AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Victor Desmet, l’un des derniers compagnons de la Libération, est décédé

Envoyer

http://www.lavoixdunord.fr/

Marie-Claude Guillement | Publié le 30/01/2018

Victor Desmet était l’un des huit derniers compagnons de la Libération et avait reçu la médaille d’or de la Fédération nationale des combattants volontaires (FNCV) des mains d’Alain Clair, à l’Ehpad des Ogiers, jeudi dernier. Il est décédé ce lundi à l’âge de 98 ans.

Jeudi dernier, Victor Desmet était félicité par un lieutenant représentant la Légion étrangère.

Jeudi dernier, Victor Desmet était félicité par un lieutenant représentant la Légion étrangère.

Victor Desmet est né à Roubaix le 20 décembre 1919 et a eu «  un parcours atypique » quand il était âgé de 19 à 33 ans, comme l’explique le Colonel Clair, président de la FNCV. Ce dernier lui avait remis sa 11e et dernière médaille, la médaille d’or de la FNCV, jeudi dernier.

Le Roubaisien avait à peine 20 ans quand il s’est engagé au 2e Régiment des Zouaves qui servait au Liban et s’est fait remarquer pour de hauts faits d’arme et de bravoure en Palestine, en Égypte et en Libye. Il est cité à l’ordre de l’armée et décoré de la Croix de Guerre avec palme ; il est fait compagnon de la Libération par le général De Gaulle à Qastina (Palestine), en mai 1941. Il a poursuivi la guerre au sein de l’armée belge avant de rentrer chez lui, à Roubaix. «  Il ne restait plus un membre de sa famille, tous ont été tués », relate Jean-Pierre Vanassche, le neveu de Victor Desmet. Il a alors rejoint la Légion étrangère.

À Croix en 2014

Une fois de retour à la vie civile, en 1952, Victor Desmet a vécu à Paris et a travaillé comme commercial. En 1965, il rencontre sa future épouse à Reims, Mireille Vyncke. Il a pris sa retraite en 1985, a perdu sa femme en 2004. C’est en 2014 que son neveu et son épouse Corinne organisent son installation à l’Ehpad des Ogiers : à 95 ans, Victor Desmet ne pouvait plus rester seul chez lui. C’est encore son neveu qui s’est démené pour obtenir cette dernière médaille d’or qui lui manquait et qui lui a procuré ses derniers moments de bonheur.

Il ne reste désormais plus que sept compagnons de la Libération.

Les funérailles de Victor Desmet seront se dérouleront ce vendredi 2 février à 11 heures à l’église Saint-Martin de Croix.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2060
mod_vvisit_counterHier6155
mod_vvisit_counterCette semaine2060
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois57111
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098487704

Qui est en ligne ?

Nous avons 2081 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18301711
You are here PRESSE XXI° 2018 Victor Desmet, l’un des derniers compagnons de la Libération, est décédé