AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un Éthiopien et une Russe dominateurs

Envoyer

Ouest-France, toute l’actualité locale et internationale

Publié le 30/08/2015

L'Éthiopien Tura Kumbi Bechere, ici à gauche, emporte la 34e édition de l'Enduro des sables, au sprint devant le Burundais Nduwimana.
L'Éthiopien Tura Kumbi Bechere, ici à gauche, emporte la 34e édition de l'Enduro des sables, au sprint devant le Burundais Nduwimana. | Jacques Blondel

Enduro des Sables d'Agon-Coutainville. Engagé de dernière heure, l'Éthiopien Tura Kumbi-Becherel'a emporté au sprint.

Six doigts levés, avant le départ. Pour dire que la passe de six était loin d'être assurée pour lui. Bien vu de la part de Gervais Hakizimana, toujours vainqueur sur l'estran coutainvillais jusqu'ici.

À peine descendus sur le sable encore gorgé de l'eau de la grande marée, ils étaient bien six Africains à se disputer déjà la victoire. Vite devant. Et aussitôt loin des autres. Willy Nduwimana, le Burundais de la Légion étrangère d'Aubagne partait fleur au fusil.

À ses trousses, Gervais Hakizimana, le Rwandais quintuple vainqueur ; un autre Burundais, Onesphore Nkunzimana, qui allait abandonner avant la cale des Moulières, trahi par une jambe ; le Kenyan Abel Maina Ndemi ; le Djiboutien Omar Way Moussa ; et engagé de la veille, l'Éthiopien Tura Kumbi Bechere.

Généreux au-delà du possible, Willy Nduwimana assurait l'essentiel du train. « On était à 21 km/h », soufflait, à l'arrivée, Gervais Hakizimana. « Je savais que Tura était très fort ». De fait, à la sortie de la Pointe d'Agon, les dunes avaient fait éclater le quintet de tête. Moussa et Ndemi avaient lâché prise. L'Enduro était déjà joué à mi-course. Restait à connaître le vainqueur.

Pas très fort au sprint, Nduwimana, menait le plus souvent contre la brise légère. Solide sur ses appuis, Kumbi Bechere plantait quelques banderilles en réponse assez révélatrices de son dynamisme. Fort de son expérience, mais sans guère d'illusions, Gervais Hakizimana y allait aussi de quelques courtes et vaines attaques. L'inéluctable arrivait. Dernier engagé, vendredi après-midi seulement, Tura Kumbi Bechere ajoutait l'Éthiopie au palmarès.

Vainqueur en 1999, Marina Ivanova, « accueille et fait la mama poule » pour les athlètes russes ou ukrainiennes désormais. « Pas de guerre entre les deux pays, c'est du sport », souriait-elle à l'arrivée. La championne de Russie 2013 de cross, Ekaterina Shlyakhova, a bien profité de ses conseils, « partir prudemment et accélérer progressivement ». Un peu moins que Daria Mykhaiolova qui s'est un peu égarée dans les dunes. Suffisamment pour ne pouvoir reprendre Betty Khatambi-Murungi, partie en tête, au contraire d'Ekaterina.

Classements.

Hommes : 1. Tura Kumbi Bechere (Éthiopie) les 14, 6 km en 45'08'' ; 2. W. Nduwimana (Burundi), à 4'' ; 3. G. Hakizimana (Rwanda), à 35'' ; 4. A. Ndemi (Kenya), à 46'' ; 5. O. Moussa (Djibouti), à 1'06'' ; 6. D. Kosgey-Chebii (Kenya), à 2'55'' ; 7. J. Onami (Kenya), à 3'13'' ; 8. V. Glukhov (Russie), à 3'20'' ; 9. L. Saint-Amand (AS Pierrefitte), à 3'33'' ; 10. R. Kiplimo (Kenya), à 3'56''.

Femmes : 1. Ekaterina Shlyakhova (Russie), les 10 km en 39'02'' ; 2. B. Kathamni-Murungi (Burundi), à 26'' ; 3. D. Mykhailova (Ukraine), à 59'' ; 4. E. Siard (Valognes), à 2'51'' ; 5. E. Jamme (AS Tourlaville), à 3'20''.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3139
mod_vvisit_counterHier6818
mod_vvisit_counterCette semaine16196
mod_vvisit_counterSemaine dernière51119
mod_vvisit_counterCe mois201543
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098903021

Qui est en ligne ?

Nous avons 1819 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18990832
You are here PRESSE XXI° 2015 Un Éthiopien et une Russe dominateurs