AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

2014


L'"Anneau de la Mémoire", un mémorial pour 580 000 soldats

Envoyer

Publication : 11/11/2014

Les noms de 579 606 soldats y sont inscrits sur 500 plaques d'acier d'environ trois mètres de haut rappelant le déluge d'obus du conflit.
CAPTURE DECRAN FRANCE TV INFO

L '"Anneau de la Mémoire", inauguré ce mardi 11 novembre par François Hollande dans le Pas-de-Calais, réunit dans une fraternité posthume près de 580 000 combattants venus du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

L'"Anneau de la Mémoire", inauguré ce mardi par François Hollande dans le Pas-de-Calais, réunit dans une fraternité posthume près de 580 000 combattants venus du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Les noms de ces 579 606 soldats y sont inscrits sur 500 plaques d'acier d'environ trois mètres de haut rappelant le déluge d'obus du conflit.

Pour la première fois, les ennemis d'hier sont rassemblés dans l'ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, d'origine ou de religion. En 2011, l'Etat a cédé à la région Nord-Pas-de-Calais un terrain de 2,2 hectares à proximité immédiate de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, à charge pour la collectivité territoriale d'y construire un mémorial d'exception.

La souffrance partagée de tous les combattants

"La violence de la mort de masse qui a frappé notre territoire exigeait un monument durable", souligne l'historien Yves Le Maner, qui a conçu le projet, signé par l'architecte Philippe Prost. L'"Anneau de la Mémoire" ne célèbre pas les vainqueurs de la guerre, mais évoque la souffrance partagée de tous les combattants.

La liste des noms a été dressée à partir des données fournies par chaque nation. La base fournie par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) rassemble 241 214 noms de combattants issus de l'ancien empire britannique inhumés dans quelque 800 cimetières militaires de la région. Le Volksbund Deutsche Kriegsgraberfursorge (VDK) allemand en a transmis 173 876. Et la liste française de 106 012 noms intègre les combattants de l'ancien empire colonial (Algériens, Sénégalais, Indochinois...) et ceux de la Légion étrangère "morts pour la France", dont 59 Suisses, des Chiliens ou des Argentins.

La fragilité de la paix retrouvée sur le continent européen

Mais l'anneau porte aussi les noms de 2 326 Belges, 2 266 Portugais, 1 037 Russes, ou encore six Américains. Une partie du monument a été édifiée en porte-à-faux au dessus de vide pour signifier la fragilité de la paix retrouvée sur le continent européen. A proximité de la nécropole nationale et de la basilique construite dès 1921, l'Anneau symbolise également la complémentarité de l'Etat et des collectivités territoriales pour les commémorations du centenaire de 1914-18.

 


Jour du Souvenir: l'Anneau de la Mémoire, un mémorial pour 580 000 soldats (VIDÉO/PHOTOS)

Envoyer

Le HuffPost avec AFP  | ParPublication : 11/11/2014

 


A view of the International Memorial of Notre Dame de Lorette where the names of the 580,000 who died in northern France during the first world war are listed alphabetically without nationality or rank in the WWI military cemetery of Notre-Dame-de-Lorette in Ablain-Saint-Nazaire, northern France, Wednesday, Nov. 5, 2014. On Armistice Day, French President François Hollande and other dignitaries will gather on a hillside outside Arras to inaugurate another, completely new memorial. (AP Photo/M | ASSOCIATED PRESS

 

L'Anneau de la Mémoire, que le président français François Hollande doit inaugurer ce mardi 11 novembre dans le Pas-de-Calais, réunit dans une fraternité posthume près de 580 000 combattants venus du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Les noms de ces 579 606 soldats y sont inscrits sur 500 plaques d'acier d'environ trois mètres de haut rappelant le déluge d'obus du conflit. Pour la première fois, les ennemis d'hier sont rassemblés dans l'ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, d'origine ou de religion.








