AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Izel-lès-Hameau : diplômes et médailles pour les musiciens de La Renaissance lors de la Sainte-Cécile

Envoyer

Publié le 06/12/2013

PHO_0_Sainte_Cecile_La_Renaissance

C’était jour de fête pour les musiciens de l’harmonie La Renaissance d’Izel-lès-Hameau qui célébraient leur sainte patronne, Cécile, non pas dans leur commune, leur salle des fêtes étant en travaux, mais à Hermaville, ce qui est logique quand on sait que cette formation musicale compte dans ses rangs une belle proportion d’Hermavillois.

C’est donc en cette salle d’Hermaville, qu’après l’office religieux célébré à l’église et qui était animé par l’harmonie, que le président Serge Belval a accueilli les musiciens et leurs familles, ainsi que des confrères des harmonies voisines. Le tout en présence des élus des deux communes et de l’Atrébatie.

Dans un premier temps, Jérémy Coin, directeur de l’école de musique de l’Atrébatie, a procédé à la remise de 24 diplômes aux élèves de l’antenne d’Izel. Puis, comme il est de coutume, des musiciens ont été mis à l’honneur.

Christophe Brunet s’est vu remettre la médaille pour 30 ans de musique. Puis, Bernard Playez, ancien trésorier de l’harmonie et professeur avant le regroupement des différentes écoles de musique, a reçu la médaille de bronze avec étoile pour 10 ans de services rendus.

Place ensuite à un jubilé, celui d’André Canonne, figure emblématique de la musique sur le territoire puisqu’il fêtait dimanche ses 40 ans de direction d’orchestre de La Renaissance d’Izel-lès-Hameau, son village natal. Celui-ci avait aussi repris en 2005 la direction de l’harmonie La Cécilienne d’Avesnes-le-Comte, sa commune de résidence.

André Cannone a reçu les hommages de ses anciens camarades d’école et notamment de Jean-Pierre Dupuis et Gérard Longbien avec lesquels il était en classe en 1943. Puis, les faits les plus marquants de sa vie ont été rapportés. Tout d’abord, son service militaire en 1962-1963, à la sortie duquel il fonde un premier orchestre Faty Junior où il jouait de la trompette et du mélodica. En 1966, sur un coup de tête, il quitte la formation pour entrer dans la légion étrangère. Comme tout légionnaire, il sera débaptisé pour porter le nom d’Aimé Calot. Entrant dans le corps principal de la musique à Aubagne, il a parcouru avec ce corps d’armée le monde entier et sera même amené à défiler à 2 reprises sur les Champs-Élysées, puis à obtenir un premier prix de trompette en 1971. En 1972, il quitte la légion, revient à Izel et épouse Gisèle. Il reprend en mains La Renaissance qui en est à son plus bas effectif, à savoir 4 musiciens, recrute et en forme de nouveaux, amenant l’effectif actuel autour des 45 musiciens.

Aujourd’hui, pour raison de santé, il a décidé de passer la baguette à son adjoint, Hervé Renaud pour La Renaissance et à son ami Jacques Maison pour la Cécilienne, sans pour autant quitter la musique car il continuera à jouer du buggle.

En remerciement, l’harmonie lui a offert l’album photos dédicacé et il a dirigé deux pièces musicales.


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui212
mod_vvisit_counterHier9218
mod_vvisit_counterCette semaine43686
mod_vvisit_counterSemaine dernière37987
mod_vvisit_counterCe mois95688
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098296421

Qui est en ligne ?

Nous avons 1669 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17984232
You are here PRESSE XXI° 2013 Izel-lès-Hameau : diplômes et médailles pour les musiciens de La Renaissance lors de la Sainte-Cécile