AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Carcassonne : un jeune aventurier audois de retour d'Amazonie

Envoyer

Le 13 août

Un singe laineux, nombreux dans la région.(Photo par N. Vassaux)
Gare aux serpents venimeux !(Photo par N. Vassaux)
Un python pas content d'être délogé d'un palmier.(Photo par N. Vassaux)
Nelson Vassaux, avant son départ ce printemps.(Photo par CARCASSONNE NATHALIE AMEN VALS)

Les mygales, le climat équatorial, les serpents venimeux, l'absence d'eau courante et d'électricité... Tout cela ne le dérange pas. Bien au contraire, il en redemande ! Rêve réalisé pour Nelson Vassaux, 19 ans.

Cet étudiant en gestion et protection de la nature au lycée Charlemagne, vient de rentrer de trois mois de mission en Amazonie. Dans le cadre de sa formation, ce jeune Audois s'était porté volontaire au sein d'une association environnementale, parmi une vingtaine d'autres jeunes français. Il a dû faire appel à ses proches pour se payer ce séjour : l'association lui a réclamé 2 000 € pour l'hébergement et la nourriture.

« J'en ai pris plein les yeux », confie l'étudiant, deux semaines après son retour, le chapeau de cuir toujours sur sa tête. Tout en avouant son scepticisme sur la démarche de cette association, censée lutter contre la déforestation. « Nous devions couper la forêt pour installer des bungalows, afin d'accueillir de nouveaux écotouristes. Ça nous a choqués », avoue Nelson Vassaux. Même sentiment d'amertume pour la protection des singes, alors que le Carcassonnais était chargé de l'entretien des enclos.

« C'était un zoo... En trois mois, nous n'avons pas vu une seule réintroduction », explique-t-il. Pire : sept singes sont morts pendant ce séjour « alors qu'ils étaient en bonne santé...»

Voilà pour le côté négatif de l'aventure. Nelson Vassaux préfère se remémorer les bons souvenirs. Et ils sont nombreux. Comme le contact avec les autochtones. « Ils sont magiques. Ils n'ont rien mais ils veulent tout partager avec vous. Ils m'ont dit que si je revenais, je serais le bienvenu ».

Le jeune étudiant évoque aussi ses rencontres avec la faune locale... Chaque soir, alors qu'ils gagnaient leurs bungalows, les volontaires français devaient inspecter leur logement. « Nous trouvions des mygales et des serpents que nous devions faire sortir. On évitait de marcher pied nu. » Au premier jour de son arrivée au campement, Nelson Vassaux a dû déménager un python qui n'était pas content de quitter son palmier.

À la rentrée, le jeune étudiant réalisera un compte rendu de son séjour exotique à son professeur principal. Travail qui donnera lieu à une note pour l'examen de BTS en fin d'année. Sans omettre de signaler les problèmes rencontrés avec l'association... Nelson Vassaux rêve déjà d'un nouveau départ en Amazonie. Ce sera peut-être pour les prochaines grandes vacances. Il veut gagner la Guyane Française, toujours pour vivre en plein cœur de la forêt et travailler dans l'écotourisme. Il retrouvera là les paysages contés par son père, pendant sa jeunesse, alors qu'il était légionnaire.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui490
mod_vvisit_counterHier4990
mod_vvisit_counterCette semaine490
mod_vvisit_counterSemaine dernière61251
mod_vvisit_counterCe mois103317
mod_vvisit_counterMois dernier181281
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910095339

Qui est en ligne ?

Nous avons 1245 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13626
Affiche le nombre de clics des articles : 21327272
You are here PRESSE XXI° 2014 Carcassonne : un jeune aventurier audois de retour d'Amazonie