AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Une histoire de princes

Envoyer

Par Aurélie Jaquet - 17.12.2014

1/2  Le 1er janvier 1924, la princesse Charlotte et son époux, le prince Pierre, posent avec leurs enfants: le petit Rainier, 7 mois, et sa sœur, Antoinette, debout devant leur grand-père, le prince régnant Louis II. Rainier lui succédera vingt-cinq ans plus tard. Getty

2/2  Monaco a un héritier. Réunis dans une salle du palais de Monaco, Grace et Rainier posent avec Albert, âgé de quelques mois, et Caroline, un peu plus d’un an, qui veille sur son petit frère. Stéphanie naîtra sept ans plus tard. Keystone


Monaco compte deux sujets de plus, et pas n’importe lesquels: le prince héritier Jacques et sa jumelle, la princesse Gabriella, enfants du prince Albert II et de Charlène, nés le 10 décembre dernier à Monaco. C’est Jacques qui régnera, comme ses aïeux. Décryptage.

Sur le Rocher, la naissance du prince héritier et de sa sœur a été honorée par 42 coups de canon (21 par enfant) tirés du Fort Antoine, et les cloches des églises ont retenti pendant quinze minutes, suivies par les sirènes des bateaux. Nés le 10 décembre dernier à la maternité du Centre hospitalier Princesse Grace de Monaco, Gabriella Thérèse Marie (référence au deuxième prénom du prince Honoré V, Gabriel, qui régna entre 1819 et 1841) et Jacques Honoré Rainier, les enfants d’Albert II et de Charlène, seront présentés à la foule le 7 janvier prochain, déclaré jour férié pour les Monégasques. Bien que né deux minutes après sa sœur, à 17 h 06, c’est le petit Jacques qui devient prince héritier, conformément au premier alinéa de la loi de 2002 stipulant que «la succession au trône (...) s’opère dans la descendance directe et légitime du prince régnant, par ordre de primo-géniture avec priorité masculine au même degré de parenté». Il rejoint ainsi les membres de la dynastie Grimaldi qui ont régné sur le Rocher.

Jacques François Léonor de Goyonde Matignon (1689-1751)
Plus de trois siècles les séparent, mais c’est à cet illustre et sulfureux ancêtre que le jeune prince héritier doit son prénom. Rien d’étonnant à ce qu’Albert et Charlène s’en soient inspirés, selon Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier de Monaco: «Jacques Ier était un homme des Lumières, un prince éclairé, amateur d’art, lecteur et commentateur de Montesquieu», confiait-il récemment à Paris Match. Un intellectuel ouvert aux pensées nouvelles mais aussi à une certaine idée du libertinage, préférant les animations parisiennes au calme du Rocher, où Louise-Hippolyte Grimaldi, son épouse et mère de leurs cinq enfants, s’ennuie ferme en son absence. Dans la capitale française, il entretient sa réputation de coureur de jupons, au grand désespoir de Louise-Hippolyte. Ironie du sort, c’est grâce à elle qu’il accède au titre de prince de Monaco. Il est intronisé en 1731 sous le nom de Jacques Ier, à la suite du décès de Louise-Hippolyte à l’âge de 34 ans, après onze mois de règne. Il abdique deux ans plus tard pour laisser la place à son fils, Honoré III, qui devient souverain à l’âge de 13  ans.

Louis II (1870-1949)
Né après la séparation de ses parents, le prince régnant Albert Ier et Mary Victoria Hamilton, qui file se réfugier au début de sa grossesse auprès de sa famille à Budapest, Louis II ne rencontre son père qu’à l’âge de 10 ans. Elève de l’école militaire de Saint-Cyr, puis de Saumur, il est affecté comme sous-lieutenant dans différents régiments successifs de la Légion étrangère et engagé sur plusieurs missions en Afrique. A Monaco, son goût pour les armes et sa brillante carrière militaire lui valent d’ailleurs le surnom de prince soldat. Lors d’un séjour à Constantine, en Algérie française, il rencontre Marie-Juliette Louvet, fille de paysans et danseuse de cabaret de son état. De leurs amours naîtra Charlotte Louise Juliette Grimaldi de Monaco, fille illégitime et néanmoins seule descendance de Louis II. Pour assurer la pérennité des Grimaldi sur le trône monégasque, Albert Ier, avec la complicité du président français Raymond Poincaré, fait alors changer la loi de succession, qui permet à Louis II d’adopter Charlotte et d’en faire son héritière.

Charlotte Louise Juliette Grimaldi de Monaco (1898-1977)
Son adoption ouvre à Charlotte les portes du royaume de Monaco après des premières années passées incognito en Algérie française auprès de sa mère. La petite Charlotte de Constantine devient alors Mademoiselle de Valentinois, et son père lui assure une éducation digne de son rang en l’inscrivant dans les meilleurs pensionnats de l’époque. En mars 1920, elle épouse le comte Pierre de Polignac dans un mariage arrangé par Louis II. Le divorce est prononcé après treize ans d’une union malheureuse, qui aura tout de même donné deux enfants: Antoinette et Rainier Louis Henri Maxence Bertrand, futur prince Rainier III. Princesse extravagante, plus à l’aise dans l’agitation parisienne qu’à Monaco, elle vit entourée de ses chiens et s’affiche au côté d’hommes au passé sulfureux. Elle se rend au mariage de Rainier et de Grace au bras de René Girier, un ancien voleur de bijoux qu’elle rencontre alors qu’elle est visiteuse de prisons. C’est sa dernière apparition sur le Rocher.

Rainier III (1923-2005)
Il monte sur le trône en 1949, après que sa mère, Charlotte, a renoncé à ses droits de succession quelques années plus tôt pour lui céder sa place. Rainier a 26 ans lorsqu’il succède à son grand-père, Louis II, après des études dans une école privée anglaise et un séjour au célèbre institut suisse Le Rosey, à Rolle (VD). Son mariage avec l’actrice américaine Grace Kelly, le 19 avril 1956 dans la cathédrale de Monaco, attire l’attention du monde entier sur un caillou alors peu flamboyant et en perte de vitesse. Le Tout-
Hollywood se presse pour découvrir ce minuscule royaume de 2 km2. Cerise sur le Rocher, la nouvelle princesse offre, moins d’un an après les noces, une descendance à la dynastie Grimaldi, avec la naissance de Caroline en 1957. Albert arrive l’année suivante, suivi par Stéphanie sept ans plus tard.

Albert II (1958-)
A 56  ans, Albert II, l’enfant terrible des têtes couronnées, s’est enfin assagi. Avant les débuts de son histoire avec Charlène, en 2005, on lui a prêté des aventures avec Naomi Campbell, Claudia Schiffer ou Victoria Silvstedt. Il a reconnu deux enfants nés de relations sans lendemain: Jazmin Grace, 22 ans, qu’il a eue lors de sa courte relation avec Tamara Rotolo, serveuse de pizzéria américaine. Et Alexandre, 11 ans, né de l’idylle du prince avec une hôtesse de l’air d’origine togolaise. Si tous les deux ont été reconnus par Albert, seul Jacques peut prétendre à la succession de son père et perpétuer la dynastie des Grimaldi, vieille de plus de 700  ans.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7756
mod_vvisit_counterHier6985
mod_vvisit_counterCette semaine44384
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois178612
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098880090

Qui est en ligne ?

Nous avons 956 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18943930
You are here PRESSE XXI° 2014 Une histoire de princes