En 2011, l'Etat a cédé à la région Nord-Pas-de-Calais un terrain de 2,2 hectares à proximité immédiate de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, à charge pour la collectivité territoriale d'y construire un mémorial d'exception.

"La violence de la mort de masse qui a frappé notre territoire exigeait un monument durable", souligne l'historien Yves Le Maner, qui a conçu le projet, signé par l'architecte Philippe Prost. L'"Anneau de la Mémoire" ne célèbre pas les vainqueurs de la guerre, mais évoque la souffrance partagée de tous les combattants.

La liste des noms a été dressée à partir des données fournies par chaque nation. La base fournie par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) rassemble 241 214 noms de combattants issus de l'ancien empire britannique inhumés dans quelque 800 cimetières militaires de la région.

Combattants de l'ancien empire colonial

Le Volksbund Deutsche Kriegsgraberfursorge (VDK) allemand en a transmis 173 876. Et la liste française de 106 012 noms intègre les combattants de l'ancien empire colonial (Algériens, Sénégalais, Indochinois...) et ceux de la Légion étrangère "morts pour la France", dont 59 Suisses, des Chiliens ou des Argentins. Mais l'anneau porte aussi les noms de soldats de plusieurs autres nations.

Une partie du monument a été édifiée en porte-à-faux au dessus de vide pour signifier la fragilité de la paix retrouvée sur le continent européen. A proximité de la nécropole nationale et de la basilique construite dès 1921, l'Anneau symbolise également la complémentarité de l'Etat et des collectivités territoriales pour les commémorations du centenaire de 1914-18.


Aprobois. Quatre seniors à la retraite

Envoyer

11 novembre 2014
Les nouveaux retraités, avec Karine et Désiré Mahé et quelques-uns de leurs... Les nouveaux retraités, avec Karine et Désiré Mahé et quelques-uns de leurs collègues de travail.
 
Vendredi soir, Aprobois fêtait le départ à la retraite de quatre des leurs. Collègues et anciens collègues de travail étaient rassemblés autour de Sylvain Thomas, Christian Izaac, Philippe Le Balp et Claude Guivarch.
 

Adapter et s'adapter

« C'est une promotion exceptionnelle avec quatre départs à la retraite cette année et, pour plusieurs raisons, quatre salariés qu'on a plaisir à honorer pour leur conscience professionnelle, des salariés très attachés à l'entreprise, avec une promotion de seniors qui nous ont rejoints à une moyenne d'âge de 50 ans. Tout le monde parle de l'emploi des seniors, mais c'est une problématique lourde. L'ADN d'Aprobois, c'est aussi de recruter des personnes qui ont des difficultés à s'insérer dans d'autres milieux professionnels. Aprobois est une entreprise adaptée et on s'adapte », déclarait, en préambule, Désiré Mahé. Tour à tour, avec un brin d'humour, Désiré Mahé va retracer les quatre carrières de ceux qu'il a recrutés quelques années auparavant : Sylvain Thomas, « le supporter inconditionnel de l'OM, qui a usé quelques cyclomoteurs pour ses déplacements, avec sa devise, "L'heure, c'est l'heure", qu'il a mise en application au cours des quatorze années passées au sein de l'entreprise ». Christian Izaac, « qui aura passé sa jeunesse sur les coteaux nord de Carhaix, à Kergroas, a intégré Aprobois, en juin 2012, après 35 ans à la Coop de petits pois, route de Callac, passionné par la peinture, la lecture et la musique, qui a aussi sonné la bombarde et chanté le kan a diskan ». Philippe Le Balp, « au parcours atypique, sera, tour à tour, ouvrier, tenancier de bar, docker, livreur, mais aussi militaire au sein de la Légion étrangère, alors que sa passion pour la musique bretonne va le conduire à l'Olympia, avec les Diaouled ar Menez, qu'il créera avec Jean-Yves Le Corre et Bruno Le Manac'h. Il a débuté à Aprobois en 2000, à mi-temps, puis à plein-temps en 2004 ». Claude Guivarch, « un Brestois, super numéro 10 au sein de l'Association sportive brestoise, en troisième division nationale, sélectionné à deux reprises en équipe de France corpo, malgré des conditions d'entraînement difficiles, où il fallait concilier travail et loisir ».
 
