AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

La Légion tourne le dos à Orange pour Carpiagne

Envoyer

Publié le Mercredi 30/04/2014

Le départ du 1er REC sera effectif le 9 juillet , laissant les Orangeois orphelins de leurs soldats qui fêteront Camerone au théâtre Antique.

La Légion, ici lors de Camerone 2011, va quitter Orange le 9 juillet prochain. Photo archives La Provence
 
Le 1er R.E.C. et la population orangeoise sont "main dans la main" depuis 1967. Une courte histoire, certes, comparée à celle d'autres régiments ayant marqué les annales de la cité des princes, peut-être à jamais militaire. Mais la présence des képis blancs tient du rapport affectif : il y a quelques années encore, la "rue de la soif" (boulevard Daladier) accueillait dans ses bars, de jour comme de... nuit, de nombreux légionnaires, à l'époque, d'ailleurs, où Serge Gainsbourg reprenait le célèbre refrain. On voyait aussi les rues parcourues par le véhicule de la "PM". Tant d'images restées dans les coeurs des Orangeois qui assistèrent, début 1991, au retour des troupes de la guerre du Golfe - près de 1 000 hommes -, le colonel Ivanoff, chef de Corps, juché sur un AMX 10 RC lors d'un défilé grandiose au pied du Théâtre antique !

La nouvelle est tombée le 30 septembre via un communiqué du maire et une annonce préfectorale. Une manifestation et une pétition assez tardives s'en sont suivies. Car chaque habitant avait un souvenir d'enfance lié aux "képis blancs", ces soldats capables de tous les exploits et intervenant aux quatre coins du monde. Un lien d'autant plus étroit que le régiment est international et accueille environ 80 nationalités en son sein. D'où un partage plus intense encore avec les Orangeois, heureux d'avoir des liens avec le... monde entier. Le 1er R.E.C., c'est aussi une présence rassurante, quasiment en plein centre-ville.

Car les "képis blancs" n'ont jamais été autant insérés dans la vie locale : fini le temps où ils passaient de la "caserne" aux commerces et débits de boissons dans un court aller-retour. Les habitudes militaires ayant changé, beaucoup de militaires ont pu fonder des familles "sur place" et s'installer en ville. D'où le lien qui est devenu encore plus étroit avec le coeur de la cité mais aussi des communes environnantes. Le déménagement, avec force gros camions qui se succèdent à l'entrée de Labouche se poursuit. Si Camerone, demain soir, devrait rassembler quasiment toutes les troupes, à l'exception d'un détachement en Afrique, le quartier devrait ensuite vite se vider du matériel (des milliers de tonnes) et des hommes.

Tout devrait "suivre" à Carpiagne où les légionnaires auront beaucoup plus d'espace pour démontrer leurs valeurs au combat. Sans état d'âme, selon l'expression vouée aux képis blancs habitués aux.... voyages. Mais ce départ pour Carpiagne, officialisé le 10 juillet prochain, avec la dissolution du 4e régiment de dragons, laisse quelques regrets voire de la nostalgie.

Tristan Jaureguy


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui7013
mod_vvisit_counterHier10301
mod_vvisit_counterCette semaine51855
mod_vvisit_counterSemaine dernière89685
mod_vvisit_counterCe mois270406
mod_vvisit_counterMois dernier313217
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/0910869703

Qui est en ligne ?

Nous avons 2064 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13709
Affiche le nombre de clics des articles : 22584216
You are here PRESSE XXI° 2014 La Légion tourne le dos à Orange pour Carpiagne