AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Discours du ministre de la défense à l'occasion de Camerone

Envoyer

Intervention de M. Gérard LONGUET, Ministre de la défense et des anciens combattants, lors de la cérémonie commémorative du combat de Camerone - Aubagne, samedi 30 avril 2011

Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux et légionnaires,

Il y a 150 ans, plus de 3000 soldats de France abordaient les côtes du Mexique pour faire valoir ses intérêts et sa puissance.

Parmi eux, 65 légionnaires, commandés par  3 officiers allaient écrire une page de gloire qui resterait gravée dans l’histoire de notre pays. Le 30 avril 1863, ces hommes, envoyés en reconnaissance au devant d’un convoi français, et placés sous le commandement du capitaine Danjou, furent attaqués par 1 200 fantassins et 800 cavaliers mexicains. Refusant de se rendre et choisissant en toute conscience l’honneur et la mort, ces hommes allèrent au bout de leur serment.

Aujourd’hui en ce moment solennel, nous célébrons avec gravité cette bataille de Camerone

Un moment solennel puisque c’est l’occasion, pour la légion, de célébrer ses traditions, son identité et ses valeurs.

Un moment grave puisqu’il nous rappelle que la force de la légion réside dans l’extraordinaire foi de ces hommes, français et étrangers qui engagent leur vie au service de notre pays.

Aujourd’hui, je veux donc rendre hommage aux légionnaires héroïques du Capitaine Danjou et avec eux, aux 35 000 de leurs frères tombés depuis la création de cette cohorte d’élite, voilà 180 ans.

A travers cet hommage, la France leur dit sa fierté de les avoir comptés dans ses rangs.

De peu d’hommes, il est permis de croire qu’ils sont prêts à verser leur sang pour une communauté qui n’est pas la leur, pour une partie qui ne les a pas vu naître, mais pour des idéaux qu’ils ont en partage : humanisme, justice, fraternité.

Depuis près de deux siècles, des étrangers des quatre coins du monde rejoignent les régiments de légion, en faisant le triple  serment de respecter la parole donnée, le caractère sacré de la  mission et l’indéfectible esprit de sacrifice

Cette générosité absolue fait l’exemplarité et l’honneur de votre unité d’élite. Exemplarité par la diversité de ses rangs, par le brassage qu’elle permet, par la fraternité universelle qu’elle façonne. Honneur, aussi, d’accueillir en son sein des hommes prêts à combattre pour des valeurs qui les transcendent.

A travers cet hommage, la France leur témoigne aussi sa reconnaissance infinie.

Vous le savez tous, et c’est ce qui fait la spécificité de la légion, ceux qui sont étrangers peuvent devenir Français, non par le sang reçu mais par le sang versé, s’ils en émettent le vœu. Cette naturalisation exceptionnelle est le juste et légitime retour d’un pays qui reconnaît les siens dans l’accomplissement du plus extrême des devoirs. Et cette réalité doit inspirer tous ceux qui ont le bonheur de naître français, de plein droit, sans avoir à en faire le choix où à en réclamer le privilège. Car la citoyenneté est un devoir, trop souvent oublié, parfois ignoré.

Aussi, je veux vous dire à vous, légionnaires qui portez l’héritage de vos anciens, le rôle, essentiel, qu’il vous appartient de tenir. Votre engagement vous honore. Il vous oblige aussi.

Issus de 136 pays différents, et quelles que soient votre origine ou votre religion, vous combattez sur tous nos théâtres d’opérations extérieures pour la France, votre patrie d’adoption. Ce pacte de service et de fidélité vous le remplissez jusqu’à l’extrême limite de vos forces et de votre courage

Vos frères légionnaires blessés ici présents sont le vivant témoignage de cette fidélité à l’esprit de Camérone. Je les salue ainsi que tous ceux qui à leurs côtés les soignent, les soutiennent et les accompagnent au quotidien.

Légionnaires, soyez fiers de votre passé et confiants en votre avenir.

Vous avez choisi un engagement noble, difficile et exigeant dans un monde où les menaces sont nombreuses, complexes et changeantes. Cette bravoure, est la marque des soldats de toutes les armées de la France

Aujourd’hui comme hier, les armées bâtissent notre histoire à force de dévouement, de service et de courage. Cette réalité doit être rappelée sans cesse, servir de fondement à notre mémoire collective, inspirer notre volonté de vivre ensemble.

Voilà tout le sens de la commémoration qui nous réunit.

Officiers, sous-officiers caporaux-chefs, caporaux et légionnaires il y a 148 ans, vos anciens ont porté haut, et à des milliers de kilomètres de notre patrie, les couleurs de vos unités. Sur cette terre aride et lointaine, ils ont fait honneur à la France.

Sur la trace de ces hommes de devoir, je vous réaffirme aujourd’hui ma confiance pour servir notre pays dans l’honneur et la bravoure, et pour garantir à la France le succès de ses armes et de ses valeurs.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui8394
mod_vvisit_counterHier17720
mod_vvisit_counterCette semaine72834
mod_vvisit_counterSemaine dernière111569
mod_vvisit_counterCe mois214684
mod_vvisit_counterMois dernier468449
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0914189416

Qui est en ligne ?

Nous avons 2871 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14142
Affiche le nombre de clics des articles : 29038301
You are here BREVES 2011 Discours du ministre de la défense à l'occasion de Camerone