Une émotion palpable
L'émotion était palpable du côté du dirigeant d'entreprise, mais également auprès des nouveaux retraités, qui ont tous salué l'entreprise, ses salariés et ses dirigeants, parlant même de la « famille Aprobois », avant de recevoir des cadeaux.

PHOTOS. 11 novembre: l'Anneau de la Mémoire, un mémorial pour 580.000 soldats du monde entier dans le Pas-de-Calais

Envoyer

 | Par

11 NOVEMBRE - L'"Anneau de la Mémoire", que François Hollande a inaugurémardi 11 novembre dans le Pas-de-Calais, réunit dans une fraternité posthume près de 580.000 combattants venus du monde entier tombés sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale.

Les noms de ces 579.606 soldats y sont inscrits sur 500 plaques d'acier d'environ trois mètres de haut rappelant le déluge d'obus du conflit. Pour la première fois, les ennemis d'hier sont rassemblés dans l'ordre alphabétique, sans distinction de nationalité, d'origine ou de religion.

Mardi en fin de matinée, plusieurs heures avant l'arrivée de François Hollande sur le site, un avion tirant une banderole "Hollande démission" a survolé le site.

L'anneau de la mémoire

En 2011, l'Etat a cédé à la région Nord-Pas-de-Calais un terrain de 2,2 hectares à proximité immédiate de la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette, à charge pour la collectivité territoriale d'y construire un mémorial d'exception.

"La violence de la mort de masse qui a frappé notre territoire exigeait un monument durable", souligne l'historien Yves Le Maner, qui a conçu le projet, signé par l'architecte Philippe Prost. L'"Anneau de la Mémoire" ne célèbre pas les vainqueurs de la guerre, mais évoque la souffrance partagée de tous les combattants.

La liste des noms a été dressée à partir des données fournies par chaque nation. La base fournie par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC) rassemble 241.214 noms de combattants issus de l'ancien empire britannique inhumés dans quelque 800 cimetières militaires de la région.

Combattants de l'ancien empire colonial

Le Volksbund Deutsche Kriegsgraberfursorge (VDK) allemand en a transmis 173.876. Et la liste française de 106.012 noms intègre les combattants de l'ancien empire colonial (Algériens, Sénégalais, Indochinois...) et ceux de la Légion étrangère "morts pour la France", dont 59 Suisses, des Chiliens ou des Argentins. Mais l'anneau porte aussi les noms de 2326 Belges, 2266 Portugais, 1037 Russes, ou encore six Américains.

Une partie du monument a été édifiée en porte-à-faux au dessus de vide pour signifier la fragilité de la paix retrouvée sur le continent européen. A proximité de la nécropole nationale et de la basilique construite dès 1921, l'Anneau symbolise également la complémentarité de l'Etat et des collectivités territoriales pour les commémorations du centenaire de 1914-18.

 

 

 

 

 

 


St-Victor-la-Coste : commémoration de l'Armistice du 11 novembre

Envoyer

Mardi 11 novembre 2014





La population est venue assister à cette commémoration malgré une météo incertaine.

A Saint-Victor, la cérémonie de commémoration de l'armistice de la Première Guerre mondiale, ce mardi 11 novembre 2014, s'est déroulée devant le monument aux morts du village, en présence du conseil municipal, d'une délégation des enfants de l'école, des représentants des anciens combattants et du Souvenir Français, d'un détachement de la Légion étrangère basée à Laudun formant le piquet d'honneur et de la fanfare des frères De Maria.  Cette cérémonie revêtait un caractère particulier puisque cette année 2014 marque le centenaire du début de ce conflit mondial.

