AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Pourquoi Genève aime tant la France

Envoyer

http://www.tdg.ch/

05.05.2017 Claude Bonard

 

Sur les réseaux sociaux, je vois revenir cette question posée parfois avec agacement par des internautes français… Pourquoi vous, les Genevois et plus largement les Suisses, vous mêlez-vous de ce qui se passe en France? C’est notre élection présidentielle, pas la vôtre!

Voici quelques éléments de réponse qui me viennent à l’esprit: Calvin venait de Noyon, terre de France. Je pense aussi aux victimes «genevoises» de la nuit de l’Escalade de 1602, dont plusieurs sont issues des régions voisines. Notre Mère Royaume était Lyonnaise. Je pense aussi à notre compatriote Jean-Jacques Rousseau, dont la dépouille repose au Panthéon. Voltaire faisait imprimer ses œuvres à Genève chez Jean-Léonard Pellet. Et que dire de Jacques Necker, ministre des Finances du roi Louis XVI et de sa fille Germaine (de Staël)? Et Benjamin Constant, de Lausanne, n’est-il pas inhumé au cimetière du Père-Lachaise?

Sous la Révolution, Jean-Paul Marat, originaire de Boudry, a été assassiné à Paris par Charlotte Corday! Le 14 juillet 1789, c’est un déserteur genevois, Hulin, qui s’empara de la Bastille à la tête de la populace parisienne. Trois ans plus tard, les Gardes suisses se font massacrer le 10 août 1792 en tentant de protéger aux Tuileries un palais vide. En 1812, toujours à Paris, c’est à nouveau Hulin, devenu général, qui sauve le régime de Napoléon, mettant en échec la conspiration du général Malet. Et puis, faut-il rappeler que de 1798 à 1813, Genève était le chef-lieu du Département du Léman?

Napoléon III fut capitaine d’artillerie bernoise avant d’être empereur des Français. A la fin de son règne, le 1er février 1871, en pleine retraite, l’armée du général Bourbaki trouve refuge en Suisse. Ce sont aussi les Suisses qui constituent dès 1831 l’armature de la Légion étrangère. Au plan scientifique, Pierre Curie devait venir enseigner à l’Université de Genève.

S’agissant des Lettres, l’écrivain neuchâtelois Blaise Cendrars s’engage dans l’armée française. Blessé le 28 septembre 1915, il est amputé du bras droit. On lui doit un récit, «La main coupée». Le 16 février 1916, il est naturalisé français. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Genève a servi de base arrière à la résistance française.

Plus près de nous, en mai 1946, c’est à la basilique Notre-Dame à Genève que le général de Gaulle assiste au mariage de sa nièce Geneviève avec M. Bernard Anthonioz. C’est aussi à Genève, en 1954, que furent signés les accords mettant fin à la guerre d’Indochine, sans parler du rôle de Genève au moment de la signature des accords d’Evian mettant fin à la guerre d’Algérie. Et en 2003, c’est Genève encore qui eût à encaisser le choc des violentes manifestations altermondialistes contre le G8 qui se tenait à Evian.

Alors résumons-nous: nous avons 103 km de frontière commune avec la France et 4,5 km avec notre pays, la Suisse. Comme me le rappelle justement un ami, vous êtes 112 000 à résider en Suisse romande, dont de nombreux binationaux! Nos hôpitaux et cliniques, nos entreprises bénéficient de l’apport de travailleurs de vos régions, même si ça hérisse certains.

La France et Genève ont au cours de l’histoire développé des liens tantôt heureux, tantôt tragiques. Alors, chers voisins, entre vous et nous, c’est un peu «je t’aime moi non plus» ou la «mésentente cordiale», mais voyez-vous, finalement on s’aime bien! (TDG)


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1949
mod_vvisit_counterHier9729
mod_vvisit_counterCette semaine45106
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois100157
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098530750

Qui est en ligne ?

Nous avons 1697 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18385243
You are here PRESSE XXI° 2017 Pourquoi Genève aime tant la France