AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Pays d'Aix : à la guerre comme à la guerre

Envoyer

LaProvence.com

Jeudi 17/11/2016

 

Le premier régiment étranger de la légion effectue jusqu'à vendredi un exercice d'envergure et en condition réelle. Des soldats armés partout en ville, venus maintenir l'ordre dans le cadre d'un scénario catastrophe

Société - Pays d'Aix : à la guerre comme à la guerre

Hier à la mi-journée, les légionnaires sont tombés sur une embuscade. Tirs en cascade, faux morts... On se prépare au pire scénario. Photo nicolas vallauri

 

À l'heure où les parents attendaient sagement leurs enfants à la sortie des écoles simianaises hier midi, qui pouvait se douter qu'à quelques centaines de mètres de là, des individus armés combattaient des légionnaires en bordure de colline ?

Depuis hier matin et jusqu'à vendredi midi, le premier régiment de la légion étrangère basé à Aubagne est en exercice aux abords mais surtout dans la ville. Fait plutôt rare. La population a évidemment été informée de cet entraînement pour ne pas rester coi devant un tel déploiement.

Près de 180 hommes ont envahi Simiane et ses environs sur un scénario digne d'un film hollywoodien qui, espérons-le tout de même, ne sera pas prémonitoire : "À la suite d'une série d'attentats perpétrés en France, la campagne présidentielle se déroule sur fond de tension extrême. L'assassinat d'un leader politique a provoqué des manifestations qui ont dégénéré en émeutes. Aix et Mar seille étant désormais sous contrôle, le chaos s'est déplacé vers les zones semi-urbaines situées entre ces deux villes où des groupes tiennent des territoires sous leur contrôle. Face à cette situation, le préfet a décidé de faire appel à l'armée. Un groupe de pillards (entre 25 et 30) armés opère à partir de Simiane et tient la voie rapide D6 sous ses tirs directs. Un groupe d'activistes radicalisés d'environ 15 individus pourrait mener des actions terroristes sur les forces de sécurité , police, armée et contre la population. "

Dès 8h hier matin, plusieurs compagnies se sont déployées à différents endroits stratégiques pour reprendre la ville aux pillards. Certains ont été déposés par voie aérienne (hélicoptère), d'autres sont arrivés par voie de terre.

"L'objectif, explique le commandant Colombani, officier de réserve au bureau instruction emploi et planificateur de l'exercice, c'est de travailler les fondamentaux. Ces légionnaires sont pour la plupart des soldats qui ont combattu sur différents conflits. Certains ont été blessés et sont devenus des administratifs. Ça permet de les repréparer au cas où l'armée aurait besoin d'un renforcement militaire dans la région."

"Un regain de popularité"

Pays d'Aix : à la guerre comme à la guerre - 2

Ce sont des réservistes et des militaires à la retraite qui ont "joué" les assaillants. Les légionnaires ont été amenés à des endroits stratégiques pour reprendre peu à peu la ville aux pillards et activistes radicalisés et maintenir l'ordre dans un scénario digne d'un film hollywoodien.

Du côté du plastron ou du Forad (force adverse), tous les "acteurs" sont directement issus de l'union nationale des officiers de réserves ou des retraités de l'armée.

Ici, on tire avec des balles à blanc et du côté des "rebelles", on se sert d'airsoft (billes à air comprimé) ou de grenades d'exercice. Dans leur progression, les légionnaires sont confrontés à des incidents (arrivée de partisans, d'opposants, de réfugiés...) " Nous vérifions s'ils ont les bons réflexes, leur attitude, si leur compte-rendu par radio au centre opérationnel est de bonne qualité, s'ils n'oublient rien...", reprend-il. Hier à la mi-journée, gros combat près du chemin des Aludes. Une grosse dizaine d'opposants attendait, cachés, les légionnaires. Les tirs ont fusé. Certains se sont rendus, d'autres sont "morts"... Il faut désarmer, vérifier que certains n'ont pas d'armes cachées dans les chaussures ou sur eux... Ne rien laisser au hasard. Les commandants d'unité veillent au grain. Chaque année, ce régiment effectue un exercice identique dans des villes différentes : Le Castellet, Pourcieux... On l'aura compris, le choix de Simiane n'est pas étranger au fait que le maire soit un ancien de la légion étrangère...

"Depuis les attentats perpétrés en France, on sent un regain de popularité. Cet exercice est en phase avec le contexte actuel. Il y a cinq ans, on aurait donné ce scénario et on nous aurait pris pour des fous. Maintenant, plus du tout. Certes, nous avons une partie combat dans cet exercice mais le but surtout, c'est de maintenir l'ordre dans la ville et non pas de jouer aux cow-boys et aux Indiens."

Dans la ville, on a mis en place le centre opérationnel et des points de contrôle avec quelques incidents probables : une voiture piégée, des personnes qui refuseraient le contrôle... Les enfants en redemandent, fascinés par l'arrivée de ces militaires aux accents venus de pays lointains.

Exercice certes mais effectué avec rigueur et grand sérieux. Aujourd'hui, la Ville en profite pour activer sa cellule de crise, histoire de vérifier, de son côté, si tout est en place au cas où...

Aurélie Féris-Perrin


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui2489
mod_vvisit_counterHier3492
mod_vvisit_counterCette semaine9963
mod_vvisit_counterSemaine dernière38452
mod_vvisit_counterCe mois9963
mod_vvisit_counterMois dernier216768
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/099820688

Qui est en ligne ?

Nous avons 806 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13605
Affiche le nombre de clics des articles : 20655543
You are here PRESSE XXI° 2016 Pays d'Aix : à la guerre comme à la guerre