AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La musique de la Légion étrangère à la "Maison des Invalides de la Légion Etrangère" de La Balme-les-Grottes (Isère). En quelle année ?

Envoyer Imprimer PDF

Dans le cadre de mes recherches concernant la "Maison des Invalides de la Légion Etrangère" de La Balme-les-Grottes (Isère) quelqu’un peut-il  m’aider à dater cette photo et éventuellement m’indiquer qui était le chef de musique ?

La MILE a été créée en 1946.

Je recherche tous documents, témoignages et photos concernant la MILE depuis sa création à sa fermeture en 1983.

En vous remerciant par avance.

 

Jacky Saint-Maurice

Secrétaire AALE Isère.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Après la première Guerre Mondiale, le château, sous l’égide de la Maréchale Lyautey, abrite un foyer d'accueil de légionnaires retraités. Après la deuxième Guerre Mondiale, en 1946, Nazare Aga Kharaman Khan y fonde la "Maison des Invalides de la Légion étrangère". A son ouverture, elle est dirigée par le Lieutenant-colonel Dirk Borgat. Dans le parc, un monument en forme de dolmen rappelle son souvenir. En 1960, le général Flipo achète le château avec des fonds fournis par la MILE. Les légionnaires quitteront les lieux en 1987.

M. Nazare Aga Kahraman Khan, Persan, président de l’association des anciens combattants, engagés volontaires dans l’armée française.

En août 1914, sans faire état de son grade dans l'armée perse et sans se prévaloir de son titre d'ancien élève de l'École Polytechnique, il signe un engagement pour la durée de la guerre au titre du 2e Régiment étranger (2e RE) et rejoint le dépôt de Toulouse le 25 août. Il est affecté au bataillon C, constitué à partir des 13e et 14e compagnies du 2e RE arrivant de Saïda et devant entrer dans la composition du 2e bataillon de marche du 2e RE.

Ce bataillon est définitivement constitué le 30 septembre et quitte le dépôt de Toulouse, à destination du camp de Mailly-le-Camp pour y compléter son instruction. Le bataillon monte au front le 11 novembre 1914.

Le 3 décembre, le légionnaire Nazare-Aga est affecté à la compagnie de mitrailleuses du bataillon C, il est nommé au grade de caporal le 3 mars 1915 et de sergent le 28 mai. Il participe avec sa compagnie à l'offensive de Champagne.

Le 28 septembre, le sergent Nazare-Aga est grièvement blessé par éclat d'obus. Il est évacué sur un hôpital de Lyon. En janvier 1916, il est affecté à la 2e compagnie de mitrailleuses du Régiment de marche de la Légion étrangère (RMLE), unité créée le 11 novembre 1915.

En juin 1916, le RMLE se prépare à participer à l'offensive de la Somme. Le 4 juillet, les 2e et 3e bataillons s'élancent à l'assaut du village de Belloy-en-Santerre et l'enlèvent de haute lutte.

Le 11 juillet 1916, il est nommé par décret ministériel au grade de sous-lieutenant à titre étranger pour la durée de la guerre et reste affecté à la 2e compagnie de mitrailleuses.

Le 16 mars 1917, l'ennemi s'est replié sur une ligne fortifiée connue sous le nom de ligne Hindenburg. Le RMLE participe à l'opération qui vise à reprendre la place. Le 17 novembre 1917, le sous-lieutenant est promu lieutenant à titre définitif.

Le 27 mai, il est promu au grade de capitaine à titre temporaire par décision du général en chef et prend le commandement d'une compagnie de mitrailleuses.

Après la signature de l'armistice du 11 novembre 1918, le capitaine Nazare-Aga suit le RMLE qui occupe la ville de Frankenthal sur la rive gauche du Rhin. Le 25 mars 1919, alors que le RMLE quitte le Palatinat pour rejoindre l'Algérie, le capitaine Nazare-Aga est dirigé sur le 1er régiment de cuirassiers pour être démobilisé.

Après sa libération, chef de bataillon de réserve, il conserve des liens étroits avec les anciens du RMLE. Il crée une amicale des « Volontaires étrangers » de la grande guerre qui se veut différente des amicales regroupant d'anciens légionnaires. Pour être membre de l'amicale, il faut avoir servi dans l'un des régiments de marche qui ont combattu sur le front français.

Il reste en rapport avec le général Rollet qui l'invite à ranimer la flamme du « Soldat inconnu » le 1er novembre 1937, devant les membres de son amicale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il s'efforce de soutenir le moral des prisonniers de guerre. En 1946, il envisage la construction d'une maison destinée à recevoir les grands invalides qui sera installée au château de Saint-Jullin dans l'Isère.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui12018
mod_vvisit_counterHier15880
mod_vvisit_counterCette semaine56996
mod_vvisit_counterSemaine dernière107851
mod_vvisit_counterCe mois334398
mod_vvisit_counterMois dernier458091
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0913840681

Qui est en ligne ?

Nous avons 3603 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 14067
Affiche le nombre de clics des articles : 28293482
You are here Recherche La musique de la Légion étrangère à la "Maison des Invalides de la Légion Etrangère" de La Balme-les-Grottes (Isère). En quelle année ?