AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Cuisinier : c'est tout un art à la Légion

Envoyer

Publié le 09/04/2015

Enseignement et formation

Une présentation très soignée et un service impeccable./Photos DDM, Gladys.
Une présentation très soignée et un service impeccable./Photos DDM, Gladys.

Haricots verts, chou, œuf poché ou myrtilles, filet de volaille… Quoi de plus simple en fait ? Sauf que, transformés d'un coup de baguette magique et gastronomique, ces aliments du quotidien deviennent «salade tiède de chou vert au lard fumé et à l'œuf poché» ou encore «filet de volaille farci aux cèpes et foie gras accompagné de ses aubergines et coulis de haricots verts».

Nous sommes à la Légion, au «4», régiment formateur et l'on enseigne ici de nombreuses spécialités indispensables au soldat qui sera déployé sur les théâtres d'opérations extérieures. La cuisine et le service en font partie.

C'est ce soir la fin de formation de la section hôtellerie-restauration loisirs pour dix stagiaires qui, dans quelques jours, vont rejoindre leur régiment, leur certificat technique élémentaire en poche. Ils seront à même d'officier dans la remorque cuisine et de nourrir jusqu'à 150 de leurs camarades, en manœuvres, au combat. Ils pourront également être employés dans les cercles mess, être serveurs ou encore barman. La Légion étrangère, c'est également l'apprentissage des valeurs de la France et l'art de vivre en est une facette, ainsi que l'explique le capitaine Dauphin, «patron» de la compagnie d'instruction des spécialistes, et c'est le pourquoi de ce repas de fin de stage où le colonel Lobel, commandant le 4e RE, avait convié quelques invités privilégiés qui ont eu la délicate tâche de noter les stagiaires. Autour de la table, les officiers d'état-major et leurs épouses, pour un regard féminin précieux. Un couple d'hôtes très spéciaux puisque le lieutenant-colonel Dufour, futur chef de corps du régiment, était là, également accompagné de son épouse. Tous des invités très impressionnés par la table dressée avec une grande élégance, les assiettes à l'excellente et très soignée présentation, au service parfaitement synchronisé et des mets cuisinés à la perfection. Les notes furent, on s'en doute, à la hauteur de l'exploit. Exploit, oui! N'oublions pas, en effet, que pour la plupart de ces jeunes militaires de toutes nationalités, le français n'est pas la langue maternelle, qu'ils découvrent à peine la cuisine française, que sur trois mois de stage, ils ont eu à apprendre, pendant près d'un mois, toute la partie hygiène et sécurité avant de se mettre aux fourneaux. On comprend mieux combien est grande la réussite pour ces soldats qui n'avaient pas tous choisi cette spécialité.

Gladys Kichkoff.

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui9178
mod_vvisit_counterHier10270
mod_vvisit_counterCette semaine62200
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois123344
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098324077

Qui est en ligne ?

Nous avons 2135 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18040475
You are here PRESSE XXI° 2015 Cuisinier : c'est tout un art à la Légion