AALEME

Légionnaire toujours...

  • Plein écran
  • Ecran large
  • Ecran étroit
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Aubagne : la Légion honore avec fierté les 150 ans de Camerone

Envoyer

Publié le mardi 30 avril 2013

Ce matin les Képis Blancs ont été salués par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian

Photo Guillaume Ruoppolo La cérémonie était présidée par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, qui a profité de sa visite pour rendre un hommage appuyé aux Képis Blancs.

Le 150e anniversaire des combats de Camerone a été fêté avec faste, émotion et recueillement ce mardi matin à la maison mère de la Légion étrangère, à Aubagne. La cérémonie était présidée par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, qui a profité de sa visite pour rendre un hommage appuyé aux Képis Blancs et "à tous ceux qui sont tombés cette année pour la France, avec une pensée particulière pour les soldats en opération au Mali. Ces soldats, au Mali aujourd’hui et demain ailleurs encore font la fierté de la France. La nation compte plus que jamais sur vous"a martelé le ministre lors de la lecture de son ordre du jour.

Une fois encore la cérémonie, réglée dans le moindre détail, a été de toute beauté pour les milliers de spectateurs invités. Séquence émotion quand quatre sous-officiers et légionnaires en activité ou à la retraite ont été décorés. La plupart ayant été blessés et héroïques lors des combats en Afghanistan. Un caporal du 2e REP a été naturalisé français pour son sang versé au combat. Il est le 15e légionnaire à obtenir ce sésame depuis la loi de 1999.

Émotion encore quand le général en retraite Guignon, le porteur de la main articulée du capitaine Danjou, commandant ses 65 soldats à Camerone, a remonté la voie sacrée, encadré de deux de ses frères d’armes. Dont un qui, en Algérie, lui avait sauvé la vie alors qu’il n’était que lieutenant. Cette année, pour que ces festivités soient "historiques", sur les rangs il n’y avait que des légionnaires représentant les divers régiments. Et pour que l’éclat soit davantage marqué, c’est le général Christophe De Saint-Chamas, commandant les 7 000 Képis Blancs, qui a défilé en tête, devant les troupes. Au passage de ces centaines d’hommes impeccablement mis, les applaudissements furent nourris. Mention spéciale encore pour la prestigieuse musique qui, à la cadence de 88 pas par minute, donnait le ton de ce Camerone 2013.

Et pour que la fête ne connaisse aucune fausse note, le ciel était redevenu clément à l’heure où la patrouille de France a survolé le quartier Viénot, suivie, exceptionnellement par deux Mirage venant saluer la grande famille légionnaire. Camerone, comme l’a confié le ministre, est "une légende qui continue de vivre".


Traduction

aa
 

Visiteurs

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui3344
mod_vvisit_counterHier8496
mod_vvisit_counterCette semaine11840
mod_vvisit_counterSemaine dernière41693
mod_vvisit_counterCe mois72984
mod_vvisit_counterMois dernier224610
mod_vvisit_counterDepuis le 11/11/098273717

Qui est en ligne ?

Nous avons 1869 invités en ligne

Statistiques

Membres : 17
Contenu : 13462
Affiche le nombre de clics des articles : 17950415
You are here PRESSE XXI° 2013 Aubagne : la Légion honore avec fierté les 150 ans de Camerone