AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Trets : François Monarcha, portrait d'un soldat centenaire

Envoyer

http://www.laprovence.com/

Vendredi 25/08/2017

Un exemple vivant du légionnaire, fidèle et humble, doué d'une répartie drôle et spontanée

 

Société - Trets : François Monarcha, portrait d'un soldat centenaire

Joyeux anniversaire à François Monarcha, légionnaire centenaire et combattant de la France libre. Photo I. lo

 

Exemple vivant du légionnaire, fidèle et humble, doué d'une répartie drôle et spontanée, François Monarcha est né le 25 août 1917 en Pologne. Élevé en Allemagne, il arrive en France en 1922 en suivant son père mineur. Ayant connu une enfance difficile, il perd sa mère et commence à travailler à l'âge de 13 ans. Multipliant les petits boulots mal rétribués, à 17 ans, sans ressources, il fait les poubelles pour subsister. Il rencontre alors un retraité qui lui conseille de s'engager dans l'armée, il a 19 ans.

Pour lui, polonais, le choix de l'armée est restreint : c'est la Légion ou rien. Finalement, et après avoir triché sur son âge, il opte pour le 5e REI (régiment étranger d'infanterie), avant de rejoindre Oran, en 1936. Jusqu'au début de l'année 1943, outre l'Algérie, il participe à des campagnes au Maroc, au Sénégal puis en Tunisie. Le 16 septembre 1944, il débarque à L'Estaque. Son unité rejoint la 1re armée du Général de Lattre de Tassigny, libérateur de la Provence, et c'est au coeur de celle-ci, qu'il poursuit la guerre. "En novembre 1944, nous sommes à Arcey, dans le Doubs, j'y rencontre pour la première fois les soldats de l'armée allemande, mon chef de section est tué dès les premières minutes de l'engagement, et je suis nommé chef de section, au feu cette fois." François Monarcha est alors adjudant.

Début février 1945, la bataille de Colmar fait rage. Le 2 février, à la tête de sa section, il est le premier soldat français à entrer dans la ville. En avril de la même année, à Pforzheim, en Allemagne, un sniper stoppe net sa course. Grièvement blessé et évacué à Lyon, il passe dix-neuf mois dans quatre hôpitaux français différents, avant de rejoindre le 1er REI à Bel-Abbès, en Algérie. La boucle est bouclée.

Nommé adjudant-chef, à l'époque le plus jeune en âge, il quitte la Légion le 16 février 1956, après 20 ans de service. Il servira encore dans les Maghzens mobiles du Maroc, chargés de l'ordre dans le royaume et, de retour en France en 1964, dans la police nationale jusqu'en 1973, date de sa retraite définitive. Ayant obtenu la nationalité française en 1948, l'adjudant-chef Monarcha est titulaire de la fourragère de la croix de guerre 1939-1945, à titre individuel. En 1950 il reçoit la médaille militaire et est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 2004. Pour le 151e anniversaire de la bataille de Camerone, en 2015, il est désigné par ses pairs pour être le porteur de la main de bois du capitaine Danjou, l'une des reliques de la Légion étrangère.

Devenu fils de France, non par le sang reçu, mais par le sang versé, il s'avère être un compagnon au caractère bien trempé mais discret. Honoré par ses pairs le 22 juin dernier à l'Institution des invalides de la Légion étrangère de Puyloubier, où il réside désormais, le comité de la Légion d'honneur organisera à son égard une petite manifestation avec un repas, le 30 septembre prochain, au restaurant La Popote de Puyloubier. Le journal La Provence lui souhaite, en avance, un excellent anniversaire, et lui témoigne tout son respect.

I. Lo.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui232
mod_vvisit_counterHier7398
mod_vvisit_counterCette semaine39815
mod_vvisit_counterSemaine dernière48896
mod_vvisit_counterCe mois88711
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098519304

Qui est en ligne ?

Nous avons 1614 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18365039
You are here PRESSE XXI° 2017 Trets : François Monarcha, portrait d'un soldat centenaire