Après le dépôt de gerbe par le conseil municipal, en hommage aux soldats disparus, les enfants de l'école, sous la conduite de deux enseignants, ont lu des textes et des poèmes sur la Première Guerre Mondiale, et ont chanté la Marseillaise. Puis deux discours ont été lus par le représentant du Souvenir Français et par la première adjointe.

Ensuite le maire, Robert Pizard-Deschamps, lors de son discours, a honoré les Saint-Victorains morts au champ d'honneur durant ce premier conflit mondial en citant leurs noms gravés sur le monument aux morts du village. Il a aussi rendu hommage aux soldats tués récemment lors de missions ainsi qu'aux otages français et étrangers qui ont été décapités en cette année 2014. Le maire a ensuite invité la population, venue en nombre malgré une météo très incertaine, à partager le verre de l'amitié dans la salle Jean Vilar.


Une unité étrangère verra-t-elle le jour au sein de l'armée russe ?

Envoyer

MOSCOU, 10 novembre - RIA Novost

Les libéraux-démocrates suggèrent au ministère de la Défense et à l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) de créer une légion étrangère russe, écrit lundi le quotidien Izvestia.

A l'heure actuelle, les citoyens étrangers ne sont pas appelés à servir dans l'armée russe.

La Fédération des immigrés de Russie a annoncé en avril que les étrangers vivant dans le pays étaient prêts à servir dans l'armée russe et à protéger le pays, préoccupés par "la pression agressive de l'Occident sur la communauté internationale, renforçant sa domination dans le monde entier". Hormis la Russie, l'OTSC comprend la Biélorussie, le Kazakhstan, l'Arménie, le Kirghizstan et le Tadjikistan.

"Les Ouzbeks et les Tadjiks seraient ravis d'entrer dans les rangs de la légion, cela ne pose aucun problème. Tous les commandants et instructeurs seraient des officiers d'encadrement russes", explique Roman Khoudiakov.

Selon lui, la légion étrangère russe pourrait devenir un garant de stabilité en Asie centrale, notamment face à une éventuelle agression du "califat islamique" dans la région, et pourrait venir en aide à la Nouvelle-Russie.

Selon l'idée du député, les soldats contractuels seraient rémunérés comme le personnel d'active de l'armée russe et pourraient obtenir la citoyenneté après six ans de service sous-contrat.

Plus tôt, le général Evgueni Boujinski, ex-responsable de la direction des accords internationaux auprès du ministère russe de la Défense, avait déclaré à RIA Novosti qu'il ne voyait aucune utilité à engager des étrangers dans l'armée russe. En commentant l'initiative de la Fédération des immigrés, il a expliqué que le ministère de la Défense travaillait activement pour augmenter le nombre de contractuels et qu'il n'était donc pas nécessaire de faire appel aux étrangers. Concernant la simplification de la procédure d'obtention de la citoyenneté, des démarches sont déjà engagées dans ce sens sans avoir besoin du service militaire.

Le rappeur rémois Nunsuko dédie un clip aux légionnaires

Envoyer

Publié le 10/11/2014

REIMS (51). Un clip assez décalé, inspiré de la Légion étrangère, sort aujourd’hui, sur le site d’un artiste rémois exprime son ressenti sur la société.

Pacifiste, « Nunsuko » a surtout voulu partager et susciter des émotions.

Florent Marillier est rappeur. Laissez tomber les clichés : Florent n’a pas du tout le look que l’on s’attend à voir ! Notre étonnement face à son allure « jeune cadre » le fait sourire. «  Je travaille dans le médical. Et je suis un artiste en voie de professionnalisation. » Son pseudo, Nunsuko, signifie « le guerrier blanc » : «  Je suis assez proche des philosophies asiatiques  ».

