un an plus tard les services américains ont intégré l'escadrille dans leur armée, ils lui en ont refusé l'accès à cause de sa couleur de peau

En 1944, le lieutenant Eugène Richardson, aujourd'hui âgé de 91 ans, a également voulu prouver qu'il était bien l'égal d'un blanc aux commandes d'un chasseur Thunderbolt appartenant au seul groupe, le 332e, composé exclusivement d'Afro-Américains : les Tuskegee Airmen. "On a mené une double campagne. L'une pour vaincre le fascisme et l'autre pour l'emporter sur le racisme, la ségrégation et la discrimination aux États-Unis", explique le lieutenant Richardson.

Afrique du Nord, Italie, France et jusqu'à Berlin, les Tuskegee Airmen ont abattu 112 avions ennemis, mais 66 d'entre eux ne sont pas revenus de missions, comme pour rappeler la devise d'Eugène Bullard "Quel que soit l'homme, le sang qui coule est toujours rouge".


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3804
mod_vvisit_counterHier6510
mod_vvisit_counterCette semaine33836
mod_vvisit_counterSemaine dernière82091
mod_vvisit_counterCe mois58382
mod_vvisit_counterMois dernier294058
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910344462

Qui est en ligne ?

Nous avons 1782 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13629
Affiche le nombre de clics des articles : 21744146
You are here ACTUALITE XXI° 2016 Guerres mondiales : quand des pilotes afro-américains combattaient le fascisme en France et le racisme dans leurs rangs