AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Un enfant du pays reçoit la croix du combattant

Envoyer

Chalonnes-sur-Loire - 13 Novembre

A l'occasion du 11 Novembre, Gabriel Benesteau (à droite) reçoit la croix du combattant des mains du président de l'association chalonnaise des anciens combattants, Pierre Bourgeais, en présence du maire Stella Dupont. |

Gabriel Benesteau est resté tout en retenue, visiblement ému mais ne plastronnant pas lorsqu'on lui a remis la croix du combattant. Beaucoup connaissent sa silhouette gracile souvent croisée dans les rues chalonnaises depuis deux ans, mais la plupart ignorent le passé militaire de cet homme, curieux de tout et investi dans les propositions du Pôle culturel de la ville, comme danseur ou comédien amateur.

Gabriel est né en 1949, à Tigné, d'un second mariage. Son père, parti au front à 19 ans, était âgé de vingt-cinq ans de plus que sa femme. « J'ai des demi-frères qui auraient pu être mon père... », dit-il. C'est sans doute pour cela qu'il a gardé un petit air d'enfance, des yeux malicieux, un sourire constant et un petit air sautillant.

De son enfance à Chalonnes, il retient l'école maternelle puis Ardenay et le primaire à Chaudefonds... Après avoir effectué son service militaire en 1970 et 1971 au 6e régiment du Génie d'Angers, il s'engage cinq ans dans la Légion étrangère en 1973. Affecté au 2e régiment étranger de parachutistes, il embarque à Bastia et débarque à Djibouti en 1975. Trois ans plus tard, il embarque à Solenzara, en Corse, pour Kinshasa (Congo) où il sera affecté au 1er régiment étranger parachutiste.

Après l'armée, Gabriel vit à Paris où, après une formation, il travaille dans le bâtiment. Marié, père d'un garçon né en 1980, c'est son divorce qui le ramènera en 1993 en Maine-et-Loire. D'abord à Baugé, où il finira ses activités professionnelles avant de revenir à Chalonnes en 2012, pour s'installer dans un petit pavillon dépendant du foyer Soleil. C'est ici que ses parents sont enterrés et où il a encore un demi-frère.

Ses passions ? « Je n'ai pas de télé depuis 1987 mais je m'intéresse à tout : je fréquente assidûment la bibliothèque, j'écoute de la musique, j'ai fait partie d'un club de poésie à Baugé, j'aime aussi le cinéma, les expositions, tout ce qui peut m'ouvrir aux autres et à la connaissance », confie Gabriel, qui ajoute : « L'école n'a jamais été mon fort... »

L'homme garde pour lui ses secrets mais est animé, sans aucun doute, d'une grande envie de partager et de communiquer.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui4058
mod_vvisit_counterHier7213
mod_vvisit_counterCette semaine18477
mod_vvisit_counterSemaine dernière50736
mod_vvisit_counterCe mois152705
mod_vvisit_counterMois dernier270885
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098854183

Qui est en ligne ?

Nous avons 1001 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13502
Affiche le nombre de clics des articles : 18908515
You are here PRESSE XXI° 2014 Un enfant du pays reçoit la croix du combattant