AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Là où Mitterrand est entré en Résistance

Envoyer

Le Dauphiné Libéré

Par Lionel ARCE-MENSO | Publié le 29/03/2017

Le château de Montmaur abrita le mouvement de résistance “La Chaîne”. En 1986, le président François Mitterrand est revenu dans cette enceinte qui le vit entrer en Résistance. On le voit ci-dessous au côté des propriétaires du château, M. et M me Laurens, et de Pierre Bernard-Reymond, alors député des Hautes-Alpes (à sa droite).  Photos archives Le DL

Le château de Montmaur abrita le mouvement de résistance “La Chaîne”. En 1986, le président François Mitterrand est revenu dans cette enceinte qui le vit entrer en Résistance. On le voit ci-dessous au côté des propriétaires du château, M. et M me Laurens, et de Pierre Bernard-Reymond, alors député des Hautes-Alpes (à sa droite). Photos archives Le DL

Fonctionnaire au sein du régime de Vichy, François Mitterrand assiste le 12 juin 1942 à une réunion au château de Montmaur. Il y croise Antoine Mauduit, un personnage extraordinaire. L’aura que dégage cet ancien légionnaire va faire basculer le jeune Mitterrand dans la Résistance.

En septembre 1994, c’est un président affaibli qui se présente devant les téléspectateurs au micro de Jean-Pierre Elkabbach. François Mitterrand est miné par la maladie. Et le livre de Pierre Péan, Une jeunesse française , a lancé la polémique sur son passé pendant l’Occupation. Au cours de l’entretien, le journaliste lui demande quand il est entré en Résistance. « En juin 1942 », répond François Mitterrand.

Et en écho de cette date répond la silhouette d’un personnage incroyable, Antoine Mauduit. L’homme qui l’a fasciné et fait basculer dans la Résistance.

Le 12 juin 1942, François Mitterrand arrive au château de Montmaur. Il travaille dans l’administration de Vichy, au commissariat au reclassement des prisonniers de guerre. Le jeune loup charentais se cherche. Il ne cache pas son respect pour le Maréchal Pétain, mais s’interroge sur l’avenir de la collaboration. Sous l’influence de prisonniers évadés, il fait ses débuts dans la Résistance, troublant la conférence d’un ardent collaborateur ou fournissant des faux papiers pour les prisonniers.

« Mitterrand est ce qu’on appelle un vichysto-résistant, une position qu’on a eu du mal à expliquer et qui consiste à entrer dans la Résistance, tout en considérant que Vichy peut également résister », relate Philippe Franceschetti, professeur d’histoire et auteur d’une biographie à paraître d’Antoine Mauduit.

À Montmaur, au pied du Dévoluy, un charmant château du XIVe siècle abrite une organisation destinée à aider les prisonniers de guerre à se réinsérer. Mitterrand en a entendu parler Mais cette façade est une couverture. Le mouvement “La Chaîne” œuvre surtout à faire évader des prisonniers de guerre. Certains des faux papiers qu’il fabrique sont expédiés cachés dans le cadre de photos du Maréchal Pétain.

À la tête de “La Chaîne”, un personnage de roman, mi-exalté, mi-chevaleresque, subjugue le futur président.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans Le Dauphiné Libéré de ce mercredi 29 mars


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui195
mod_vvisit_counterHier6808
mod_vvisit_counterCette semaine195
mod_vvisit_counterSemaine dernière48896
mod_vvisit_counterCe mois49091
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098479684

Qui est en ligne ?

Nous avons 1616 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18287570
You are here PRESSE XXI° 2017 Là où Mitterrand est entré en Résistance