Mais pourquoi le rap ? «  C’est une musique de ma génération. C’est ce qui  m’a influencé.  » Il écrit ses textes, mais passe par des « beatmakers » pour le son et la technique. Ses sources d’inspiration ? «  C’est revendicatif, dans le sens où ça dresse un constat négatif de la société. Je suis parti de mon ressenti et de mon expérience personnelle. »

Sur son site, il dresse un «  panorama sociétal  », qui fait le point, avec un humour caricatural, sur la société actuelle, à travers « BNOM » (Bienvenue sur le Nouvel Ordre Mondial), des clips vidéo, dans lequel il joue «  Nunsu », le personnage central. Pour son prochain clip, il parle de l’armée : «  Et quitte à traiter de ce thème, j’ai choisi le corps d’armée le plus beau et le plus fort : La Légion ! »

Un chant de 1891

Exceptionnellement, il n’a pas écrit les textes : « J’utilise une reprise d’un chant officiel , Aux légionnaires , composé en 1891 ». Le thème ? «  Un légionnaire recrute un jeune homme, qui subit l’entraînement, puis part au front et y tombe  ». Soucieux de qualité, il a fait appel à un réalisateur rémois qui a tourné les scènes dans différents lieux  : monument aux morts de Reims, cimetière allemand de Berru, Fort de Montbré… Il a recruté des figurants, notamment la Team Air Soft. « À l’opposé du film violent sur les armées, c’est un film tout en suggestion d’émotions. En tant que réalisateur, c’est mon point de vue personnel sur la Légion et l’armée : pacifiste. Je trouve regrettable que ce chant, écrit il y a un siècle, soit encore d’actualité . »

De notre correspondante Françoise Lapeyre

À voir et à écouter sur www.nunsuko.com


Pourquoi commémorons-nous encore le 11 novembre ?

Envoyer

Par Elrick Irastorza Publié le 10/11/2014

Soldats américains dans des tranchées françaises.
Soldats américains dans des tranchées françaises. Crédits photo : Anonymous/AP

 

FIGAROVOX/EXTRAITS - Pour Elrick Irastorza, les milliers de visiteurs français et étrangers qui arpentent les champs de bataille témoignent de la volonté de comprendre les ressorts d'un tel dérèglement mondial.

Elrick Irastorza est le président de la mission du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Dans quelques heures, après s'être incliné devant la dalle sacrée du Soldat inconnu, le président de la République inaugurera le Mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette.

Mais pourquoi donc commémorer encore la plus grande hécatombe de notre histoire nationale et construire un tel monument? N'avons-nous pas plus urgent à faire alors qu'il n'y a plus un seul combattant survivant?

Il faut se rendre à l'évidence: quoi que l'on fasse les peuples se souviennent des épreuves terribles et des grandes ruptures de leur histoire, ne serait-ce que pour se construire en toute sécurité un avenir de liberté. Ni les Français ni la Grande Guerre n'échappent à cette règle.

Histoire européenne puis mondiale, la Grande Guerre restera avant tout, pour nous, une histoire nationale. Épicentre du conflit, le pays en sortit durablement meurtri avec des chiffres qui dépassent l'entendement: plus de 900 tués par jour, 1 Français sur 28,36 % de la classe d'âge de 19 à 22 ans, 4 millions de blessés. Sur 8 millions de mobilisés, 1 sur 3 seulement est rentré à la maison à peu près intact! 700 000 veuves, 1 million d'orphelins,des populations malmenées et des destructions d'apocalypse dans la zone occupée et celle des combats. 1,5 million d'enfants qui ne naîtront pas, autant que de tués et de talents engloutis à jamais.

Mais, pour les Français, ce fut avant tout une histoire locale et c'est bien à ce niveau-là que s'exprime la puissante dynamique mémorielle qu'ils appellent de leurs vœux...

Découvrez l'intégralité de la tribune de Elrick Irastorza ici ou dans le Figaro du 11 novembre.


