AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Wattrelos: Francis Bohée conjugue l’histoire locale au présent

Envoyer

Publié le 30/07/2015 PAR MARJORIE DUPONCHEL

Incollable sur l’histoire de Wattrelos et les hommes qui ont forgé la ville, Francis Bohée dispose d’une mine d’objets et de documents qui l’ont mené parfois à des rencontres étonnantes. Morceaux choisis.

 Francis Bohée invite tous les Wattrelosiens à fouiller leurs archives pour partager avec le public des morceaux d’histoire locale. Francis Bohée invite tous les Wattrelosiens à fouiller leurs archives pour partager avec le public des morceaux d’histoire locale.

Son fanion de la célèbre finale de la Coupe de France de 1933 (entre l’Excelsior et le Racing Roubaix) lui a valu une invitation de star avec avion privé dans la propriété et le musée de Louis Nicollin à Montpellier. « Dans les brocantes ou chez Emmaüs, on trouve des trésors ! relève l’historien. J’ai aussi investi dans un détecteur de métaux avec lequel j’ai par exemple retrouvé à Beaulieu un bouton d’uniforme militaire du Ier Emprire frappé de l’aigle de Bonaparte. » Il a aussi découvert des balles qui datent de la Première Guerre mondiale.

Des histoires d’hommes

La passion pour l’histoire locale de Francis Bohée va aussi le mener à sortir de l’ombre des Wattrelosiens que l’on croyait ordinaires et qui ont pourtant été des héros de la Résistance, comme Angèle Malfait, créatrice de la branche wattrelosienne du réseau Sylvestre-Farmer. Elle lui a raconté toute son histoire étonnante un an avant sa mort en 1999. « Je pense aussi à ce petit mot glissé dans la boîte aux lettres du musée par un membre de la famille du Lieutenant Dubocage, après la parution d’un article réalisé avec les renseignements que j’avais sur lui et ses actes dans la Résistance. Ses remerciements étaient très émouvants… »

Des rencontres liées à ses recherches, Francis ne les compte plus. Certaines sont bien ancrées dans sa mémoire : « Suite à un article sur le légionnaire Roger Six, j’ai été invité à la caserne Kléber de Lille lors d’une manifestation officielle de la Légion. Les civils ne sont pas souvent présents ! » L’historien passe rarement une semaine sans qu’on lui demande un renseignement, à Wattrelos ou plus loin : « Un jour, la Gendarmerie nationale m’a contacté pour avoir plus d’informations sur Charles Castermant », se souvient-il. Grâce à lui, le livret édité en hommage aux gendarmes morts en Résistance compte une double page sur le Wattrelosien qui a donné son nom à l’artère principale du Crétinier.

Les recherches et découvertes de Francis Bohée, qui ont fait beaucoup dans la valorisation de Wattrelos et de ses habitants, n’ont jamais fait l’objet d’une exposition à Wattrelos. On a envie de dire : c’est pour quand ?

Une bourse aux vieux papiers en septembre

Livrets de travail, images pieuses, plaques de vélo... Tous ces vieux souvenirs peuvent intéresser des collectionneurs.
Peut-être conservez-vous dans vos caves et greniers des documents précieux sans le savoir. Pour faire prendre l’air à ces vestiges qui racontent l’histoire locale, le musée des Arts et Traditions populaires de Wattrelos propose une bourse aux vieux papiers à l’occasion de sa fête annuelle. Francis Bohée, président des Amis du Musée, sortira pour l’occasion des morceaux de choix, comme ce livret d’ouvrier datant de 1866 et portant la signature de Denis Pollet, maire de Wattrelos de l’époque, et le sceau bonapartiste à l’aigle royal. « Ce document était obligatoire à cette époque, indique l’historien. Il retraçait toute la carrière des ouvriers du textile. »

Il présentera aussi des cartes d’identité des années 1930 ou encore des cartes de transport de l’Électrique Lille-Roubaix-Tourcoing (tramway), valable uniquement pour le trajet domicile-travail des ouvriers. Des images pieuses de la fin du XIXe, des menus du restaurant La Broche de Fer, des cartes de brasseur, des plaques de vélo… il y a aussi tout cela dans la collection de Francis Bohée. Alors, pour échanger ou vendre vos trésors, c’est au musée que ça se passe.

Renseignements au musée, 96 rue François-Mériaux ou au 0320815950.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1022
mod_vvisit_counterHier9393
mod_vvisit_counterCette semaine18911
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois80055
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098280788

Qui est en ligne ?

Nous avons 941 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17960523
You are here PRESSE XXI° 2015 Wattrelos: Francis Bohée conjugue l’histoire locale au présent