AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Départementales : Stéphane Delahaye et le Mudi présentent quatre candidatures dans l’agglomération de Rouen

Envoyer

Publié le 19/02/2015

Élections. Implanté sur Sotteville-lès-Rouen depuis sa création en 2011, le Mudi va présenter quatre candidatures dans l’agglomération.

Stéphane Delahaye veut exporter les idées du Mudi sur l’agglo

À Sotteville-lès-Rouen, Stéphane Delahaye et le Mudi font aujourd’hui partie du paysage politique. Élu au conseil municipal (avec Sylvie Lemonnier) avec un score de 11,28 % au second tour l’année dernière, le fondateur du Mouvement unitaire des droites indépendantes (créé en 2011) a des envies d’ailleurs. Ou au moins d’agglomération puisque son parti a constitué quatre binômes pour les prochaines départementales (22 et 29 mars). Mais pas à Sotteville. « J’aurais pu y aller. Mais l’objectif ce n’est pas de me mettre en avant, mais de mettre en avant nos idées et notre parti », assure l’ancien légionnaire, reconverti en transporteur de fonds.

« L’ego des chefs »

C’est dans les cantons de Canteleu, Mont-Saint-Aignan, du Petit-Quevilly et de Rouen 3 que le Mudi va se présenter devant les électeurs. « Ce sont des secteurs où nous souhaitons nous faire connaître en pensant aux prochaines échéances, les législatives et surtout les municipales. » Une stratégie à moyen terme dont l’objectif est de démontrer l’utilité d’un nouveau parti à droite, même petit. « La forte abstention qu’on constate élection après élection, c’est la preuve que le peuple, que les gens d’en bas, ne s’intéressent plus à la politique et surtout ne croient plus aux partis qui ne servent que l’ego des chefs. Même le FN, qui se dit différent, mais ne jure que par Marine. Nous, nous proposons une alternative », analyse l’ex-militant frontiste, passé ensuite par l’UMP. Sans jamais trouver sa place finalement. « Au FN, on disait que j’étais à l’aile gauche du parti, et à l’UMP, à l’aile droite... »

Lui assume un discours très à droite, notamment sur la sécurité et le rejet des communautarismes. Mais il revendique également des positions que ne renierait un militant du Front de gauche en prônant la défense du service public de proximité ou la promotion des filières courtes en matière d’alimentation, au point de soutenir la création d’une régie publique pour la restauration scolaire à Sotteville.

Une ligne pas toujours facile à suivre donc, et une image qui n’arrive pas à se démarquer d’une étiquette « très droitière » sur la rive gauche. Populiste pour ses opposants. Lui, préférerait sûrement populaire.

L. D.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1526
mod_vvisit_counterHier9685
mod_vvisit_counterCette semaine37921
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois161426
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098362159

Qui est en ligne ?

Nous avons 2616 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18100567
You are here PRESSE XXI° 2015 Départementales : Stéphane Delahaye et le Mudi présentent quatre candidatures dans l’agglomération de Rouen