AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Légion étrangère encore mobilisée sur tous les fronts

Envoyer

Mercredi 29/04/2015

Hier matin, au quartier Viénot à Aubagne, siège du commandement de la Légion étrangère, les soldats participaient à la dernière répétition générale avant le grand défilé de demain. Photo G.A.

Depuis sa création en 1831, la Légion étrangère n'a raté aucun des conflits dans laquelle la France s'est engagée. De Diên Biên Phu (Vietnam) à Kolwezi (ex-Zaïre), en passant par l'Irak, l'ex-Yougoslavie ou encore Verdun, les noms des champs de bataille qui ont construit sa légende ne manquent pas. Composée aujourd'hui de 6 900 soldats étrangers sous commandement français, elle continue d'intervenir dans (presque) toutes les régions du monde, au gré des rebondissements géopolitiques. Côte d'Ivoire, Tchad, Mali... les dernières missions des onze régiments ou unités de la Légion se sont concentrées en Afrique. Aujourd'hui, seul le 2e REP de Calvi compte des unités en opération extérieure, avec l'opération "Barkhane" (Tchad). Mais comme le précise le lieutenant Olivier Rochard, du Commandement de la Légion étrangère basé à Aubagne, "l'opération Sentinelle occupe beaucoup nos régiments". Concrètement, des unités du 2e REI de Nîmes, du 1er REC de Carpiagne et du 2e REP sont donc mobilisées à Paris pour faire face à la menace terroriste. Dans un mois en revanche, la Légion comptera trois régiments en mission en Afrique, avec le 2e REI, le 1er REC et le le 1er REG d'Orange.

Hormis les forces stationnées en métropole, la Légion compte toujours plusieurs milliers d'hommes basés en permanence sous d'autres latitudes, avec la 13e demi-brigade de Légion étrangère implantée à Abu Dabi (277 hommes), le 3e Régiment étranger d'infanterie de Kourou en Guyane (636 hommes), et le Détachement de la Légion étrangère de Mayotte (288 hommes).

"Quand on s'engage, c'est pour bouger, accomplir des missions. C'est aussi ça qui crée le mythe de la légion", témoigne le sergent Florian S., du 2e RE d'Aubagne. En dix ans de carrière, cet Allemand de 34 ans a "déjà connu l'Afghanistan plusieurs fois, mais aussi Djibouti ou la Centrafrique". Si son français est impeccable, il n'en reste pas moins teinté d'une petite pointe d'accent qui sent bon la flammenküche. Comme la plupart de ses collègues légionnaires, Florian ne parlait "pas un mot de français" lorsqu'il a signé son premier contrat. Aujourd'hui, la Légion recense près de 150 nationalités différentes. Les soldats sont pour la plupart originaires d'Europe centrale et des Balkans (20 %), du monde slave et d'Asie du Nord (25 %), d'Afrique ou du monde arabe (10 %), ou d'Amérique latine (6 %). Depuis 1831, 36 000 légionnaires sont morts au combat. Morts pour la France.


L'inoubliable bataille de Camerone

L'an dernier, le prince Albert en personne était de la fête. Pas de tête couronnée ni de champion de bobsleigh attendu cette année, mais quelques invités de marque tout de même, avec le général De Villiers, chef d'état-major des Armées, ou encore le General Sir Adrian Bradshaw, commandant suprême adjoint des Forces Alliées en Europe. La traditionnelle fête du légionnaire qui sera célébrée demain au quartier Viénot à Aubagne, commémorera donc le 152e anniversaire du combat de Camerone. Souvenez-vous : c'était 30 avril 1863, lors de l'expédition française au Mexique. Ce jour-là, 63 légionnaires, assiégés dans un village de Camarón de Tejeda, résistent plus d'une journée à l'assaut de 2 000 soldats mexicains. Pas question de se rendre. La moitié des hommes seront tués. "Pour nous, c'est un moment très fort, confiait hier le sergent Florian S., lors de la dernière répétition du défilé. C'est l'occasion d'honorer tous ces soldats qui ont ouvert le chemin aux troupes de combat munis simplement de leur hache." Cette année, le thème du défilé évoquera "La Légion dans la Victoire" et rendra ainsi hommage à tous les étrangers qui ont participé à la Libération lors de la Seconde Guerre mondiale. Entre 8 000 et 9 000 personnes sont attendues demain à Aubagne, où la Patrouille de France devrait aussi faire son apparition.

Guillaume Aubertin


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1131
mod_vvisit_counterHier9393
mod_vvisit_counterCette semaine19020
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois80164
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098280897

Qui est en ligne ?

Nous avons 1035 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17960663
You are here PRESSE XXI° 2015 La Légion étrangère encore mobilisée sur tous les fronts