AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Décès de Jean Compagnon, 06112010

Envoyer

l’un des derniers officiers survivants de la 2e DB

Publié le 06/11/2010

Le général Jean Compagnon, l’un des tout derniers officiers survivants de la 2e DB, qui a libéré Paris et Strasbourg en 1944, est décédé jeudi à Paris à l’âge de 94 ans, a annoncé samedi sa famille dans le carnet du Figaro.
Né le 26 octobre 1916 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), sorti de Saint-Cyr en 1936 et versé dans l’arme blindée et cavalerie, Jean Compagnon est blessé en juin 1940 dans les rangs du 4e régiment de hussards.
Muté en Afrique du Nord, il est affecté au 1er régiment étranger de cavalerie (REC, Légion étrangère) au Maroc en novembre 1940 et participe à la campagne de Tunisie de décembre 1942 à mars 1943.
Affecté à l’état-major du général Leclerc à la 2e DB en janvier 1944, le capitaine Compagnon participe à la bataille de Normandie et à la libération de Paris. En novembre 1944, il commande un escadron de chars du 12e Régiment de cuirassiers.
Ses chars entrent les premiers à Strasbourg en novembre 1944. Blessé en Alsace en janvier 1945, il reprend le commandement de la 3e compagnie de chars du 501e régiment de chars de combat en avril 1945, avec laquelle il termine la guerre en livrant, le 4 mai 1945, le dernier combat de la 2e DB près du nid d’aigle de Hitler à Berchtesgaden.
Volontaire pour l’Indochine avec la 2e DB, Jean Compagnon est de nouveau blessé en 1946 lors du débarquement d’Haïphong.
En Algérie, il commande le 1er régiment de hussards parachutistes (RHP) de 1958 à 1960. L’avis de décès publié par sa famille samedi annonce qu’"à la demande du défunt, les prières associeront la mémoire des amis ou ennemis morts de son fait» durant la guerre d’Algérie.
Instructeur à l’Ecole de guerre, il est ensuite notamment attaché militaire à Washington, puis chef d’état-major des forces françaises en Allemagne avant de terminer sa carrière comme gouverneur de la région militaire de Rennes. Il avait quitté le service actif en 1976 avec les quatre étoiles de général de corps d’armée.
Auteur de deux livres sur le débarquement de juin 1944 et sur «Le général Leclerc, maréchal de France», le général Compagnon était notamment grand’croix de la Légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite, Croix de guerre 1939-1945 avec 11 citations, et titulaire de la médaille américaine Legion of Merit.
Père de sept enfants, veuf d’une ancienne déportée belge, il s’était remarié avec la veuve d’un lieutenant parachutiste mort en Algérie en septembre 1960.

AFP


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7230
mod_vvisit_counterHier6985
mod_vvisit_counterCette semaine43858
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois178086
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098879564

Qui est en ligne ?

Nous avons 795 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18943049
You are here REPERTOIRE ACTUALITE XX° 1994 - 1958 1972 Décès de Jean Compagnon, 06112010