Nîmes : le 2e Régiment étranger d'infanterie de retour de Centrafrique

Envoyer

Lundi 10 novembre 2014

Deux cents légionnaires qui ont participé en Centrafrique à l'opération Sangaris sont arrivés à Nîmes, ce lundi 10 novembre. YAN BARRY

Arrivée à la Légion étrangère des membres du 2e Régiment étranger d'infanterie. YAN BARRY

Arrivée après quatre mois d'opérations en République centrafricaine. YAN BARRY

Le chef de corps du 2e REI, le colonel Putz, a passé en revue ses troupes. YAN BARRY

Les participants à l'opération étaient identifiables. YAN BARRY

Deux cents légionnaires ont participé, durant quatre mois, à l'opération Sangaris. Placés sous le commandement du chef de corps, le colonel Valéry Putz, les soldats sont arrivés ce lundi 10 novembre en fin de matinée.

Engagés durant quatre mois au sein de l'opération Sangaris en République centrafricaine, les légionnaires du 2e Régiment étranger d'infanterie, placés sous le commandement du colonel Valéry Putz, sont arrivés ce lundi 10 novembre à la Légion étrangère, route d'Uzès. Après avoir transité durant trois jours au Sénégal dans le cadre du sas de fin de mission, les légionnaires ont atterri à Marignane avant de rejoindre Nîmes par bus. 

Contacts avec la population

En Centrafrique, ils avaient pour mission de rétablir le calme et l'ordre afin d'appuyer la Minusca, les forces des Nations unies. Deux cents soldats du 2e REI ont été déployés ainsi au centre de ce pays africain pour nouer de nombreux contacts avec la population locale.  "C'est assez complexe. Nous étions en alerte sans relâche, car l'environnement était compliqué à saisir. Il fallait imposer notre force tout en préservant l'avenir et le retour à la paix de ce pays", a indiqué le colonel Putz à son retour à Nîmes. 

Les troupes saines et sauves

Le chef de corps a surtout affiché ce lundi matin sa satisfaction d'avoir ramené sains et saufs les membres de son régiment. Il a aussi rappelé que vers la fin de l'opération, il avait pu relever en Centrafrique des retours positifs avec une reprise de l'activité économique. "Les marchés sont à nouveau ouverts. Les gens reprennent progressivement goût à la vie en commun, circulent et ne se mettent plus des frontières imaginaires".


Nîmes : "Le Gard a été transformé par la Grande Guerre"

Envoyer

Dimanche 9 novembre 2014

L’historien Raymond Huard évoquera l’activité économique dans des villes du Gard durant la guerre. NASSIRA BELMEKKI

L'historien nîmois Raymond Huard tiendra une série de conférences sur la Première Guerre mondiale à commencer par celle donnée à Carré d'art mercredi 12 novembre.

En tant qu'historien, qu'est-ce qui vous a motivé à travailler sur la Grande Guerre ? Je ne suis pas un spécialiste de la Première Guerre mondiale. Ce qui m'a intéressé surtout, ce sont les répercussions que ce conflit a pu avoir sur le département du Gard, même s'il n'y avait aucun risque d'invasion dans le Sud ! Et puis, en 2011, j'ai publié mon ouvrage sur la Grande Guerre : À l'arrière du front, un département mobilisé. Je suis allé plus vers ce qui a été passé sous silence, sur le Gard transformé par la Grande Guerre. Lors de vos conférences, vous allez...

Page 10 sur 43

Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui595
mod_vvisit_counterHier9729
mod_vvisit_counterCette semaine43752
mod_vvisit_counterSemaine dernière47757
mod_vvisit_counterCe mois98803
mod_vvisit_counterMois dernier229860
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098529396

Qui est en ligne ?

Nous avons 2034 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13489
Affiche le nombre de clics des articles : 18381954
You are here PRESSE XXI° 2014