AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Larzac : ils manifestent contre la hausse des effectifs militaires

Envoyer

Publié le 05/09/2015

Larzac : ils manifestent contre la hausse des effectifs militaires
Des soldats s'entraînent au tir à l'intérieur du Centre d'entraînement de l'infanterie aux tirs opérationnels (CEITO) situé à La Cavalerie dans le Larzac.
AFP / ERIC CABANIS / ARCHIVES

Une centaine de personnes ont manifesté samedi à Millau (Aveyron) contre la hausse des effectifs militaires au Larzac. L'action avait pour but d'exiger l'annulation du déménagement de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE).

Une centaine de personnes ont manifesté samedi à Millau (Aveyron) contre la hausse des effectifs militaires au Larzac, 34 ans après la fin d'une bataille homérique pour obtenir l'annulation de l'extension de la base. Brandissant des banderoles où était écrit "La Légion ni ici, ni ailleurs", les manifestants ont accroché aux grilles de la sous-préfecture des pancartes dont l'une était marquée d'un "Terrain militaire, défense d'entrer".

L'action avait pour but d'exiger l'annulation du déménagement, sur le camp militaire du plateau du Larzac, de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère (DBLE). Les effectifs du camp, actuellement de 70, vont ainsi atteindre 450 soldats dès 2016 et un millier à terme. Un projet d'extension du camp avait déclenché dix ans de contestation en 1971, d'abord d'agriculteurs locaux puis de dizaines de milliers de militants antimilitaristes et anticapitalistes. Le projet avait finalement été abandonné.

"Il y a deux ans, on nous annonçait que le camp serait fermé. Nous allons nous retrouver dans une ville de garnison"

La Défense dément toute extension du camp, n'évoquant qu'une simple expansion des effectifs militaires. "On restera strictement dans le périmètre du camp existant", avait souligné le ministère lors de l'annonce du déménagement en juillet. Mais le renforcement des effectifs est une vive déception pour les militants du Larzac qui espéraient une reconversion du camp vers un usage civil. "Il y a deux ans, on nous annonçait que le camp serait fermé. Aujourd'hui, tout est remis en question. Nous allons nous retrouver dans une ville de garnison", estime Christine Thelen, membre du Collectif des paysans, d'habitants, de citoyens du Larzac et d'ailleurs, organisateur du rassemblement.

Début août, les opposants ont adressé une lettre au président François Hollande dénonçant une "décision prise à l'initiative d'élus locaux en négociations secrètes au ministère de la Défense sans que les populations locales ne soient ni informées ni consultées". "Cette décision et ses conséquences mettent en péril la réflexion déjà engagée et souhaitée d'un avenir civil du Larzac, s'inscrivant dans une dynamique solidaire et humaniste. L'État rompt ainsi le contrat moral établi en 1981 avec François Mitterrand pour mettre fin à 10 ans de lutte contre le projet d'extension du Camp du Larzac", poursuit la lettre.

Le camp du Larzac (3000 hectares) abrite depuis 1985 le Centre d'entraînement de l'infanterie au tir opérationnel (CEITO) qui sera transféré progressivement vers d'autres camps.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui5286
mod_vvisit_counterHier10891
mod_vvisit_counterCette semaine23562
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois78613
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098509206

Qui est en ligne ?

Nous avons 1656 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13487
Affiche le nombre de clics des articles : 18336196
You are here PRESSE XXI° 2015 Larzac : ils manifestent contre la hausse des effectifs militaires