AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Le Serment des Oliviers, le treizième roman de Georges-Patrick Gleize

Envoyer

Laurence Cabrol | 05/03/2015

C’est avec une régularité pendulaire que l’auteur ariégeois nous livre chaque année depuis près de quinze ans une belle histoire de terroir.

Un brin de sensualité, beaucoup de passions, tout autant de sentiments sur une trame historique qui nous porte cette fois en 1937 en Pays de Mirepoix, plus exactement à Moulin-Neuf.

C’est l’époque des vendanges sur le domaine de Bellevue dans la vallée de L’Hers. Le maître du domaine n’est autre que maitre Hyppolite Sarrail, célèbre avocat toulousain, notable radical-socialiste, riche et plein d’influence. Ce jouissif de la vie à deux défauts majeurs : la bonne chère et les femmes. Un brin cynique, personne n’ose résister à cet homme de pouvoir.

En ce mois de septembre, on prépare les vendanges à Bellevue, les cohles, groupes de vendangeurs que l’on reprend d’une année sur l’autre, s’organisent.

Parmi eux deux jeunes filles de 18-19 ans se présentent, ce sont deux sœurs, elles se prétendent ouvrières au chômage, mais en regardant leurs mains on voit bien qu’elles n’ont jamais touché une pioche de leur vie. L’une d’elles, Irène est très jolie. Me Sarrail n’est pas le dernier a l’avoir remarqué.

Le lendemain on trouve dans la vigne un morceau de sa robe ensanglanté et le Laguiole d’André, un des fils de Victor Rouzaud, le régisseur du domaine, oublié à ses côtés. Les rumeurs vont bon train. L’enquête aboutit vite. Les gendarmes débarquent au domaine et trouvent dans la chambre du jeune garçon, un cardigan tâché de sang.

André est arrêté mené à la gendarmerie de Mirepoix où il subit un interrogatoire musclé. Le jeune homme de 18 ans acculé passe aux aveux. La nuit pourtant il se reprend, secoue les barreaux de sa cellule qui cèdent par miracle et le voilà dehors. Il disparaît dans la nature.

Les deux frères, André et son ainé Matthias décident de se mettre au vert et s’engagent dans la Légion étrangère à Carcassonne puis à Castelnaudary. C’est l’époque de la sortie du film Pépé le Moko avec Jean Gabin, la période où Édith Piaf interprète Mon Légionnaire... bref l’époque ou la mystique de l’engagement fascine le grand public.

Mais la guerre arrive. André le cadet des Rouzaud disparaît et l’aîné fait la guerre, une guerre courageuse où il finit adjudant-chef. Il est pendant tout ce temps resté en relation avec le pays à travers la correspondance qu’il entretient avec une ancienne camarade, la fille du postier.

Il débarque en Provence, arrive en Allemagne puis bénéficié de sa première permission. Il peut enfin revenir en Ariège ou il apprend que son père est mort. Son amie prise dans une rafle est déportée et le père de celle-ci est prisonnier dans un camp de concentration.

Quelques jours après arrive un train de déportés. Son amie sort des camps de la mort, ils tombent dans les bras l’un de l’autre. A la fin de la guerre, Matthias quitte la Légion, trouve une place dans une compagnie de Cars Toulousains, en tant que gestionnaire de garage.

Un jour une fille débarque pour se plaindre que son vélo a été bousculé par un bus de la Compagnie. Il l’a reconnaît, c’est la sœur d’Irène la vendangeuse. Celle-ci n’est pas morte et à partir de là, il découvre la vérité, un lourd secret de famille... destiné à tenir le lecteur en haleine jusqu’à la fin du roman.

Un roman qui sera lancé officiellement le 11 mars à la médiathèque de Mirepoix et delà. Il est prévu comme chaque fois, un véritable marathon de signatures aux quatre coins du département (voir les dates sur le site de l’auteur:www.georges-patrick-gleize.com) et quelques fils rouges comme le Salon du livre de Limoges, celui de Villeneuve/Lot fin mai ou de Pamiers début juin.

Et comme le chiffre 13 est par définition un porte-bonheur, Le Serment des Oliviers, le 13e opus de Georges-Patrick Gleize est voué à ne pas en douter au succès.  

Le Serment des Oliviers
Georges-Patrick Gleize
Collection la France de toujours et d’aujourd’hui
éditions Calman-Levy 19 €


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui737
mod_vvisit_counterHier9339
mod_vvisit_counterCette semaine737
mod_vvisit_counterSemaine dernière62361
mod_vvisit_counterCe mois124242
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098324975

Qui est en ligne ?

Nous avons 1717 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 18041584
You are here PRESSE XXI° 2015 Le Serment des Oliviers, le treizième roman de Georges-Patrick Gleize