AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

A Madagascar.

Envoyer

Le Progrès de Bel-Abbès 31/03/1895

 

La campagne de Madagascar depuis longtemps était rendue inévitable par les vexations des Hovas, commence bien.

Ce qu'il y a de plus heureux à constater, c'est que le Gouvernement, renonçant une bonne fois au détestable système des « petits paquets », parait vouloir engager une action réellement décisive.

Les hostilités ont déjà été engagées sur certains points du littoral, mais la campagne ne commencera réellement, que lorsque toutes les troupes et tout le matériel formant l'expédition seront rendus à destination; mais ce qui est pour nous de bonne augure, c'est que déjà, dans les quelques engagements qui ont eu lieu, il a été possible de constater que la résistance des troupes malgaches n'est pas, loin s'en faut, aussi grande qu'aurait pu le faire supposer la suffisance et la morgue du premier ministre hova. Au surplus, le matériel dont disposent, ces troupes, quoique fourni par des arsenaux européens — presque totalement par les Anglais— n'est pas de toute première valeur, tant s'en faut. Il abonde en rossignols, surtout en ce qui concerne l'artillerie, car, tandis que nos boulets balayent leurs positions; leurs projectiles se perdent à moitié chemin. Les fusils quoique généralement meilleurs, sont aussi, pour, la plupart, des armes réformées. Aussi, atteints par les balles de nos excellents fusils à répétition, à une distance qui ne leur permet pas de riposter avantageusement, ils ne tardent pas à s'enfuir.

Ce peuple, un peu primitif, a cependant ses malices. Plusieurs fois déjà les troupes ennemies ont cherché à surprendre les nôtres; mais comme dans nos camps on fait bonne garde, ils en ont été pour leurs frais et pour la perte de quelques-uns des leurs, car à chaque tentative ils ont été reçus comme il comporte.

Dès les premiers jours de mai, la campagne sera menée avec activité, car à ce moment toutes les forces seront, rendues sur le théâtre des opérations. Le transport, commencé depuis quelque temps déjà demande un temps considérable. Depuis plus d'un mois il y a eu plusieurs départ chaque semaine et, d'ici à la mie-avril, il y en aura presque tous les jours.

Du 25 mars au 28 avril, le seul port de Marseille aura une douzaine de départs, savoir :

25 mars, 13e Compagnie du génie — 27 mars, 14e Compagnie du génie et services administratifs de la première brigade — 1er avril, moitié de la 6e Compagnie du train — 3 avril, quartier général, demi-boulangerie et ambulance n° 1 — 6 avril, 1er bataillon du 200e — 9 avril, 40e bataillon de chasseurs, 12e compagnie du génie et hôpital d'évacuation — 12 avril, moitié de la 2e compagnie du train — 12 avril, état-major, 2e bataillon du 200e, demi-boulangerie et personnel médical des hôpitaux 2 et 3 —17 avril, 3e bataillon du 200e, ambulance n° 2, personnel de l'hôpital n° 4 et services administratifs de la 2e brigade — 20 avril, 5e compagnie du train — 22 avril, 4e compagnie du train — 24 avril, moitié de la 6e compagnie du train — 28 avril, 2e groupe de l'artillerie de terre et section de parc.

De Toulon partiront le 13 Avril, état-major de la 2e brigade, 1er bataillon d'infanterie de marine ; 23 avril, 2 bataillons de la même arme.

D'Alger, 31 Mars, 1 bataillon de Tirailleurs; 1er avril, moitié de la 1re compagnie du train; 3 avril, moitié de la 2e compagnie du train; 6 avril, conducteurs indigènes; 8 avril, 10e escadron de chasseurs d'Afrique.

D'Oran, 6 avril, 1 bataillon de la Légion étrangère.

De Philippeville, 10 avril, moitié de la 1re compagnie du Train; 11 avril, moitié de la 3e compagnie du Train ; 18 avril, section de munitions; 22 avril, artillerie de marine.

De Tunis, 11 avril, artillerie de terre.

Lorsque toutes ces forces seront rendues à Madagascar, la campagne sera menée activement.

Il y a tout lieu d'espérer que l'arrivée de nos troupes à Tananarive n'est plus qu'une question de temps.

Sous peu, notre drapeau flottera sur les murs de la ville malgache, rappelant à la reine, aux premiers ministres et à leurs sujets qu'on ne l'insulte pas impunément.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1750
mod_vvisit_counterHier5404
mod_vvisit_counterCette semaine1750
mod_vvisit_counterSemaine dernière34874
mod_vvisit_counterCe mois128126
mod_vvisit_counterMois dernier137357
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0915015765

Qui est en ligne ?

Nous avons 1718 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14180
Affiche le nombre de clics des articles : 31021425
You are here PRESSE XIX° 1895 A Madagascar.