AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Guerre du Kosovo présentée par un homme de terrain : le colonel Hogard

Envoyer

par Perspectives Libres (son site)  jeudi 27 novembre 2014
Le colonel Hogard raconte avec force détails la guerre du Kosovo qu'il a suivi sur place. Il est un témoin de premier plan de cette guerre trop souvent ignorée, ou mal comprise.

Le colonel Hogard qui nous livre ici un brillant exposé vient de publier aux éditions Hugo et compagnies : L’Europe est morte à Pristina, Guerre au Kosovo (Printemps-Été 1999). Ouvrage éclairant, clair et limpide très utile pour qui veut comprendre le micmac des balkans.

Je me permets de vous retransmettre les mots sde l’éditeur à propos du livre du colonel Hogard :

Lorsque se déclenchent les évènements du Kosovo qui défraient la chronique à l’automne 1998, Jacques Hogard est officier supérieur en service au Commandement des Opérations Spéciales (COS). C’est ainsi qu’au tout début de 1999, il prend le commandement du Groupement interarmées des forces spéciales qui sera engagé par la France en Macédoine puis au Kosovo, aux côtés de nos alliés américains, britanniques, allemands et italiens.
Après plusieurs mois de suspens, la guerre est en effet déclenchée par l’OTAN contre la Serbie le 23 mars 1999 après l’échec des négociations de Rambouillet.
Ce que Jacques Hogard et ses hommes découvrent alors sur le terrain, la réalité de la situation ne correspond en rien à ce qu’en disent les médias occidentaux.
Homme de caractère, aux convictions trempées, le colonel Hogard va vivre cette ultime opération au Kosovo de manière intense. Elle lui laissera le sentiment amer d’un engagement irresponsable dans un conflit injuste, symbole de tous les échecs et reniements français et européens.

Né en 1955 dans une famille de soldats, Jacques Hogard sert comme jeune officier à la Légion Étrangère, notamment au 2ème REP. En 1994, il commande au Rwanda le Groupement de Légion Etrangère de l’opération Turquoise. Ulcéré par la désinformation qui entoure l’action de la France et de son armée, il écrit : « Les larmes de l’honneur », paru en 2005 chez Hugo et Cie. En 1999, il dirige en Macédoine le Groupement des Forces Spéciales chargé de préparer et faciliter l’engagement de la Brigade Leclerc intégrée à la K-FOR de l’OTAN. De retour en France, nommé colonel, il prend sa retraite de l’armée. Il est aujourd’hui président de sociétés de conseil pour le développement à l’international.
Jacques Hogard est officier de la légion d’honneur, titulaire de la croix de guerre des TOE et de la croix de la valeur militaire. Il est également titulaire de l’ordre de Saint Sava (Serbie) pour le sauvetage du monastère de Devic (Kosovo) victime en juin 1999 des rebelles albanais de l’UCK.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3976
mod_vvisit_counterHier7213
mod_vvisit_counterCette semaine18395
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois152623
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098854101

Qui est en ligne ?

Nous avons 1103 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18908431
You are here ACTUALITE XXI° 2014 La Guerre du Kosovo présentée par un homme de terrain : le colonel Hogard