AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

L’Essec signe un partenariat avec la Légion étrangère

Envoyer

https://etudiant.lefigaro.fr/

 

Pour sa nouvelle filière «Géopolitique, défense et leadership», l’Essec a noué un partenariat avec une unité militaire: le 1er régiment étranger de Génie.

C’est une première en France: une école de commerce s’est associée avec une unité militaire d’élite. Signée le 21 mars 2021 entre l’Essec et le 1er régiment étranger de génie (1er REG), cette collaboration bénéficiera aux élèves du cursus «Géopolitique, défense et leadership» . Dans cette filière, ouverte en septembre 2021, les étudiants de l’Essec pourront échanger sur le commandement avec les officiers du 1er REG, de la Légion étrangère.

Le partenariat donnera lieu à une série de rencontres entre étudiants et officiers.«À la croisée des chemins entre le management et le commandement, elles auront pour thème la prise de risque, la gestion de l’incertain, et l’exemplarité», indique Aurélien Colson le directeur de la formation. À chaque session, la notion sera présentée successivement par un officier et par un groupe d’étudiants. «Nous organiserons également des témoignages d’officiers en retour d’opération extérieure.» ajoute le professeur en science politique à l’Essec. L’échange devrait aller encore plus loin au printemps 2023. Pendant une semaine les cours seront délocalisés sur le camp militaire du premier régiment étranger à Laudun-l’Ardoise (Gard). «Les étudiants suivront des cours le matin, et l’après-midi ils auront des activités physiques avec les légionnaires.» s’enthousiasme Aurélien Colson.

Le premier cursus en défense dans une école de commerce

Sans le terme en anglais, l’intitulé «Géopolitique, défense et leadership» ferait davantage penser à un master de Sciences Po qu’à une filière d’école de commerce. «Nous avons créé la première filière en défense dans une business school.» explique Aurélien Colson. La formation doit permettre aux étudiants de mieux comprendre les questions géopolitiques, les politiques régaliennes et le fonctionnement des entreprises de défense. Les élèves y auront accès en master 1, à l’issue de leur première année à l’Essec. Selon le directeur de la formation, les profils sont très variés: «une minorité souhaite rentrer dans l’armée, certains veulent être contractuels du ministère des armées et d’autres travailler pour des entreprises de la défense. D’autres encore souhaitent seulement être sensibilisés à des enjeux qu’ils considèrent comme essentiels».

Commander, c’est faire grandir

L’Essec veut s’appuyer sur l’expérience des officiers de légion pour enseigner leadership et sens des responsabilités. Pour le colonel François Perrier, chef de corps 1er REG, le leadership est la transcription civile de ce que les militaires appellent le commandement. À l’Essec, il entend promouvoir une manière de diriger fondée sur la responsabilité, l’exemplarité et l’altruisme. «Pour nous, commander c’est faire grandir, et c’est être attentif à chacun de ses subordonnés» affirme l’officier supérieur. «Dans la Légion c’est en plus faire en sorte que nos hommes qui sont des étrangers se sentent bien dans ce pays qui les accueille» ajoute le chef de corps.

Renforcer le lien armée-nation

Pour le Colonel François Perrier, ces échanges participent aussi de la formation des officiers du 1er REG. «Je souhaite faire sortir mes officiers du cadre militaire pour qu’ils soient en contact avec le monde». Affirme le chef de corps avant d’ajouter: «pour eux c’est une oxygénation, mais aussi un défi d’aller confronter leurs points de vue avec celui des étudiants de l’Essec».

L’officier supérieur souhaite aussi renforcer les liens qui unissent l’armée et la nation. «Pour nous militaires, c’est important d‘expliquer l’engagement qui nous anime et l’attachement à la patrie qui en est la cause», confie le chef de corps du 1er REG. L’officier veut éviter que l’armée ne se développe dans un monde séparé de la société civile. «L’armée ne vit que pour la nation. Et sans la nation, l’armée s’affaiblit» conclut François Perrier.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1479
mod_vvisit_counterHier5837
mod_vvisit_counterCette semaine16106
mod_vvisit_counterSemaine dernière71170
mod_vvisit_counterCe mois332502
mod_vvisit_counterMois dernier329444
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0917316113

Qui est en ligne ?

Nous avons 1203 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14355
Affiche le nombre de clics des articles : 36760720
You are here PRESSE XXI° 2022 L’Essec signe un partenariat avec la Légion étrangère